Recettes traditionnelles

Voyage savoureux : un guide de la culture de l'Asie du Sud-Est à travers les épices

Voyage savoureux : un guide de la culture de l'Asie du Sud-Est à travers les épices

Les piments occupent une place importante dans une grande partie de la cuisine d'Asie du Sud-Est, mais pas dans tous. Photo gracieuseté de bethan.

Les aliments de l'Asie du Sud-Est sont avant tout connus pour emballer un punch épicé. Les herbes et les épices sont à l'honneur dans les plats de tout le sous-continent, mais même sous ce thème général, chaque pays et région a ses propres caractéristiques.

Comme de nombreuses régions d'Asie du Sud-Est reposent sur l'utilisation d'ingrédients locaux, des cuisines régionales distinctives se sont développées en fonction des types de produits disponibles dans chaque endroit. Les recettes ont souvent été transmises de génération en génération et bien que le commerce ait ouvert un monde de produits, de nombreux chefs aiment encore cuisiner avec des instruments traditionnels tels qu'un pilon et un mortier pour mélanger ces épices asiatiques.

Pad Thai Kung, un plat traditionnel thaïlandais. Photo reproduite avec l'aimable autorisation de Terence Ong.

Thaïlande

La cuisine thaïlandaise est très fidèle à la réputation de piquant et épicé ; Cependant, la chaleur et l'arôme ne se limitent pas à mettre le feu aux langues. Beaucoup d'herbes et d'épices dans les plats thaïlandais sont sélectionnées non seulement pour leur goût, mais aussi pour leurs usages médicinaux.

Par exemple, les piments (« phrik » en thaï), qui sont autant un aliment de base de la cuisine que le riz ou les nouilles, contiennent le composé capsaïcine. À elle seule, la capsaïcine est utilisée dans les crèmes pour traiter les douleurs musculaires et articulaires. Dans les piments, c'est le composé qui leur donne leur chaleur et est également bon pour votre système respiratoire et peut aider à réguler la pression artérielle. Cela signifie que plus le piment est épicé, plus il a d'avantages. Il existe cinq principaux types de piments utilisés dans la cuisine thaïlandaise, de plus en plus épicés à mesure qu'ils deviennent plus petits.

Alors que les piments peuvent parfois être utilisés seuls pour ajouter de la chaleur ou comme garniture, ils sont plus souvent combinés avec de l'ail, du gingembre thaï ou de la citronnelle pour former une pâte de piment. Ceci est ensuite utilisé comme arôme pour presque tous les plats, y compris plusieurs soupes comme le populaire Tom Yam.

Alors que les piments et les épices asiatiques peuvent dominer de nombreux repas, la cuisine thaïlandaise a quatre goûts essentiels : salé, aigre, sucré et (bien sûr) épicé. Pour compléter les saveurs, les limes kaffir, la cannelle, les clous de girofle, la menthe et le curcuma contribuent tous à ajouter de la profondeur agréable au goût aux repas.

Sandwich Bahn Mi avec du porc barbecue vietnamien. Photo reproduite avec l'aimable autorisation de Jeff Kovacs.

Viêt Nam

Alors que les saveurs de la Thaïlande sont connues pour leur chaleur, la cuisine vietnamienne est connue pour sa fraîcheur. Les herbes croquantes sont si importantes qu'elles sont souvent servies dans leur propre assiette pendant les repas. Cela garantit que chaque personne peut parfumer son repas à sa guise, que ce soit des soupes aux rouleaux de printemps, des sandwichs aux nouilles. Lorsque les immigrants vietnamiens ont commencé à s'installer en Amérique, ils demandaient souvent à leurs proches de leur envoyer des graines d'herbes par la poste afin qu'ils puissent cultiver leurs propres plantes et manger des herbes fraîchement cueillies dans leur nourriture.

Si ces précieuses saveurs devaient être cuites dans un plat - car elles ne sont généralement pas cuites - elles seraient souvent ajoutées juste avant que les aliments ne soient retirés d'une source de chaleur, afin que la saveur fraîche et croustillante ne soit pas frite.

La menthe, le basilic, l'aneth et la coriandre sont des ajouts courants à travers le pays, mais chaque région a ses propres spécialités. Au nord du Vietnam, tous les plats de poisson sont préparés avec de l'aneth, tandis qu'au centre du Vietnam, le bœuf est toujours cuit avec du piment et de la citronnelle. Pendant ce temps, les Vietnamiens du Sud préfèrent utiliser de la menthe verte avec leur poisson, de l'eau de coco dans les ragoûts et de la coriandre et des herbes de riz dans les soupes. La cuisine vietnamienne tire son influence non seulement de ce qui est disponible dans la région, mais aussi de son passé. En tant qu'ancienne colonie de France, les goûts français ont également fait leur chemin dans la cuisine et les fromages et baguettes français sont utilisés dans les sandwichs bahn mi populaires.

Sate Ponorogo, un plat traditionnel indonésien. Photo reproduite avec l'aimable autorisation de Gunawan Kartapranata.

Indonésie

Très probablement à l'origine de la nature épicée de l'Asie du Sud-Est, les îles Moluques en Indonésie ont en fait été surnommées les «îles aux épices». Ils ont joué un rôle clé en tant que partenaire commercial de l'Inde, de la Chine, des Pays-Bas et de l'Espagne, introduisant des produits de base internationaux comme la muscade et les clous de girofle dans le reste du monde. Le commerce fréquent signifiait que ces îles recevaient également de nombreuses épices importées, faisant de la cuisine indonésienne un creuset international. Avec cela, il y a des mots séparés en indonésien pour épice ("rempah") et un mélange d'épices ("bumbu"). Aujourd'hui, l'un des mélanges les plus connus est sambal, une sauce piquante composée de pâte de poisson, d'ail, de gingembre, d'échalotes, de jus de citron vert et de vinaigre. Il a été créé au 16ème siècle lorsque le commerce a été établi entre l'Espagne et l'Indonésie.

Les plats nationaux sans fin (et délicieux) de riz et de nouilles sont rarement complets sans feuilles de banane, basilic, piment, curcuma, racine de galanga (une herbe semblable au gingembre), noix de chandelle ou coriandre. Le plus souvent, ils contiendront un mélange complet de ces saveurs.

Amok de poisson traditionnel cambodgien. Photo reproduite avec l'aimable autorisation de SodanieChea.

Cambodge

Si les piments épicés ne sont pas votre truc, vous n'avez pas à exclure l'Asie du Sud-Est comme destination gustative. La cuisine khmère du Cambodge est l'un des plus anciens types de cuisine, si ancienne qu'elle est dépassée par l'utilisation de piments épicés. Au lieu de la chaleur, des plats comme le poisson amok et même le curry khmer utilisent des ingrédients frais et des saveurs plus subtiles de divers kroeungs. Ce sont des pâtes d'herbes traditionnelles khmères faites à partir de combinaisons de citronnelle, de limes kaffir, de galanga, de curcuma, d'ail et d'échalotes.

L'article Voyages savoureux : un guide de la culture de l'Asie du Sud-Est à travers les épices est apparu en premier sur Épicure & Culture.


Le guide essentiel de la cuisine de rue cambodgienne

Petit pays avec une grande histoire, le Cambodge est connu pour son architecture historique époustouflante et ses habitants exceptionnellement sympathiques. Niché entre la Thaïlande, le Laos et le Vietnam, il abrite des milliers d'années de tradition et, récemment, une industrie touristique en pleine croissance. Que ce soit l'agitation de la capitale, Phnom Penh, qui frappe votre imagination, ou les temples éthérés de Siem Reap, il y a beaucoup à voir, à faire et à manger dans ce pays remarquable !

L'environnement dynamique et accueillant du Cambodge est une culture de la cuisine de rue en croissance rapide qui attire les habitants et les touristes. Alors que la cuisine nationale du Cambodge a souvent été comparée à celle de ses voisins d'Asie du Sud-Est, sa culture de la cuisine de rue est une expérience riche et vibrante d'aliments et de saveurs uniques qui lui sont propres.

Le thé avant tout ! Si vous visitez l'Asie du Sud-Est pour la première fois, nous vous défions d'essayer le thé du Cambodge et de ne pas tomber instantanément amoureux. Qu'il s'agisse d'un stand de restauration en bordure de rue, d'un restaurant local ou d'un chariot au bord de la route, vous ne trouverez pas une seule gorgée de thé médiocre au Cambodge. En plus d'être incroyablement délicieux, le thé est profondément ancré dans la culture cambodgienne et de nombreuses cérémonies incluent un rituel de consommation de thé. La variété la plus courante est le thé au jasmin, qui sera meilleur que n'importe quel autre thé. Les concurrents proches incluent le thé à la citronnelle et le thé vert. En raison de la chaleur cambodgienne caractéristique, de nombreux thés sont infusés à chaud puis versés sur de la glace pour vous aider à vous rafraîchir.

Brochettes De Viande

Un restaurant populaire de fin d'après-midi pour les étudiants et les grignoteurs, le barbecue de rue est la nourriture de rue la plus populaire au Cambodge et se décline en deux variétés distinctement délicieuses. La première est une recette de porc sucré rouge et collant. Généralement, les cuisiniers de rue font mariner le porc dans un mélange de sucre de palme, de soja, d'ail, de sel et de poivre et grillent les morceaux sur des charbons ardents ou des braseros. Ils sont souvent servis en groupe de quatre avec une salade légèrement marinée. L'autre option est sach ko ang, mariné dans de la citronnelle, du galanga, du curcuma, de la lime kaffir, de l'ail et parfois une sauce de poisson avant d'être grillé et posé sur une baguette croustillante beurrée. Les deux types de brochettes se vendent généralement pour environ R1000 chacune (0,25) et 4 pour R4000 (1,00 $). Certainement une bonne affaire, en ce qui nous concerne!

Pâté Num Pang

Semblable à son cousin vietnamien le banh mi, les pâté num pang est un héritage de l'histoire du Cambodge en tant qu'ancienne colonie française. Cependant, la version cambodgienne est une star à part entière avec sa fusion signature de baguettes croustillantes, de mayonnaise et de pâté avec des viandes assaisonnées localement, des piments et des légumes marinés. On dit que le plus savoureux de ces délicieux sandwichs se trouve dans la capitale, Phnom Penh, mais vous pouvez trouver ces petites beautés dans un certain nombre d'itérations locales à travers le pays. Nous n'en avons pas encore trouvé de mauvais.

Une soirée préférée des touristes et des habitants de la ville historique de Siem Reap, mi carboniser est un plat de nouilles frites signature souvent vendu à partir de chariots de nourriture mobiles. La version la plus populaire est composée d'un paquet de nouilles instantanées au poulet frites avec une variété de légumes locaux, d'épices et, bien sûr, du propre paquet de saveurs de nouilles instantanées. Souvent, le plat est garni d'un œuf au plat et aspergé de sauce chili pour seulement 4 000 rands, soit 1,00 $ seulement !

Num Kachay et autres collations rapides

Si vous n'êtes pas un fan de viande ou si vous voulez simplement prendre quelque chose sur le pouce, le délicieux et étonnamment copieux num kachay, ou gâteaux à la ciboulette cambodgienne, devrait certainement vous mettre en appétit. Fabriqués à partir de riz gluant et fourrés à la ciboulette et aux épinards, ces petits morceaux sont frits dans une poêle géante et servis bien chauds en fin d'après-midi. Si vous êtes vraiment aventureux, essayez le favori local pong tae koun (œufs de bébé canard) bouillis avec un mélange de sel, de poivre, de citron vert et peut-être de piments rouges finement tranchés et d'herbes fraîches que vous pliez à travers un trou au sommet de l'œuf. Optez pour les plus foncées si vous êtes en déplacement, et les blanches si vous voulez mélanger vous-même les épices.

Enfin, avant de partir, offrez-vous des insectes frits sucrés et épicés ! Au Cambodge, comme dans de nombreux pays d'Asie du Sud-Est, il existe une forte tradition culturelle entourant la consommation d'insectes, notamment les cafards, les criquets, les sauterelles, les grillons, les vers à soie et même les tarentules. Élevés selon des régimes spéciaux puis recouverts d'un mélange de sel, de sucre, d'épices ou de piments, vous serez surpris de voir à quel point ces petits bougres peuvent être savoureux !

Une fois que vous aurez satisfait vos envies de cuisine de rue et que vous serez revenu quelques secondes, nous espérons que vous prendrez le temps de vous immerger dans la belle culture et la longue et riche histoire du Cambodge. Il y a des milliers de sites à voir (le lever du soleil sur Angkor Wat est un must absolu !), nous espérons que vous apprécierez votre séjour dans ce pays magnifique.


Le guide essentiel de la cuisine de rue cambodgienne

Petit pays avec une grande histoire, le Cambodge est connu pour son architecture historique époustouflante et ses habitants exceptionnellement sympathiques. Niché entre la Thaïlande, le Laos et le Vietnam, il abrite des milliers d'années de tradition et, récemment, une industrie touristique en pleine croissance. Que ce soit l'agitation de la capitale, Phnom Penh, qui frappe votre imagination, ou les temples éthérés de Siem Reap, il y a beaucoup à voir, à faire et à manger dans ce pays remarquable !

L'environnement dynamique et accueillant du Cambodge est une culture de la cuisine de rue en croissance rapide qui attire les habitants et les touristes. Alors que la cuisine nationale du Cambodge a souvent été comparée à celle de ses voisins d'Asie du Sud-Est, sa culture de la cuisine de rue est une expérience riche et vibrante d'aliments et de saveurs uniques qui lui sont propres.

Le thé avant tout ! Si vous visitez l'Asie du Sud-Est pour la première fois, nous vous défions d'essayer le thé du Cambodge et de ne pas tomber instantanément amoureux. Qu'il s'agisse d'un stand de restauration en bordure de rue, d'un restaurant local ou d'un chariot au bord de la route, vous ne trouverez pas une seule gorgée de thé médiocre au Cambodge. En plus d'être incroyablement délicieux, le thé est profondément ancré dans la culture cambodgienne et de nombreuses cérémonies incluent un rituel de consommation de thé. La variété la plus courante est le thé au jasmin, qui sera meilleur que n'importe quel autre thé. Les concurrents proches incluent le thé à la citronnelle et le thé vert. En raison de la chaleur cambodgienne caractéristique, de nombreux thés sont infusés à chaud puis versés sur de la glace pour vous aider à vous rafraîchir.

Brochettes De Viande

Un restaurant populaire de fin d'après-midi pour les étudiants et les grignoteurs, le barbecue de rue est la nourriture de rue la plus populaire au Cambodge et se décline en deux variétés distinctement délicieuses. La première est une recette de porc sucré rouge et collant. Généralement, les cuisiniers de rue font mariner le porc dans un mélange de sucre de palme, de soja, d'ail, de sel et de poivre et grillent les morceaux sur des charbons ardents ou des braseros. Ils sont souvent servis en groupe de quatre avec une salade légèrement marinée. L'autre option est sach ko ang, mariné dans de la citronnelle, du galanga, du curcuma, de la lime kaffir, de l'ail et parfois une sauce de poisson avant d'être grillé et posé sur une baguette croustillante beurrée. Les deux types de brochettes se vendent généralement pour environ R1000 chacune (0,25) et 4 pour R4000 (1,00 $). Certainement une bonne affaire, en ce qui nous concerne!

Pâté Num Pang

Semblable à son cousin vietnamien le banh mi, les pâté num pang est un héritage de l'histoire du Cambodge en tant qu'ancienne colonie française. Cependant, la version cambodgienne est une star à part entière avec sa fusion signature de baguettes croustillantes, de mayonnaise et de pâté avec des viandes assaisonnées localement, des piments et des légumes marinés. On dit que le plus savoureux de ces délicieux sandwichs se trouve dans la capitale, Phnom Penh, mais vous pouvez trouver ces petites beautés dans un certain nombre d'itérations locales à travers le pays. Nous n'en avons pas encore trouvé de mauvais.

Une soirée préférée des touristes et des habitants de la ville historique de Siem Reap, mi carboniser est un plat de nouilles frites signature souvent vendu à partir de chariots de nourriture mobiles. La version la plus populaire est composée d'un paquet de nouilles instantanées au poulet frites avec une variété de légumes locaux, d'épices et, bien sûr, du propre paquet de saveurs de nouilles instantanées. Souvent, le plat est garni d'un œuf au plat et aspergé de sauce chili pour seulement 4 000 rands, soit 1,00 $ seulement !

Num Kachay et autres collations rapides

Si vous n'êtes pas un fan de viande ou si vous voulez simplement prendre quelque chose sur le pouce, le délicieux et étonnamment copieux num kachay, ou gâteaux à la ciboulette cambodgienne, devrait certainement vous mettre en appétit. Fabriqués à partir de riz gluant et fourrés à la ciboulette et aux épinards, ces petits morceaux sont frits dans une poêle géante et servis bien chauds en fin d'après-midi. Si vous êtes vraiment aventureux, essayez le favori local pong tae koun (œufs de bébé canard) bouillis avec un mélange de sel, de poivre, de citron vert et peut-être de piments rouges finement tranchés et d'herbes fraîches que vous pliez à travers un trou au sommet de l'œuf. Optez pour les plus foncées si vous êtes en déplacement, et les blanches si vous voulez mélanger vous-même les épices.

Enfin, avant de partir, offrez-vous des insectes frits sucrés et épicés ! Au Cambodge, comme dans de nombreux pays d'Asie du Sud-Est, il existe une forte tradition culturelle entourant la consommation d'insectes, notamment les cafards, les criquets, les sauterelles, les grillons, les vers à soie et même les tarentules. Élevés selon des régimes spéciaux puis recouverts d'un mélange de sel, de sucre, d'épices ou de piments, vous serez surpris de voir à quel point ces petits bougres peuvent être savoureux !

Une fois que vous aurez satisfait vos envies de cuisine de rue et que vous serez revenu quelques secondes, nous espérons que vous prendrez le temps de vous immerger dans la belle culture et la longue et riche histoire du Cambodge. Il y a des milliers de sites à voir (le lever du soleil sur Angkor Wat est un must absolu !), nous espérons que vous apprécierez votre séjour dans ce pays magnifique.


Le guide essentiel de la cuisine de rue cambodgienne

Petit pays avec une grande histoire, le Cambodge est connu pour son architecture historique époustouflante et ses habitants exceptionnellement sympathiques. Niché entre la Thaïlande, le Laos et le Vietnam, il abrite des milliers d'années de tradition et, récemment, une industrie touristique en pleine croissance. Que ce soit l'agitation de la capitale, Phnom Penh, qui frappe votre imagination, ou les temples éthérés de Siem Reap, il y a beaucoup à voir, à faire et à manger dans ce pays remarquable !

L'environnement dynamique et accueillant du Cambodge est une culture de la cuisine de rue en croissance rapide qui attire les habitants et les touristes. Alors que la cuisine nationale du Cambodge a souvent été comparée à celle de ses voisins d'Asie du Sud-Est, sa culture de la cuisine de rue est une expérience riche et vibrante d'aliments et de saveurs uniques qui lui sont propres.

Le thé avant tout ! Si vous visitez l'Asie du Sud-Est pour la première fois, nous vous défions d'essayer le thé du Cambodge et de ne pas tomber instantanément amoureux. Qu'il s'agisse d'un stand de restauration en bordure de rue, d'un restaurant local ou d'un chariot au bord de la route, vous ne trouverez pas une seule gorgée de thé médiocre au Cambodge. En plus d'être incroyablement délicieux, le thé est profondément ancré dans la culture cambodgienne et de nombreuses cérémonies incluent un rituel de consommation de thé. La variété la plus courante est le thé au jasmin, qui sera meilleur que n'importe quel autre thé. Les concurrents proches incluent le thé à la citronnelle et le thé vert. En raison de la chaleur cambodgienne caractéristique, de nombreux thés sont infusés à chaud puis versés sur de la glace pour vous aider à vous rafraîchir.

Brochettes De Viande

Un restaurant populaire de fin d'après-midi pour les étudiants et les grignoteurs, le barbecue de rue est la nourriture de rue la plus populaire au Cambodge et se décline en deux variétés distinctement délicieuses. La première est une recette de porc sucré rouge et collant. Généralement, les cuisiniers de rue font mariner le porc dans un mélange de sucre de palme, de soja, d'ail, de sel et de poivre et grillent les morceaux sur des charbons ardents ou des braseros. Ils sont souvent servis en groupe de quatre avec une salade légèrement marinée. L'autre option est sach ko ang, mariné dans de la citronnelle, du galanga, du curcuma, de la lime kaffir, de l'ail et parfois une sauce de poisson avant d'être grillé et posé sur une baguette croustillante beurrée. Les deux types de brochettes se vendent généralement pour environ R1000 chacune (0,25) et 4 pour R4000 (1,00 $). Certainement une bonne affaire, en ce qui nous concerne!

Pâté Num Pang

Semblable à son cousin vietnamien le banh mi, les pâté num pang est un héritage de l'histoire du Cambodge en tant qu'ancienne colonie française. Cependant, la version cambodgienne est une star à part entière avec sa fusion signature de baguettes croustillantes, de mayonnaise et de pâté avec des viandes assaisonnées localement, des piments et des légumes marinés. On dit que le plus savoureux de ces délicieux sandwichs se trouve dans la capitale, Phnom Penh, mais vous pouvez trouver ces petites beautés dans un certain nombre d'itérations locales à travers le pays. Nous n'en avons pas encore trouvé de mauvais.

Une soirée préférée des touristes et des habitants de la ville historique de Siem Reap, mi carboniser est un plat de nouilles frites signature souvent vendu à partir de chariots de nourriture mobiles. La version la plus populaire est composée d'un paquet de nouilles instantanées au poulet frites avec une variété de légumes locaux, d'épices et, bien sûr, du propre paquet de saveurs de nouilles instantanées. Souvent, le plat est garni d'un œuf au plat et aspergé de sauce chili pour seulement 4 000 rands, soit 1,00 $ seulement !

Num Kachay et autres collations rapides

Si vous n'êtes pas un fan de viande ou si vous voulez simplement prendre quelque chose sur le pouce, le délicieux et étonnamment copieux num kachay, ou gâteaux à la ciboulette cambodgienne, devrait certainement vous mettre en appétit. Fabriqués à partir de riz gluant et fourrés à la ciboulette et aux épinards, ces petits morceaux sont frits dans une poêle géante et servis bien chauds en fin d'après-midi. Si vous êtes vraiment aventureux, essayez le favori local pong tae koun (œufs de bébé canard) bouillis avec un mélange de sel, de poivre, de citron vert et peut-être de piments rouges finement tranchés et d'herbes fraîches que vous pliez à travers un trou au sommet de l'œuf. Optez pour les plus foncées si vous êtes en déplacement, et les blanches si vous voulez mélanger vous-même les épices.

Enfin, avant de partir, offrez-vous des insectes frits sucrés et épicés ! Au Cambodge, comme dans de nombreux pays d'Asie du Sud-Est, il existe une forte tradition culturelle entourant la consommation d'insectes, notamment les cafards, les criquets, les sauterelles, les grillons, les vers à soie et même les tarentules. Élevés selon des régimes spéciaux puis recouverts d'un mélange de sel, de sucre, d'épices ou de piments, vous serez surpris de voir à quel point ces petits bougres peuvent être savoureux !

Une fois que vous aurez satisfait vos envies de cuisine de rue et que vous serez revenu quelques secondes, nous espérons que vous prendrez le temps de vous immerger dans la belle culture et la longue et riche histoire du Cambodge. Il y a des milliers de sites à voir (le lever du soleil sur Angkor Wat est un must absolu !), nous espérons que vous apprécierez votre séjour dans ce pays magnifique.


Le guide essentiel de la cuisine de rue cambodgienne

Petit pays avec une grande histoire, le Cambodge est connu pour son architecture historique époustouflante et ses habitants exceptionnellement sympathiques. Niché entre la Thaïlande, le Laos et le Vietnam, il abrite des milliers d'années de tradition et, récemment, une industrie touristique en pleine croissance. Que ce soit l'agitation de la capitale, Phnom Penh, qui frappe votre imagination, ou les temples éthérés de Siem Reap, il y a beaucoup à voir, à faire et à manger dans ce pays remarquable !

L'environnement dynamique et accueillant du Cambodge est une culture de la cuisine de rue en croissance rapide qui attire les habitants et les touristes. Alors que la cuisine nationale du Cambodge a souvent été comparée à celle de ses voisins d'Asie du Sud-Est, sa culture de la cuisine de rue est une expérience riche et vibrante d'aliments et de saveurs uniques qui lui sont propres.

Le thé avant tout ! Si vous visitez l'Asie du Sud-Est pour la première fois, nous vous défions d'essayer le thé du Cambodge et de ne pas tomber instantanément amoureux. Qu'il s'agisse d'un stand de restauration en bordure de rue, d'un restaurant local ou d'un chariot au bord de la route, vous ne trouverez pas une seule gorgée de thé médiocre au Cambodge. En plus d'être incroyablement délicieux, le thé est profondément ancré dans la culture cambodgienne et de nombreuses cérémonies incluent un rituel de consommation de thé. La variété la plus courante est le thé au jasmin, qui sera meilleur que n'importe quel autre thé. Les concurrents proches incluent le thé à la citronnelle et le thé vert. En raison de la chaleur cambodgienne caractéristique, de nombreux thés sont infusés à chaud puis versés sur de la glace pour vous aider à vous rafraîchir.

Brochettes De Viande

Un restaurant populaire de fin d'après-midi pour les étudiants et les grignoteurs, le barbecue de rue est la nourriture de rue la plus populaire au Cambodge et se décline en deux variétés distinctement délicieuses. La première est une recette de porc sucré rouge et collant. Généralement, les cuisiniers de rue font mariner le porc dans un mélange de sucre de palme, de soja, d'ail, de sel et de poivre et grillent les morceaux sur des charbons ardents ou des braseros. Ils sont souvent servis en groupe de quatre avec une salade légèrement marinée. L'autre option est sach ko ang, mariné dans de la citronnelle, du galanga, du curcuma, de la lime kaffir, de l'ail et parfois une sauce de poisson avant d'être grillé et posé sur une baguette croustillante beurrée. Les deux types de brochettes se vendent généralement pour environ R1000 chacune (0,25) et 4 pour R4000 (1,00 $). Certainement une bonne affaire, en ce qui nous concerne!

Pâté Num Pang

Semblable à son cousin vietnamien le banh mi, les pâté num pang est un héritage de l'histoire du Cambodge en tant qu'ancienne colonie française. Cependant, la version cambodgienne est une star à part entière avec sa fusion signature de baguettes croustillantes, de mayonnaise et de pâté avec des viandes assaisonnées localement, des piments et des légumes marinés. On dit que le plus savoureux de ces délicieux sandwichs se trouve dans la capitale, Phnom Penh, mais vous pouvez trouver ces petites beautés dans un certain nombre d'itérations locales à travers le pays. Nous n'en avons pas encore trouvé de mauvais.

Une soirée préférée des touristes et des habitants de la ville historique de Siem Reap, mi carboniser est un plat de nouilles frites signature souvent vendu à partir de chariots de nourriture mobiles. La version la plus populaire est composée d'un paquet de nouilles instantanées au poulet frites avec une variété de légumes locaux, d'épices et, bien sûr, du propre paquet de saveurs de nouilles instantanées. Souvent, le plat est garni d'un œuf au plat et aspergé de sauce chili pour seulement 4 000 rands, soit 1,00 $ seulement !

Num Kachay et autres collations rapides

Si vous n'êtes pas un fan de viande ou si vous voulez simplement prendre quelque chose sur le pouce, le délicieux et étonnamment copieux num kachay, ou gâteaux à la ciboulette cambodgienne, devrait certainement vous mettre en appétit. Fabriqués à partir de riz gluant et fourrés à la ciboulette et aux épinards, ces petits morceaux sont frits dans une poêle géante et servis bien chauds en fin d'après-midi. Si vous êtes vraiment aventureux, essayez le favori local pong tae koun (œufs de bébé canard) bouillis avec un mélange de sel, de poivre, de citron vert et peut-être de piments rouges finement tranchés et d'herbes fraîches que vous pliez à travers un trou au sommet de l'œuf. Optez pour les plus foncées si vous êtes en déplacement, et les blanches si vous voulez mélanger vous-même les épices.

Enfin, avant de partir, offrez-vous des insectes frits sucrés et épicés ! Au Cambodge, comme dans de nombreux pays d'Asie du Sud-Est, il existe une forte tradition culturelle entourant la consommation d'insectes, notamment les cafards, les criquets, les sauterelles, les grillons, les vers à soie et même les tarentules. Élevés selon des régimes spéciaux puis recouverts d'un mélange de sel, de sucre, d'épices ou de piments, vous serez surpris de voir à quel point ces petits bougres peuvent être savoureux !

Une fois que vous aurez satisfait vos envies de cuisine de rue et que vous serez revenu quelques secondes, nous espérons que vous prendrez le temps de vous immerger dans la belle culture et la longue et riche histoire du Cambodge. Il y a des milliers de sites à voir (le lever du soleil sur Angkor Wat est un must absolu !), nous espérons que vous apprécierez votre séjour dans ce pays magnifique.


Le guide essentiel de la cuisine de rue cambodgienne

Petit pays avec une grande histoire, le Cambodge est connu pour son architecture historique époustouflante et ses habitants exceptionnellement sympathiques. Niché entre la Thaïlande, le Laos et le Vietnam, il abrite des milliers d'années de tradition et, récemment, une industrie touristique en pleine croissance. Que ce soit l'agitation de la capitale, Phnom Penh, qui frappe votre imagination, ou les temples éthérés de Siem Reap, il y a beaucoup à voir, à faire et à manger dans ce pays remarquable !

L'environnement dynamique et accueillant du Cambodge est une culture de la cuisine de rue en croissance rapide qui attire les habitants et les touristes. Alors que la cuisine nationale du Cambodge a souvent été comparée à celle de ses voisins d'Asie du Sud-Est, sa culture de la cuisine de rue est une expérience riche et vibrante d'aliments et de saveurs uniques qui lui sont propres.

Le thé avant tout ! Si vous visitez l'Asie du Sud-Est pour la première fois, nous vous défions d'essayer le thé du Cambodge et de ne pas tomber instantanément amoureux. Qu'il s'agisse d'un stand de restauration en bordure de rue, d'un restaurant local ou d'un chariot au bord de la route, vous ne trouverez pas une seule gorgée de thé médiocre au Cambodge. En plus d'être incroyablement délicieux, le thé est profondément ancré dans la culture cambodgienne et de nombreuses cérémonies incluent un rituel de consommation de thé. La variété la plus courante est le thé au jasmin, qui sera meilleur que n'importe quel autre thé. Les concurrents proches incluent le thé à la citronnelle et le thé vert. En raison de la chaleur cambodgienne caractéristique, de nombreux thés sont infusés à chaud puis versés sur de la glace pour vous aider à vous rafraîchir.

Brochettes De Viande

Un restaurant populaire de fin d'après-midi pour les étudiants et les grignoteurs, le barbecue de rue est la nourriture de rue la plus populaire au Cambodge et se décline en deux variétés distinctement délicieuses. La première est une recette de porc sucré rouge et collant. Généralement, les cuisiniers de rue font mariner le porc dans un mélange de sucre de palme, de soja, d'ail, de sel et de poivre et grillent les morceaux sur des charbons ardents ou des braseros. Ils sont souvent servis en groupe de quatre avec une salade légèrement marinée. L'autre option est sach ko ang, mariné dans de la citronnelle, du galanga, du curcuma, de la lime kaffir, de l'ail et parfois une sauce de poisson avant d'être grillé et posé sur une baguette croustillante beurrée. Les deux types de brochettes se vendent généralement pour environ R1000 chacune (0,25) et 4 pour R4000 (1,00 $). Certainement une bonne affaire, en ce qui nous concerne!

Pâté Num Pang

Semblable à son cousin vietnamien le banh mi, les pâté num pang est un héritage de l'histoire du Cambodge en tant qu'ancienne colonie française. Cependant, la version cambodgienne est une star à part entière avec sa fusion signature de baguettes croustillantes, de mayonnaise et de pâté avec des viandes assaisonnées localement, des piments et des légumes marinés. On dit que le plus savoureux de ces délicieux sandwichs se trouve dans la capitale, Phnom Penh, mais vous pouvez trouver ces petites beautés dans un certain nombre d'itérations locales à travers le pays. Nous n'en avons pas encore trouvé de mauvais.

Une soirée préférée des touristes et des habitants de la ville historique de Siem Reap, mi carboniser est un plat de nouilles frites signature souvent vendu à partir de chariots de nourriture mobiles. La version la plus populaire est composée d'un paquet de nouilles instantanées au poulet frites avec une variété de légumes locaux, d'épices et, bien sûr, du propre paquet de saveurs de nouilles instantanées. Souvent, le plat est garni d'un œuf au plat et aspergé de sauce chili pour seulement 4 000 rands, soit 1,00 $ seulement !

Num Kachay et autres collations rapides

Si vous n'êtes pas un fan de viande ou si vous voulez simplement prendre quelque chose sur le pouce, le délicieux et étonnamment copieux num kachay, ou gâteaux à la ciboulette cambodgienne, devrait certainement vous mettre en appétit. Fabriqués à partir de riz gluant et fourrés à la ciboulette et aux épinards, ces petits morceaux sont frits dans une poêle géante et servis bien chauds en fin d'après-midi. Si vous êtes vraiment aventureux, essayez le favori local pong tae koun (œufs de bébé canard) bouillis avec un mélange de sel, de poivre, de citron vert et peut-être de piments rouges finement tranchés et d'herbes fraîches que vous pliez à travers un trou au sommet de l'œuf. Optez pour les plus foncées si vous êtes en déplacement, et les blanches si vous voulez mélanger vous-même les épices.

Enfin, avant de partir, offrez-vous des insectes frits sucrés et épicés ! Au Cambodge, comme dans de nombreux pays d'Asie du Sud-Est, il existe une forte tradition culturelle entourant la consommation d'insectes, notamment les cafards, les criquets, les sauterelles, les grillons, les vers à soie et même les tarentules. Élevés selon des régimes spéciaux puis recouverts d'un mélange de sel, de sucre, d'épices ou de piments, vous serez surpris de voir à quel point ces petits bougres peuvent être savoureux !

Une fois que vous aurez satisfait vos envies de cuisine de rue et que vous serez revenu quelques secondes, nous espérons que vous prendrez le temps de vous immerger dans la belle culture et la longue et riche histoire du Cambodge. Il y a des milliers de sites à voir (le lever du soleil sur Angkor Wat est un must absolu !), nous espérons que vous apprécierez votre séjour dans ce pays magnifique.


Le guide essentiel de la cuisine de rue cambodgienne

Petit pays avec une grande histoire, le Cambodge est connu pour son architecture historique époustouflante et ses habitants exceptionnellement sympathiques. Niché entre la Thaïlande, le Laos et le Vietnam, il abrite des milliers d'années de tradition et, récemment, une industrie touristique en pleine croissance. Que ce soit l'agitation de la capitale, Phnom Penh, qui frappe votre imagination, ou les temples éthérés de Siem Reap, il y a beaucoup à voir, à faire et à manger dans ce pays remarquable !

L'environnement dynamique et accueillant du Cambodge est une culture de la cuisine de rue en croissance rapide qui attire les habitants et les touristes. Alors que la cuisine nationale du Cambodge a souvent été comparée à celle de ses voisins d'Asie du Sud-Est, sa culture de la cuisine de rue est une expérience riche et vibrante d'aliments et de saveurs uniques qui lui sont propres.

Le thé avant tout ! Si vous visitez l'Asie du Sud-Est pour la première fois, nous vous défions d'essayer le thé du Cambodge et de ne pas tomber instantanément amoureux. Whether it’s a curbside food stand, local eatery, or a cart on the side of the road, you will not find a single sip of mediocre tea in Cambodia. Aside from being insanely delicious, tea is deeply engrained into Cambodian culture, and many ceremonies include a tea drinking ritual. The most common variety is Jasmine tea, which will be better than just about any other tea ever. Close competitors include lemongrass tea and green tea. Due to the characteristic Cambodian heat, many teas are brewed hot and then poured over ice to help cool you down.

Meat Skewers

A popular late-afternoon restorative of students and snackers alike, street barbecue is Cambodia’s most popular street food and comes in two distinctly delicious varieties. The first is a red, sticky sweet pork recipe. Generally, street cooks marinate the pork in a mixture of palm sugar, soy, garlic, salt, and pepper and grill the pieces over hot coals or braziers. They are often served in groups of four along with a slightly pickled salad. The other option is sach ko ang, marinated in lemongrass, galangal, turmeric, kaffir lime, garlic and sometimes a fish sauce before it is grilled and placed atop a crispy buttered baguette. Both types of skewers usually sell for about R1000 each (.25), and 4 for R4000 ($1.00). Definitely a steal, as far as we’re concerned!

Num Pang Paté

Similar to its Vietnamese cousin the banh mi, les num pang paté is a legacy of Cambodia’s history as a former French colony. However, the Cambodian version is a star in its own right with its signature fusion of crispy baguettes, mayonnaise, and paté with locally seasoned meats, chilies, and pickled vegetables. The tastiest of these yummy sandwiches are said to be found in the capital, Phnom Penh, but you can find these little beauties in any number of local iterations throughout the country. We haven’t found a bad one yet.

An evening favorite of tourists and locals alike in the historical Siem Reap, mi carboniser is a signature fried noodle dish often sold from mobile food carts. The most popular version is made from a pack of chicken-flavored instant noodles fried with a variety of local vegetables, spices, and of course, the instant noodles’ own flavor packet. Often, the dish is topped with a fried egg and doused in chili sauce for a mere R4000, or just $1.00!

Num Kachay and Other Quick Snacks

If you’re not a fan of meat or simply want to grab something on the go, the delicious and surprisingly filling num kachay, or Cambodian chive cakes, should certainly whet your appetite. Made from glutinous rice and filled with chives and spinach, these little morsels are fried in a giant pan and served piping hot in the late afternoon. If your really adventurous, try local favorite pong tae koun (baby duck eggs) boiled with a mixture of salt, pepper, limes, and maybe some finely sliced red chillies and fresh herbs that you to fold in through a hole at the top of the egg. Go for the darker ones if you’re on the go, and the white ones if you want to mix in the spices yourself.

Finally, before you go, treat yourself to some sweet and spicy deep fried insects! In Cambodia, as in many Southeast Asian countries, there is a strong cultural tradition surrounding the consumption of insects, including cockroaches, locusts, grasshoppers, crickets, silk worms, and even tarantulas. Raised on special diets and then covered in a mixture of salt, sugar, spices, or chilis, you’ll be surprised at how tasty these little buggers can be!

Once you’ve satisfied your street food cravings and gone back for seconds, we hope that you’ll take some time to immerse yourself Cambodia’s beautiful culture and long, rich history. There are thousands of sites to see (the sunrise over Angkor Wat is an absolute must!), we hope you enjoy your time in this stunning country.


The Essential Guide to Cambodian Street Food

A small country with a big history, Cambodia is known for its stunning historical architecture and exceptionally friendly people. Nestled between Thailand, Laos, and Vietnam, it is home to thousands of years of tradition and, recently, a growing tourism industry. Whether its the hustle and bustle of the capital, Phnom Penh, that strikes your fancy, or the ethereal temples of Siem Reap, there is plenty to see, do, and eat in this remarkable country!

Emerging from Cambodia’s vibrant, welcoming environment is a rapidly growing street food culture which attracts locals and tourists alike. While Cambodia’s national cuisine has often been compared to its Southeast Asian neighbors, its street food culture is a rich, vibrant experience of unique foods and flavors all its own.

First and foremost, the tea! If you’re a first-time visitor to Southeast Asia, we dare you to try Cambodia’s tea and not fall instantly in love. Whether it’s a curbside food stand, local eatery, or a cart on the side of the road, you will not find a single sip of mediocre tea in Cambodia. Aside from being insanely delicious, tea is deeply engrained into Cambodian culture, and many ceremonies include a tea drinking ritual. The most common variety is Jasmine tea, which will be better than just about any other tea ever. Close competitors include lemongrass tea and green tea. Due to the characteristic Cambodian heat, many teas are brewed hot and then poured over ice to help cool you down.

Meat Skewers

A popular late-afternoon restorative of students and snackers alike, street barbecue is Cambodia’s most popular street food and comes in two distinctly delicious varieties. The first is a red, sticky sweet pork recipe. Generally, street cooks marinate the pork in a mixture of palm sugar, soy, garlic, salt, and pepper and grill the pieces over hot coals or braziers. They are often served in groups of four along with a slightly pickled salad. The other option is sach ko ang, marinated in lemongrass, galangal, turmeric, kaffir lime, garlic and sometimes a fish sauce before it is grilled and placed atop a crispy buttered baguette. Both types of skewers usually sell for about R1000 each (.25), and 4 for R4000 ($1.00). Definitely a steal, as far as we’re concerned!

Num Pang Paté

Similar to its Vietnamese cousin the banh mi, les num pang paté is a legacy of Cambodia’s history as a former French colony. However, the Cambodian version is a star in its own right with its signature fusion of crispy baguettes, mayonnaise, and paté with locally seasoned meats, chilies, and pickled vegetables. The tastiest of these yummy sandwiches are said to be found in the capital, Phnom Penh, but you can find these little beauties in any number of local iterations throughout the country. We haven’t found a bad one yet.

An evening favorite of tourists and locals alike in the historical Siem Reap, mi carboniser is a signature fried noodle dish often sold from mobile food carts. The most popular version is made from a pack of chicken-flavored instant noodles fried with a variety of local vegetables, spices, and of course, the instant noodles’ own flavor packet. Often, the dish is topped with a fried egg and doused in chili sauce for a mere R4000, or just $1.00!

Num Kachay and Other Quick Snacks

If you’re not a fan of meat or simply want to grab something on the go, the delicious and surprisingly filling num kachay, or Cambodian chive cakes, should certainly whet your appetite. Made from glutinous rice and filled with chives and spinach, these little morsels are fried in a giant pan and served piping hot in the late afternoon. If your really adventurous, try local favorite pong tae koun (baby duck eggs) boiled with a mixture of salt, pepper, limes, and maybe some finely sliced red chillies and fresh herbs that you to fold in through a hole at the top of the egg. Go for the darker ones if you’re on the go, and the white ones if you want to mix in the spices yourself.

Finally, before you go, treat yourself to some sweet and spicy deep fried insects! In Cambodia, as in many Southeast Asian countries, there is a strong cultural tradition surrounding the consumption of insects, including cockroaches, locusts, grasshoppers, crickets, silk worms, and even tarantulas. Raised on special diets and then covered in a mixture of salt, sugar, spices, or chilis, you’ll be surprised at how tasty these little buggers can be!

Once you’ve satisfied your street food cravings and gone back for seconds, we hope that you’ll take some time to immerse yourself Cambodia’s beautiful culture and long, rich history. There are thousands of sites to see (the sunrise over Angkor Wat is an absolute must!), we hope you enjoy your time in this stunning country.


The Essential Guide to Cambodian Street Food

A small country with a big history, Cambodia is known for its stunning historical architecture and exceptionally friendly people. Nestled between Thailand, Laos, and Vietnam, it is home to thousands of years of tradition and, recently, a growing tourism industry. Whether its the hustle and bustle of the capital, Phnom Penh, that strikes your fancy, or the ethereal temples of Siem Reap, there is plenty to see, do, and eat in this remarkable country!

Emerging from Cambodia’s vibrant, welcoming environment is a rapidly growing street food culture which attracts locals and tourists alike. While Cambodia’s national cuisine has often been compared to its Southeast Asian neighbors, its street food culture is a rich, vibrant experience of unique foods and flavors all its own.

First and foremost, the tea! If you’re a first-time visitor to Southeast Asia, we dare you to try Cambodia’s tea and not fall instantly in love. Whether it’s a curbside food stand, local eatery, or a cart on the side of the road, you will not find a single sip of mediocre tea in Cambodia. Aside from being insanely delicious, tea is deeply engrained into Cambodian culture, and many ceremonies include a tea drinking ritual. The most common variety is Jasmine tea, which will be better than just about any other tea ever. Close competitors include lemongrass tea and green tea. Due to the characteristic Cambodian heat, many teas are brewed hot and then poured over ice to help cool you down.

Meat Skewers

A popular late-afternoon restorative of students and snackers alike, street barbecue is Cambodia’s most popular street food and comes in two distinctly delicious varieties. The first is a red, sticky sweet pork recipe. Generally, street cooks marinate the pork in a mixture of palm sugar, soy, garlic, salt, and pepper and grill the pieces over hot coals or braziers. They are often served in groups of four along with a slightly pickled salad. The other option is sach ko ang, marinated in lemongrass, galangal, turmeric, kaffir lime, garlic and sometimes a fish sauce before it is grilled and placed atop a crispy buttered baguette. Both types of skewers usually sell for about R1000 each (.25), and 4 for R4000 ($1.00). Definitely a steal, as far as we’re concerned!

Num Pang Paté

Similar to its Vietnamese cousin the banh mi, les num pang paté is a legacy of Cambodia’s history as a former French colony. However, the Cambodian version is a star in its own right with its signature fusion of crispy baguettes, mayonnaise, and paté with locally seasoned meats, chilies, and pickled vegetables. The tastiest of these yummy sandwiches are said to be found in the capital, Phnom Penh, but you can find these little beauties in any number of local iterations throughout the country. We haven’t found a bad one yet.

An evening favorite of tourists and locals alike in the historical Siem Reap, mi carboniser is a signature fried noodle dish often sold from mobile food carts. The most popular version is made from a pack of chicken-flavored instant noodles fried with a variety of local vegetables, spices, and of course, the instant noodles’ own flavor packet. Often, the dish is topped with a fried egg and doused in chili sauce for a mere R4000, or just $1.00!

Num Kachay and Other Quick Snacks

If you’re not a fan of meat or simply want to grab something on the go, the delicious and surprisingly filling num kachay, or Cambodian chive cakes, should certainly whet your appetite. Made from glutinous rice and filled with chives and spinach, these little morsels are fried in a giant pan and served piping hot in the late afternoon. If your really adventurous, try local favorite pong tae koun (baby duck eggs) boiled with a mixture of salt, pepper, limes, and maybe some finely sliced red chillies and fresh herbs that you to fold in through a hole at the top of the egg. Go for the darker ones if you’re on the go, and the white ones if you want to mix in the spices yourself.

Finally, before you go, treat yourself to some sweet and spicy deep fried insects! In Cambodia, as in many Southeast Asian countries, there is a strong cultural tradition surrounding the consumption of insects, including cockroaches, locusts, grasshoppers, crickets, silk worms, and even tarantulas. Raised on special diets and then covered in a mixture of salt, sugar, spices, or chilis, you’ll be surprised at how tasty these little buggers can be!

Once you’ve satisfied your street food cravings and gone back for seconds, we hope that you’ll take some time to immerse yourself Cambodia’s beautiful culture and long, rich history. There are thousands of sites to see (the sunrise over Angkor Wat is an absolute must!), we hope you enjoy your time in this stunning country.


The Essential Guide to Cambodian Street Food

A small country with a big history, Cambodia is known for its stunning historical architecture and exceptionally friendly people. Nestled between Thailand, Laos, and Vietnam, it is home to thousands of years of tradition and, recently, a growing tourism industry. Whether its the hustle and bustle of the capital, Phnom Penh, that strikes your fancy, or the ethereal temples of Siem Reap, there is plenty to see, do, and eat in this remarkable country!

Emerging from Cambodia’s vibrant, welcoming environment is a rapidly growing street food culture which attracts locals and tourists alike. While Cambodia’s national cuisine has often been compared to its Southeast Asian neighbors, its street food culture is a rich, vibrant experience of unique foods and flavors all its own.

First and foremost, the tea! If you’re a first-time visitor to Southeast Asia, we dare you to try Cambodia’s tea and not fall instantly in love. Whether it’s a curbside food stand, local eatery, or a cart on the side of the road, you will not find a single sip of mediocre tea in Cambodia. Aside from being insanely delicious, tea is deeply engrained into Cambodian culture, and many ceremonies include a tea drinking ritual. The most common variety is Jasmine tea, which will be better than just about any other tea ever. Close competitors include lemongrass tea and green tea. Due to the characteristic Cambodian heat, many teas are brewed hot and then poured over ice to help cool you down.

Meat Skewers

A popular late-afternoon restorative of students and snackers alike, street barbecue is Cambodia’s most popular street food and comes in two distinctly delicious varieties. The first is a red, sticky sweet pork recipe. Generally, street cooks marinate the pork in a mixture of palm sugar, soy, garlic, salt, and pepper and grill the pieces over hot coals or braziers. They are often served in groups of four along with a slightly pickled salad. The other option is sach ko ang, marinated in lemongrass, galangal, turmeric, kaffir lime, garlic and sometimes a fish sauce before it is grilled and placed atop a crispy buttered baguette. Both types of skewers usually sell for about R1000 each (.25), and 4 for R4000 ($1.00). Definitely a steal, as far as we’re concerned!

Num Pang Paté

Similar to its Vietnamese cousin the banh mi, les num pang paté is a legacy of Cambodia’s history as a former French colony. However, the Cambodian version is a star in its own right with its signature fusion of crispy baguettes, mayonnaise, and paté with locally seasoned meats, chilies, and pickled vegetables. The tastiest of these yummy sandwiches are said to be found in the capital, Phnom Penh, but you can find these little beauties in any number of local iterations throughout the country. We haven’t found a bad one yet.

An evening favorite of tourists and locals alike in the historical Siem Reap, mi carboniser is a signature fried noodle dish often sold from mobile food carts. The most popular version is made from a pack of chicken-flavored instant noodles fried with a variety of local vegetables, spices, and of course, the instant noodles’ own flavor packet. Often, the dish is topped with a fried egg and doused in chili sauce for a mere R4000, or just $1.00!

Num Kachay and Other Quick Snacks

If you’re not a fan of meat or simply want to grab something on the go, the delicious and surprisingly filling num kachay, or Cambodian chive cakes, should certainly whet your appetite. Made from glutinous rice and filled with chives and spinach, these little morsels are fried in a giant pan and served piping hot in the late afternoon. If your really adventurous, try local favorite pong tae koun (baby duck eggs) boiled with a mixture of salt, pepper, limes, and maybe some finely sliced red chillies and fresh herbs that you to fold in through a hole at the top of the egg. Go for the darker ones if you’re on the go, and the white ones if you want to mix in the spices yourself.

Finally, before you go, treat yourself to some sweet and spicy deep fried insects! In Cambodia, as in many Southeast Asian countries, there is a strong cultural tradition surrounding the consumption of insects, including cockroaches, locusts, grasshoppers, crickets, silk worms, and even tarantulas. Raised on special diets and then covered in a mixture of salt, sugar, spices, or chilis, you’ll be surprised at how tasty these little buggers can be!

Once you’ve satisfied your street food cravings and gone back for seconds, we hope that you’ll take some time to immerse yourself Cambodia’s beautiful culture and long, rich history. There are thousands of sites to see (the sunrise over Angkor Wat is an absolute must!), we hope you enjoy your time in this stunning country.


The Essential Guide to Cambodian Street Food

A small country with a big history, Cambodia is known for its stunning historical architecture and exceptionally friendly people. Nestled between Thailand, Laos, and Vietnam, it is home to thousands of years of tradition and, recently, a growing tourism industry. Whether its the hustle and bustle of the capital, Phnom Penh, that strikes your fancy, or the ethereal temples of Siem Reap, there is plenty to see, do, and eat in this remarkable country!

Emerging from Cambodia’s vibrant, welcoming environment is a rapidly growing street food culture which attracts locals and tourists alike. While Cambodia’s national cuisine has often been compared to its Southeast Asian neighbors, its street food culture is a rich, vibrant experience of unique foods and flavors all its own.

First and foremost, the tea! If you’re a first-time visitor to Southeast Asia, we dare you to try Cambodia’s tea and not fall instantly in love. Whether it’s a curbside food stand, local eatery, or a cart on the side of the road, you will not find a single sip of mediocre tea in Cambodia. Aside from being insanely delicious, tea is deeply engrained into Cambodian culture, and many ceremonies include a tea drinking ritual. The most common variety is Jasmine tea, which will be better than just about any other tea ever. Close competitors include lemongrass tea and green tea. Due to the characteristic Cambodian heat, many teas are brewed hot and then poured over ice to help cool you down.

Meat Skewers

A popular late-afternoon restorative of students and snackers alike, street barbecue is Cambodia’s most popular street food and comes in two distinctly delicious varieties. The first is a red, sticky sweet pork recipe. Generally, street cooks marinate the pork in a mixture of palm sugar, soy, garlic, salt, and pepper and grill the pieces over hot coals or braziers. They are often served in groups of four along with a slightly pickled salad. The other option is sach ko ang, marinated in lemongrass, galangal, turmeric, kaffir lime, garlic and sometimes a fish sauce before it is grilled and placed atop a crispy buttered baguette. Both types of skewers usually sell for about R1000 each (.25), and 4 for R4000 ($1.00). Definitely a steal, as far as we’re concerned!

Num Pang Paté

Similar to its Vietnamese cousin the banh mi, les num pang paté is a legacy of Cambodia’s history as a former French colony. However, the Cambodian version is a star in its own right with its signature fusion of crispy baguettes, mayonnaise, and paté with locally seasoned meats, chilies, and pickled vegetables. The tastiest of these yummy sandwiches are said to be found in the capital, Phnom Penh, but you can find these little beauties in any number of local iterations throughout the country. We haven’t found a bad one yet.

An evening favorite of tourists and locals alike in the historical Siem Reap, mi carboniser is a signature fried noodle dish often sold from mobile food carts. The most popular version is made from a pack of chicken-flavored instant noodles fried with a variety of local vegetables, spices, and of course, the instant noodles’ own flavor packet. Often, the dish is topped with a fried egg and doused in chili sauce for a mere R4000, or just $1.00!

Num Kachay and Other Quick Snacks

If you’re not a fan of meat or simply want to grab something on the go, the delicious and surprisingly filling num kachay, or Cambodian chive cakes, should certainly whet your appetite. Made from glutinous rice and filled with chives and spinach, these little morsels are fried in a giant pan and served piping hot in the late afternoon. If your really adventurous, try local favorite pong tae koun (baby duck eggs) boiled with a mixture of salt, pepper, limes, and maybe some finely sliced red chillies and fresh herbs that you to fold in through a hole at the top of the egg. Go for the darker ones if you’re on the go, and the white ones if you want to mix in the spices yourself.

Finally, before you go, treat yourself to some sweet and spicy deep fried insects! In Cambodia, as in many Southeast Asian countries, there is a strong cultural tradition surrounding the consumption of insects, including cockroaches, locusts, grasshoppers, crickets, silk worms, and even tarantulas. Raised on special diets and then covered in a mixture of salt, sugar, spices, or chilis, you’ll be surprised at how tasty these little buggers can be!

Once you’ve satisfied your street food cravings and gone back for seconds, we hope that you’ll take some time to immerse yourself Cambodia’s beautiful culture and long, rich history. There are thousands of sites to see (the sunrise over Angkor Wat is an absolute must!), we hope you enjoy your time in this stunning country.


Voir la vidéo: carnet de voyage 10 (Janvier 2022).