Recettes traditionnelles

4 nouvelles tequilas font la fête

4 nouvelles tequilas font la fête

Le monde a-t-il besoin de plus de vodkas premium ? Pour quoi faire ? La vodka est officiellement définie par la division de la taxe sur l'alcool et le tabac du département du Trésor américain comme « toute eau-de-vie neutre, quelle que soit sa méthode de production, qui est sans caractère distinctif et qui contient moins de quatre grammes d'arômes naturels pour 100 litres à 100 °. ." La vodka, en d'autres termes, est interdite par définition d'avoir un caractère distinctif — lisez « saveur ». C'est pourquoi les producteurs et les importateurs de ce produit nous parlent beaucoup du nombre de fois où il est filtré, et consacrent tout ce temps et cette imagination à l'emballage - et bien sûr, c'est aussi pourquoi les vodkas aromatisées (évidemment définies différemment), qui impliquaient simplement herbes ou quelques fruits simples, sont devenus fous de des menus entiers dignes d'une variation farfelues (bien sûr, la vodka au bacon était inévitable et maintenant il y a aussi la vodka au beurre de cacahuète et à la gelée, alors où est la version au beurre de cacahuète et au bacon ?). J'espère que je parle au nom de tous les buveurs sensés du monde entier quand je dis "Хватит, уже!"

D'un autre côté, le monde a-t-il besoin de plus de tequilas premium ? Absolument. Amenez-les. Contrairement à la vodka, la tequila a une vraie saveur - la saveur épicée, terreuse et herbacée de l'agave bleu à partir duquel elle est fabriquée, avec de l'agave de différentes régions lui conférant diverses subtilités de saveur (en général, l'agave cultivé à des altitudes plus élevées est plus robuste et un peu plus sucré , tandis que l'agave de plaine a un caractère plus herbacé); et si nous parlons de reposado vieilli ou de tequila añejo, ajoutez divers tissages de caramel, de vanille et de bois. Il suffit de dire qu'il n'y a pas deux tequilas (du moins pas deux tequilas 100 % agave) qui se ressemblent, donc plus il y a d'exemples bien faits, mieux c'est, si vous me le demandez.

Voici quatre nouvelles ou nouvelles que j'ai récemment rencontrées (avec des prix de détail suggérés), toutes à recommander, si avec plus ou moins d'enthousiasme :

Alacran (42 $). Cette tequila, dont le nom complet est Autentico Alacrán Tequila, ou ATA, serait le projet d'un groupe d'amis amoureux de la tequila à Mexico, et en effet la bouteille distinctive d'Alacrán - un flacon noir opaque au fini mat avec une sensation vaguement caoutchouteuse et un logo de scorpion (alacrán est le mot espagnol pour cette créature) - est devenu un site commun dans les bars haut de gamme de cette métropole. Fabriquée par la distillerie Tierra de Agaves dans les basses terres de Jalisco, qui produit également les marques Lunazul et Certeza, il s'agit d'une tequila blanche (il n'y a pas de versions vieillies), légère, propre, discrète et légèrement amère. Si la saveur et l'arôme parfois agressifs de l'agave ne vous conviennent pas, cela pourrait être un bon choix.

Don Julio 70 Añejo Claro (70 $). Cette offre unique de la toujours excellente distillerie Don Julio (célébrant son 70e anniversaire cette année), à ​​base d'agave des hautes terres de Jalisco, est présentée comme le premier añejo blanc au monde. C'est-à-dire qu'il est vieilli en fûts dans un petit chêne pendant au moins un an (et pas plus de trois) mais, bien qu'il ait pris un certain caractère vieilli dans le bois, il n'a pas de couleur - qui s'infiltre généralement dans la tequila à partir du bois , généralement avec l'aide d'un colorant caramel ajouté. Il s'agit d'une tequila moyennement riche en corps, avec le caractère doux, légèrement fumé et insaisissable du vieillissement du bois. L'arôme est bien développé, avec un peu de caractère d'agave, un soupçon de vanille et une touche de chêne. C'est très agréable en sirotant une tequila.

José Cuervo Platino (80 $). OK, donc ce n'est pas une nouvelle tequila - elle existe depuis environ cinq ans - mais je ne l'avais jamais rencontrée auparavant, et je pense que c'est tellement bon que je dois le mentionner ici. Je suis un fan de Cuervo en général : leur Tradicional Reposado à un prix raisonnable est ma tequila standard, et bien que je ne sois généralement pas un grand fan des añejos de qualité liqueur (Dieu a fait du cognac et de l'armagnac pour une raison), leur top-of- la ligne Reserva de la Familia extra-añejo est assez remarquable, satinée et florale mais toujours riche en caractère d'agave. Le Platino est un pendant blanc de la Reserva de la Familia ; en fait, il est également présenté comme une Reserva de la Familia, et emballé dans une bouteille d'aspect antique et numéroté et daté individuellement, tout comme l'extra-añejo. Il a un arôme extraordinaire, plein d'agave avec des notes de miel et un peu d'épices de Noël. L'agave (basses terres) ressort également bien en bouche, avec une morsure poivrée - c'est de la tequila avec un tranchant, mais pas de dureté - et juste un équilibre parfait de saveur. Les gens de Cuervo disent que cette tequila est fabriquée par un procédé exclusif appelé esencia de agave - et l'essence d'agave est exactement ce à quoi cela me fait penser.

Qui Platinum Extra-Añejo (57 $). Dans la foulée de l'añejo blanc pionnier de Don Julio, cette offre de la distillerie Tequila Embajador (qui fabrique également Embajador et plusieurs autres marques de tequila). Il montre un peu trop de vanille à mon goût - il est vieilli pendant trois ans et demi dans une combinaison de fûts de bordeaux et de bourbon - mais il a un bon caractère d'agave des hauts plateaux (il est distillé dans un alambic au lieu de par le plus distillation sur colonne commune) et est très lisse. À une époque antérieure, j'aurais peut-être appelé cela "une tequila pour femmes" - mais elle a vraiment une certaine autorité et fait un coup très agréable.

Colman Andrews est le directeur éditorial de The Daily Meal. Suivez-le sur Twitter à @Colmanandrews


Les 8 meilleures boissons à la tequila pour vous aider à ignorer le blues de l'hiver

Il n'y a jamais eu de cocktail à la tequila aussi bon que le Margarita. C'était vrai il y a 100 ans, et c'est vrai maintenant. Il ne peut tout simplement pas être battu. Cela explique peut-être pourquoi il y a tellement moins de cocktails de tequila classiques que de ceux à base de whisky, de gin, de vodka ou autre. C'est bien, laissez les professionnels concocter les complexités mixologiques impliquant la tequila, ainsi que 20 autres ingrédients, pendant que nous sirotons nos Margaritas avec bonheur en toute tranquillité. Cependant, si la Margarita devient ennuyeuse (blasphème !), il y a d'autres boissons vers lesquelles se tourner, comme une Tequila Sunrise au petit-déjeuner et La Paloma à l'heure la plus chaude de l'après-midi. Vous pouvez également riffer sur des cocktails classiques, comme le Old Fashioned et le Manhattan, avec la tequila comme esprit de base. Alors secouez cette morosité hivernale et prenez une bouteille de tequila. Ensuite, préparez l'une de ces huit boissons et préparez-les toutes.

Un petit-déjeuner/brunch standard qui va avec des œufs et du pain grillé.

Ingrédients

&taureau 1 1/2 oz. Tequila
&taureau 3 oz. jus d'orange fraîchement pressé
&taureau 1 c. grenadine

Bien agiter la tequila et le jus d'orange avec de la glace pilée, puis filtrer dans un grand verre à cocktail réfrigéré. Ajouter la grenadine et remuer doucement, pas plus qu'il n'est nécessaire pour obtenir des couches d'oranges et de rouges.

Véritable cheval de bataille de la tequila, cette recette mérite d'être connue par cœur.

Ingrédients

&taureau 2 oz. tequila d'argent
&taureau 1 oz. Cointreau
&taureau 1 oz. jus de citron vert
&taureau gros sel

Refroidissez un verre à cocktail, puis frottez son bord avec du jus de citron vert et trempez-le dans du gros sel. Ajouter la tequila, le Cointreau, le jus de citron vert et la glace dans un shaker. Agiter puis filtrer dans le verre sur de la glace.

Un Manhattan qui troque le whisky de seigle contre de la tequila, si cela vous convient le mieux.

Ingrédients

&taureau 2 oz. la tequila et l'antildeejo
&taureau 1 oz. vermouth doux
&bull 2-3 traits d'amers

Ajouter les ingrédients dans un verre à mélange, mélanger, puis filtrer dans un verre à cocktail (refroidir si désiré). Garnir de citron.

Un autre poids lourd de la tequila, celui-ci exige d'être bu par une chaude journée.

Ingrédients

&taureau 2 oz. Tequila
&taureau 1/2 oz. jus de citron vert
&taureau pincée de sel
&bull pamplemousse soda

Mélanger la tequila (reposado, de préférence), le jus de citron vert et le sel dans un grand verre. Ajoutez de la glace, complétez avec du soda au pamplemousse et remuez.

Pour quelque chose de différent et de relativement inconnu, essayez un Chalino Special.

Ingrédients

&taureau 3 oz. tequila blanche
&taureau 1/2 c. Crème de Cassis
&taureau 1/2 oz. jus de citron
&taureau 1/2 oz. jus de citron vert
&taureau 1/2 c. sirop simple

Bien agiter avec de la glace pilée, puis filtrer dans un verre à cocktail réfrigéré et garnir d'un zeste de zeste de citron.

Techniquement, il s'agit d'une boisson à base de tequila. Et une boisson à la vodka, et une boisson au gin, et une boisson au rhum.

Ingrédients

&taureau 1/2 oz. Vodka
&taureau 1/2 oz. Gin
&taureau 1/2 oz. Rhum Blanc
&taureau 1/2 oz. tequila d'argent
&taureau 1/2 oz. Cointreau
&taureau 3/4 oz. jus de citron
&taureau 2 c. sirop simple
&taureau 3/4 oz. Coca Mexicain

Agiter les ingrédients (sauf le coke mexicain), puis filtrer dans un verre Collins sur de la glace pilée. Garnir de Coca-Cola et garnir d'un zeste de citron.

Un Negroni qui remplace la tequila par le gin.

Ingrédients

&taureau 1 1/2 oz. tequila reposado
&taureau 1/2 oz. vermouth doux
&taureau 1/2 oz. vermouth sec
&taureau 1/2 oz. Campari
&bull 1 trait d'amer d'Angostura

Remuer sur de la glace et filtrer dans un verre à l'ancienne sur de la glace fraîche. Essuyez le bord du verre avec un zeste de citron ou de pamplemousse.

Enfin, le plus classique des cocktails reçoit le traitement à la tequila.

Ingrédients

&taureau 2 oz. a&tildeejo tequila
&taureau 1/4 oz. nectar d'agave
&bull 2 ​​traits d'amer à l'orange
&bull 2 ​​traits d'amers Angostura

Mélanger les ingrédients dans un mélangeur en verre. Ajouter de la glace et remuer rapidement pendant 30 à 40 secondes. Passer dans un verre à whisky. Ajoutez un gros glaçon. Garnir d'un zeste d'orange enroulé autour d'une cerise Luxardo sur une brochette.


Meilleur ensemble : Del Maguey Vida Mezcal

Del Maguey est un favori répandu parmi les barmans du monde entier, et son expression Vida - un mezcal biologique à double distillation fabriqué à partir du maguey Espadín (agave) du village de San Luis del Rio - est un excellent spiritueux tout autour pour siroter ou mélanger dans des cocktails.

Ryan Fitzgerald, le propriétaire d'ABV à San Francisco, fait partie des nombreux professionnels du bar enthousiastes qui se retrouvent constamment à chercher cette bouteille pour plus d'une raison. « Del Maguey entretient les mêmes relations solides avec les mêmes producteurs [après] plus de 25 ans. Ils se soucient vraiment du mezcal, de sa culture et de ses habitants », dit-il. "Ils ont toujours été dédiés à la préservation de la culture et du patrimoine du Mezcal ainsi que des caractéristiques uniques que chaque producteur contribue à leur Mezcal."

Del Maguey Vida atteint 42% d'alcoolémie et est connu pour ses arômes de fruits miellés et ses notes de banane, d'agrumes, de bois de santal et d'épices à pâtisserie en bouche.


Ce Cinco De Mayo, pourquoi ne pas goûter de nouvelles tequilas

Les célébrations officielles pour commémorer la tequila ne manquent pas. Il y a la Journée nationale de la tequila, qui aux États-Unis est célébrée le troisième vendredi de juillet. Cette année, il tombe le 24 juillet. Il y a aussi une Journée internationale de la tequila, qui est célébrée le même jour. Au Mexique, la Journée nationale de la tequila est célébrée le troisième samedi de mars et fait partie d'une série d'activités d'une semaine pour commémorer la tequila.

Il y a aussi la Journée nationale de la margarita, qui est célébrée chaque année le 22 février et qui commémore le cocktail signature de la tequila. Plus de 1,6 milliard de margaritas sont servies aux États-Unis chaque année, soit une moyenne de plus de 4,4 millions par jour. C'est beaucoup de margaritas! Selon le Distilled Spirits Council (DISCUS), la margarita est le cocktail le plus populaire aux États-Unis, représentant environ 25% de tous les cocktails vendus.

Cependant, la fête la plus célèbre associée à la tequila et à son cocktail signature est le Cinco de Mayo. Célébré chaque année le 5 mai, il est devenu le principal jour de commémoration de la tequila aux États-Unis.

C'est également devenu une occasion de rendre hommage à la culture mexicaine et à la contribution des Mexicains américains aux États-Unis. La célébration a également donné lieu à la légende urbaine selon laquelle plus de margaritas sont servies le Cinco de Mayo que n'importe quel autre jour de l'année. Selon DISCUS, à Cinco de Mayo, environ la moitié de tous les cocktails servis en Amérique sont des margaritas.

Paradoxalement, Cinco de Mayo est devenu un jour férié bien plus important aux États-Unis qu'au Mexique. Au Mexique, Cinco de Mayo n'est pas une fête nationale. À part Puebla et Vera Cruz, la plupart des célébrations sont plutôt discrètes. Habituellement pas beaucoup plus qu'un court défilé militaire ou une fanfare.

Les meilleures tequilas selon le New York International Spirits Competition

17 vins rosés et apéritif rosé à siroter au printemps et en été

Les meilleurs whiskies américains selon le New York International Spirits Competition

Cinco de Mayo commémore la victoire improbable de l'armée mexicaine contre une force militaire française supérieure à la bataille de Puebla le 5 mai 1862.

Alors que les États-Unis étaient préoccupés par la guerre civile entre l'Union et la Confédération, l'empereur de France, Louis-Napoléon Bonaparte III, le neveu de son oncle homonyme plus célèbre, a vu une opportunité de créer un nouvel empire français au Mexique.

En décembre 1861, une armée française forte de 6 000 hommes débarqua à Vera Cruz et avança vers Mexico. A Puebla, sur la route principale de la capitale, une armée mexicaine de quelque 2 000 soldats mal équipés a pris position contre la force française supérieure. En infériorité numérique trois à un contre une force mieux entraînée et équipée, l'armée mexicaine a remporté une victoire improbable et a écrasé la force française. Cinco de Mayo célèbre cette victoire improbable.

Personne ne sait vraiment comment l'association entre la tequila et le Cinco de Mayo a été établie. En privé, de nombreux producteurs de tequila mexicains désignent Herradura de Brown-Forman, l'un des principaux producteurs de tequila du Mexique, comme l'instigateur de l'utilisation du Cinco de Mayo comme occasion de promouvoir la tequila et, en particulier, son cocktail signature, la margarita.

Quelle que soit la cause, Cinco de Mayo est devenu une fête importante aux États-Unis, une occasion splendide de célébrer la culture mexicaine et le cocktail omniprésent de la tequila, la margarita. Paradoxalement, il y a maintenant plus de défilés de Cinco de Mayo aux États-Unis qu'au Mexique.

Affiche Cuervo margarita des années 60

Photo, avec l'aimable autorisation de José Cuervo

La margarita a une histoire tout aussi colorée, bien que moins importante sur le plan historique. C'est un cocktail qui se compose d'un mélange de tequila, d'un sirop ou d'une liqueur sucrée et soit du jus d'un citron vert ou d'un citron, soit d'un mélange, généralement sucré, à base de ce jus. Les proportions relatives varient en fonction de la recette particulière et des ingrédients utilisés.

En général, cependant, il s'agit de deux parts de tequila pour une part de liqueur sucrée, de deux à quatre parts de jus de citron vert ou d'un mélangeur, selon la force du cocktail. Au fil des ans, la portion des liqueurs douces s'est composée d'une large gamme de spiritueux, dont le triple sec, le Cointreau, le Gran Marnier et le Curaçao. La boisson est généralement servie sur des rochers ou «congelée» sous forme de neige fondue glacée. Le bord du verre est généralement salé.

Les origines de la margarita n'ont jamais été déterminées et restent vivement débattues. Malgré son étroite association mexicaine, la plupart des récits de son invention placent sa création soit aux États-Unis, soit le long des villes frontalières mexicaines destinées aux touristes américains.

La première recette imprimée d'une boisson de type margarita date de 1937. Le Café Royal Livre de cocktails a une recette pour une boisson appelée Picador composée de tequila, de triple sec et de jus de citron vert. Une autre explication est que la margarita est simplement une version à base de tequila d'une boisson populaire de l'ère de la prohibition appelée marguerite. La marguerite originale a été faite avec du cognac, du triple sec et du jus de citron vert. Il est possible que les Américains fréquentant les villes frontalières mexicaines dans les années 1920 se soient vu offrir une version à base de tequila de la marguerite. Fait intéressant, le mot espagnol pour marguerite est margarita.

En 1945, le fabricant de tequila Jose Cuervo diffusait déjà des publicités faisant la promotion de « margarita, c'est plus qu'un nom de fille ». Selon Cuervo, le cocktail a été inventé en 1938, en hommage à la showgirl mexicaine Rita de la Rosa. Il est probable que la margarita, à la fois le nom et les ingrédients caractéristiques, ont été inventés entre les années 1920 et 1945. Étant donné que la plupart des mythes de la création sur l'invention de la margarita se sont produits après ces dates, il est également probable que la plupart des récits populaires sur l'invention de la margarita est incorrecte.

En janvier 2020, il y avait un total de 151 distillateurs autorisés par le gouvernement mexicain à produire de la tequila. Beaucoup d'entre eux produisent plusieurs marques, à la fois pour eux-mêmes et pour des tiers. Il existe 1 465 marques de tequila embouteillées au Mexique et 300 autres marques embouteillées en dehors du Mexique. Selon la loi, toutes les expressions de tequila 100 % agave bleu doivent être embouteillées au Mexique. La tequila, qui contient moins de 100 % d'agave bleu, ce qu'on appelait autrefois les mixtos, peut être mise en bouteille n'importe où. Les tequila mixtos sont fermentées à partir d'une combinaison d'au moins 51% de sucres d'agave et le reste d'autre chose, généralement du sirop de maïs.

Vous trouverez ci-dessous des notes de dégustation sur une gamme de tequilas relativement nouvelles sur le marché américain. Ce sont toutes des expressions produites à partir de distilleries existantes pour le compte de tiers. Toutes les tequilas sont 100% agave bleu. Les tailles de bouteilles sont toutes de 750 ml. L'ARP est le prix de détail moyen aux États-Unis.

JAJA est une marque de tequila créée par Elliot Tebele, fondateur et PDG de Jerry Media, avec Maurice Tebele et Martin Hoffstein. Il est mieux connu dans les cercles des médias sociaux sous le nom de [email protected]**kjerry. Son compte Instagram compte des millions de followers. JaJa est l'argot en ligne mexicain pour ha-ha, ce qui en anglais serait LOL. Vraisemblablement, ce nom était plus facile à effacer via le TTB en tant que marque de boisson alcoolisée que son identifiant Instagram.

La tequila est produite à la distillerie La Cofradia à Tequila (NOM 1137). La distillerie produit 60 marques différentes, dont des plus connues comme Casa Noble et Mi Campo.

La gamme de base JaJa Tequila

JAJA est triple distillé. Historiquement, la tequila était double distillée, mais la triple distillation devient populaire, en particulier parmi les nouvelles marques, car elle donne une tequila plus douce et constitue un point de différenciation par rapport aux autres marques.

JAJA Blanco, 40% ABV, ARP $36

Au nez, il y a un arôme classique d'agave cru/terre, avec des notes de pomme et de fruits tropicaux accompagnés d'un peu de réglisse. En bouche, il est doux, fruité, avec un poivré notable. La finale est de longueur moyenne, avec une note de caramel persistante et un poivré doux mais persistant.

JAJA Reposado, 40% ABV, ARP $43

Le Reposado est vieilli dans d'anciens fûts de bourbon pendant six mois. Au nez, il y a une pointe de chêne qui cède rapidement la place à de douces notes de fruits tropicaux d'ananas et de melon. Il y a du poivre noir en arrière-plan, avec quelques notes végétatives. En bouche, il est doux, doux, avec des notes distinctives de fruits tropicaux, en particulier d'ananas, ainsi que des notes de vanille et de caramel et un soupçon de chocolat au lait. Le piquant est plus prononcé et persiste plus longtemps. La finale est de longueur moyenne, avec un poivre doux persistant.

JAJA Añejo, 40% ABV, ARP $50

JAJA Añejo est élevé pendant deux ans en ex-fûts de bourbon. Au nez, il est doux et beurré, floral, avec des arômes prononcés de vanille et de caramel, accompagnés de fruits tropicaux. La note d'agave est moins végétale que chez sa fratrie, plus cuite. En bouche, il est doux et doux, le poivré est persistant, mais pas aussi prononcé que dans le Reposado. Il est très fruité avec des notes de fruits tropicaux, avec un peu d'abricot sec, de vanille et de caramel. La finale est longue, douce, poivrée, avec une note persistante de fruits secs.

La gamme Tromba Tequila Core

Tromba est une marque de tequila fondée par Eric Brass, James Sherry, Nick Reid et Marco Cedano. Cedano était auparavant le maître distillateur et directeur de Don Julio. Il tire son nom des orages intenses souvent observés dans les hautes terres de Jalisco pendant la saison des pluies. Le nom signifie littéralement « grosse pluie ». La société basée en Ontario, au Canada, produit sa tequila à la distillerie Tequila el Viejito (Nom 1107) à Atotonilco dans les hautes terres de Jalisco. Vingt marques de tequila différentes sont produites à la distillerie. La tequila Tromba est distillée deux fois.

Tequila Tromba Blanco, 40% ABV, ARP $34

Au nez, il y a une saveur prononcée d'agave, plus cuite que végétale, mais incarnant des éléments des deux, suivie d'une note prononcée de poivre noir, de zeste d'agrumes et d'un fruité tropical. En bouche, il est doux, doux, avec un piquant piquant qui s'intensifie progressivement. C'est fruité, avec un soupçon de poivre vert, d'anis et un peu de menthe. La finale est de longueur moyenne, avec une douceur persistante et un peu de poivre.

Tequila Tromba Reposado, 40% ABV, ARP 40 $

Le Reposado est vieilli pendant six à huit mois dans d'anciens fûts de bourbon. Au nez, il a le même mélange de saveurs végétales et d'agaves cuites, bien que les saveurs cuites soient plus prononcées que dans le Blanco. Il y a un soupçon de chêne, avec un peu de douceur, de zeste d'agrumes et un soupçon de banane et de melon. En s'ouvrant, une note saline, presque minérale, se dégage. En bouche, il est doux et très doux, avec des saveurs de banane, d'ananas et de melon, un peu de réglisse et de chocolat, ainsi que les saveurs requises de caramel et de vanille. Il y a un poivré doux, mais persistant. La finale est longue, douce et légèrement poivrée.

Tequila Tromba Añejo, 40% ABV, ARP 52 $

L'Añejo est vieilli pendant environ 20 à 24 mois dans d'anciens fûts de bourbon. Au nez, il est doux et crémeux, avec des notes d'agave cuites, avec de la vanille et de la cannelle rappelant la qualité d'une crème brûlée. En bouche, il est très doux et crémeux, doux, avec des saveurs d'agave cuit et de vanille, avec quelques notes de fruits secs et un soupçon de réglisse et de chocolat. La finale est moyennement douce, avec des notes persistantes de fruits et d'agave cuit et une légère note de poivre vert à la toute fin.

La gamme Santera Tequila Core

Photo, avec l'aimable autorisation de Santera Tequila

Santera a été créé par le maître distillateur Augustin Sanchez, il est fabriqué à la distillerie Destiladora del Valle de Tequila (NOM 1438) à Tequila. L'un des plus grands producteurs de tequila de Jalisco, la distillerie, propriété de la famille Maestri, produit 107 marques différentes de tequila. Toutes les tequilas Santera sont doublement distillées.

Santera Tequila Blanco, 40% ABV, ARP $ 42

Au nez, les notes d'agave cuit sont subtiles. L'arôme est plus floral, avec un peu d'anis, de vanille et juste un peu de cannelle et un soupçon de minéralité de pierre humide. En bouche, il est doux, avec des notes de vanille et de fruits tropicaux. Il y a un premier éclat de poivré, qui s'estompe rapidement. La finale est de longueur moyenne, avec une douceur persistante de fruits secs et un peu de poivre et de poudre de chili.

Santera Tequila Reposado, 40% ABV, ARP $48

Le Reposado est élevé en fûts de chêne pendant six à sept mois. Le nez est très fruité, avec des arômes de pomme cuite et de fruits tropicaux, accompagnés d'un peu d'anis et comme son petit frère un soupçon de minéralité de pierre mouillée. En bouche, il est doux, avec des notes prononcées de fruits tropicaux de melon, d'ananas et de mangue, ainsi qu'un peu de poivre. Il y a un soupçon de bois, mais c'est assez subtil. La finale est courte, douce, avec un poivré qui s'estompe rapidement.

Santera Tequila Añejo, 40% ABV, ARP $ 54

Au nez, on retrouve une note végétative prononcée qui s'estompe rapidement pour laisser apparaître des notes douces et fruitées et une pointe de boisé. En bouche, on retrouve une note prononcée de vanille, de caramel et de cannelle et de clou de girofle, ainsi que du fruité. Il y a un poivré prononcé, à la fois des notes de poivre noir et de piment, avec un peu de chocolat au lait. La finale est longue, avec des notes de caramel doux et des notes de fruits tropicaux d'ananas accompagnées d'une persistance poivrée.

Photo, avec l'aimable autorisation de Prospero Tequila

Prospero Tequila est une coentreprise entre Conecuh Brands et la pop star Rita Ora. Il est produit à Tequilera Don Roberto (NOM 1437) à Tequila. La distillerie produit 18 marques différentes. La tequila est double distillée et utilise un diffuseur dans le processus de production. Le maître distillateur est Stella Anguiano, l'une des rares femmes maîtres distillateurs de l'industrie de la tequila.

Prospero Tequila Blanco, 40% ABV, ARP $34

Au nez, la tequila est très florale, avec des notes d'agrumes et de réglisse, accompagnées de quelques notes de fruits tropicaux. C'est frais, avec un caractère minéral de pierre humide. En bouche, il est doux, crémeux, avec des notes végétales, des zestes d'agrumes, un peu de fruit et une note poivrée prononcée. La finale est de longueur moyenne, douce et très poivrée.

Prospero Tequila Añejo, 40% ABV, ARP $43

Au nez, l'Añejo est très net, frais et très floral. Il est doux, avec des arômes de pommes trop mûres et de fruits tropicaux, ainsi que de vanille et de cannelle. Les notes d'agave sont assez subtiles et soulignent les notes sucrées cuites. Il y a juste un soupçon d'anis et des notes d'agave végétal vert en arrière-plan. En bouche, il est très poivré, avec plus de jalapeño et de piment que de poivre noir. Des notes de fruits tropicaux sucrés de mangue et de melon émergent sous le poivré. La finale est de longueur moyenne, douce et poivrée.

Ce sont toutes des tequilas très intéressantes. Bien qu'ils offrent des profils de saveurs différents, ils sont tous très doux et très buvables. Ils sont, techniquement, bien faits sans défauts évidents. Ils reflètent le style moderne de la tequila, conçu pour le palais américain. Ils sont doux et sucrés et présentent de nombreuses notes de fruits tropicaux typiques des fermentations longues de 50 à 80 heures. Ils diffèrent nettement par une variable significative : le piquant. Cela varie de doux au piment et au piment jalapeño, et de fugace à persistant.

Dans l'ensemble, je trouve ces tequilas plutôt subtiles. Ils fonctionneraient bien, à mon avis, directement ou sur les rochers. Dans un cocktail, comme une margarita par exemple, elles seraient éclipsées, comme la plupart des tequilas, par l'influence des mixeurs.

Néanmoins, si vous aimez la tequila et que vous souhaitez élargir votre répertoire, ils valent tous la peine d'être explorés et valent vraiment le détour.


Smoke : une autre formule gagnante

Il y a dix ans, alors qu'il se remettait d'une fracture du cou qu'il avait subie un an plus tôt dans un accident au Michigan International Speedway, le pilote de course Emerson Fittipaldi pilotait un petit avion au-dessus de sa ferme au Brésil lorsque l'avion a perdu de la puissance et s'est effondré au sol. Fittipaldi a survécu, mais avec des blessures au dos qui l'ont empêché pendant des années de piloter des avions ou de conduire des voitures de course.

Cette dernière restriction s'est avérée particulièrement décourageante pour Fittipaldi, qui, en 1972, à 25 ans, est devenu le plus jeune pilote à remporter le championnat du monde de Formule 1. Il l'a remporté à nouveau en 1974, et a ensuite remporté deux titres d'Indianapolis 500, en 1989 et en 1993. (Il a été le premier pilote à gagner 1 million de dollars des courses Indy 500, et ses revenus totaux de ces concours ont dépassé les 4 millions de dollars.)

Aussi éprouvante que fut la période de récupération, des raisons de se réjouir sont arrivées quelques mois après l'accident, lorsque le petit-fils de Fittipaldi, Pietro, est né. L'ami de Fittipaldi&rsquos Augusto Reyes, un producteur de tabac de République dominicaine qui fabriquait des cigares pour diverses marques depuis 1990, a offert au nouveau grand-père un Churchill qu'il avait roulé juste pour l'occasion. &ldquoJ'ai vraiment apprécié,&rdquo se souvient Fittipaldi du cigare. &ldquoC'était une expérience festive. Cela m'a rappelé nos rencontres [avec d'autres pilotes] après avoir remporté une course. Ce n'était pas juste une fumée, c'était un rituel. Cela doit être fait au bon endroit et avec les bonnes personnes.»

Reyes a déclaré qu'il pourrait fabriquer plus de cigares pour Fittipaldi, avec différents mélanges de tabac, et mettre le nom du coureur sur leurs groupes. Au départ, Reyes fabriquait juste assez de cigares pour que Fittipaldi puisse se fumer et en offrir à ses amis. En 2001, lui et Fittipaldi, dont la carrière de pilote semblait avoir été interrompue par les blessures subies dans l'accident d'avion, ont lancé la marque Fittipaldi. Ils ont introduit leurs cigares en Allemagne, en Russie, en Ukraine et aux États-Unis. &ldquoJ'étais très pointilleux,&rdquo dit Fittipaldi. &ldquoIl ferait un certain nombre de mélanges, me les enverrait, et je choisirais jusqu'à ce que j'approuve enfin&mdashmilers pour les États-Unis, des tabacs plus parfumés pour l'Europe.&rdquo

La marque Fittipaldi comprend désormais cinq mélanges différents dont la puissance va du ralenti rapide au plein régime. Tous sont fabriqués avec des liants et des charges dominicains. La dernière version est l'édition anniversaire, arrivée aux États-Unis en août 2006. Le robusto mi-corsé (taille préférée de Fittipaldi) avec une enveloppe d'ombre du Connecticut célèbre les championnats de course 1972 et 1974 F/1. Les cigares ont été fabriqués en 2004 puis vieillis un an avant d'être commercialisés en Europe en 2005.

En plus d'avoir ses propres cigares, Fittipaldi est également de retour sur la piste. Il a participé à la série Grand Prix Masters avec d'autres légendes de la course automobile et il représente le Brésil lors de la Coupe du monde de sport automobile. Ayant subi des accidents dans sa jeunesse et dans un avion, Fittipaldi, qui a maintenant 60 ans, est conscient des risques de ces compétitions. "Au golf ou au tennis, si vous perdez une balle dans le lac, vous perdez la partie ou vous pouvez recommencer", explique Fittipaldi, qui a été nommé en l'honneur du poète et essayiste Ralph Waldo Emerson. &ldquoMais en course automobile, si vous perdez votre voiture, vous vous écrasez. Ainsi, vous apprenez à profiter de chaque jour. Les cigares font partie de cette célébration.&rdquo

En mars, Fittipaldi avait une autre raison de célébrer : son cinquième enfant, Emerson Fanucchi Fittipaldi, est né. Comme à son habitude, il a marqué l'occasion en distribuant des cigares, ceux avec sa signature sur les bandes.


Don Julio Margarita à l'orange sanguine

Don Julio Margarita à l'orange sanguine

Un filet de jus d'orange sanguine dans une margarita n'est probablement pas quelque chose auquel vous vous attendez, mais cela vaut vraiment la peine d'essayer. Il donne une légère douceur au cocktail qui est bien complétée par le bord de sel sur le verre - et c'est délicieux.

Ingrédients:

1 1/2 oz de Tequila Don Julio Blanco

1 oz de jus de citron vert mexicain frais

2 oz de jus d'orange sanguine frais

1 cuillère à café de sucre extra-fin

Préparation:

1. Rim un verre à whisky réfrigéré avec du sel.

2. Mélangez la Tequila Don Julio Blanco, le jus de citron vert mexicain frais, le jus d'orange sanguine frais et le sucre extrafin dans un shaker sur glace. Bien agiter.


Recettes

Deux simples:

Ingrédients:

2 shots de tequila
1 shot de Triple Sec
1 shot de jus de canneberge
Champagne
Glace pilée

Tout ce que vous avez à faire pour celui-ci est d'ajouter la tequila, le Triple Sec et le jus de canneberge dans un mélangeur avec de la glace pilée. Agiter pendant 20 secondes. Répartir dans des flûtes à champagne. Complétez ensuite avec le champagne et dégustez !

Ingrédients:

150 ml de champagne
2 shots de tequila
2 shots de sirop de sucre
2 coups de Campari
Zeste d'orange pour la saveur
Glace pilée

Pour celui-ci, ajoutez les shots de tequila, de sirop de sucre et de Campari dans un mixeur avec un peu de glace pilée. Agiter pendant 20 secondes. Remplissez les flûtes à champagne avec le champagne. Ajouter le mélange. Ajouter le zeste d'orange.

Un plus impressionnant:

Le Mexican 75 est une variante d'un vieux classique, le French 75. Maintenant, cependant, au lieu de gin et de jus de citron, vous utiliserez de la tequila et du jus de citron vert.

Ingrédients:

2 shots de jus de citron vert (fraîchement pressé)
4 shots de tequila (l'argent c'est mieux)
4 shots de nectar d'agave (si ce n'est pas possible, du jus de citron vert et un peu de zeste de citron vert feront tout aussi bien l'affaire)
Champagne
Glace pilée

Ajoutez le jus de citron vert, la tequila et le nectar d'agave dans un mixeur et remplissez-le à moitié de glace pilée. Agiter pendant 20 secondes. Filtrer le mélange dans trois flûtes à champagne. Remplissez chaque flûte de champagne.

Un vieux classique:

Une margarita au champagne ira avec brio à tous les événements.

Ingrédients:

2 shots de tequila
2 coups de cointreay
2 1/3 shots de sirop
4 shots de jus de citron vert
750 ml de champagne
Quartiers de lime pour le goût

Cette recette devrait faire environ 4 margaritas. Ajoutez de la glace dans les verres et répartissez la tequila entre eux. Nappez-les de champagne et remuez. Ajoutez un peu de sirop pour le rendre plus sucré, puis ajoutez le jus de citron vert. Si vous voulez plus de tequila, ajoutez-en plus ! Squeeze the lime wedge in and add it to the top of the drink.

A quick and easy one:

The tequila sparkler is the fastest to make and great if you’re in a hurry to get more drinks out.

Ingrédients:

All you need is 1 shot of tequila, some grapefruit syrup (to be made beforehand), 2 shots of champagne.

The grapefruit syrup has to be made beforehand and make sure guests know there’s grapefruit in it because there can be intolerances!

Grapefruit syrup:

Remove the grapefruit zest of 1 grapefruit with a peeler. Combine with the juice. Cover in sugar and water and boil in a pot. Dissolve the sugar by stirring in a figure of 8. Take off the heat. Frais. Strain into an airtight container and refrigerate.

Now that that’s done the rest is simple:
Add the tequila and grapefruit syrup to a champagne flute and top off with champagne. Measurements are a matter of taste for this. Add a segment of grapefruit to the glass.

A fruity one:

If you want something a bit more summery, then this will be the cocktail for you! Perfect for garden parties and days out on the beach.

Ingrédients:

470 ml Fresh strawberries with no stems
½ shot of tequila
60 ml of orange juice
120 ml of lime juice
230 ml of ice
Champagne
Lime wedges
Strawberry slices

Blend the strawberries, orange juice, lime juice and ice. Half way through, add the tequila. If more is needed add after blending. Pour the mixture into a champagne flute, filling about two thirds of the glass. Add champagne until the glass is full. Add the lime wedges and strawberry to the top of the glass.

Depending on whether you want your cocktails to be sweeter or more sour, wet the rims of the champagne flutes and then rub the rims in a pile of either sugar or salt. This also helps the look of the cocktail and ensures that it’s a drink to party with!

All of these recipes can be made with prosecco as well, if you’re looking for a cheaper option.
If you’re trying it out and don’t want to spend as much, save money on the champagne rather than the tequila to still get the best taste


4 New Tequilas Are Cause for Celebration - Recipes

Born of the lush, volcanic soil of the tequila valley, the majestic Blue Agave infuses the landscape from which Próspero Tequila is created.

Designed by Stella Anguiano, one of Mexico’s premier female Master Distillers, Próspero is a hand-crafted spirit that offers an unparalleled flavor with a smooth, elegant and perfectly balanced finish. Exquisite care is taken throughout the production process to ensure that each bottle reflects pride in the spirit – inside and out. Every element is crafted by hand from the elegant bottle to the perfectly balanced liquid, to the artistically illustrated label. Próspero is driven by a commitment to maintain the same process and quality that comes from family tradition – doing things slowly, with patience and with passion.

100% Blue Agave Tequila produced in the lowlands of Jalisco, Mexico

Rich in aromas and bright tones, Próspero Blanco provides an unparalleled flavor that offers consumers exceptional quality for the price.
(Ultimate Spirits Challenge – Rated 93 Points)
(Distiller.com – Rated 94 Points)

Aged in oak barrels, Próspero Reposado has a distinct golden tone and a flavor with rich round notes of vanilla, white flowers and lingering spice.

Aged for a minimum of 12 months in oak barrels, Próspero Añejo has flavors of spice, toasted caramel, cacao and roasted fruit.
(Wine Enthusiast Rated 97 Points, Superb)
(Selected as one of Wine Enthusiast’s Top 100 Spirits for 2019)

Stella Anguiano

Tradition, identity and a rich Mexican history has defined the vision of Stella Anguiano, one of Mexico’s most distinguished female Master Distillers of 30 years. Stella’s passion for each step of the process comes from a respect for family traditions and a desire to create exceptional products with superior characteristics. She remains committed to paying tribute to Mexico’s heritage while still pushing boundaries in her craft and excelling as a woman in a
male-dominated industry. From Stella’s hand, Próspero is a celebration of women a spirit made with all women in mind.

“Women are here. We see women in all areas of the industry… bringing our knowledge, our desire to succeed, and especially our passion to do things well.” – Stella Anguiano

Rita Ora

Rita Ora is an international pop singer and multi-talented industry leader across TV, culture and fashion.

Passion is the driving force that propels Rita’s every endeavor and her fierce support of women’s initiatives are widely celebrated. Hence, it’s no surprise Rita has aligned her creativity and energy to launch a super premium brand that is unlike anything that has come before. As the Chief Creative Partner of Próspero Spirits, Rita Ora partners with Stella Anguiano to introduce Próspero Tequila – a spirit as unique and original as the women who’ve created it.

And who better to introduce the Próspero RitaRita cocktail than Rita herself! Salut! />

Les RitaRita recipe:

2 oz. Próspero Blanco Tequila
1.25 oz fresh strawberries, pureed
1 bar spoon balsamic vinegar
.5 oz. orange liqueur
.75 oz lime juice
1 once wildflower honey
3 -4 leaves fresh basil

Pour Próspero Blanco Tequila, strawberry puree, balsamic vinegar, orange liqueur, lime juice and honey into a shaker with ice. Secoue vigoureusement. Strain into a margarita glass and garnish with fresh basil leaves.


Pasote Tequila’s New Bottle Ready for Cinco de Mayo

From our companion website in Latin America, Mundo PMMI, 3 Badge Beverage Corporation has renewed the bottle and label for one of its most renowned products, Pasote Tequila, in conjunction with this traditional holiday.

This new presentation’s rollout coincides with the anniversary of a historical event with undeniable importance for the company’s broad Mexican consumer base in California: the 1862 Battle of Puebla, which marked the Mexican’s army defeated French invaders, and May 5 th has become the day to celebrate Latino Pride for Mexican immigrants and their descendants.

/>Pasote Tequila refreshes its packaging in conjunction with Cinco de Mayo celebration. The brand has four expressions of tequila sourced from 100% estate grown blue agave and produced using pure rainwater, natural spring water and neutral aging barrels.

We spoke with August Sebastiani, founder and Proprietor of 3 Badge Beverage Corporation based out of Sonoma, CA which owns the Pasote brand for its tequila produced at El Pandillo distillery in Jesús María Jalisco, northern Mexico.

Sebastiani has a track record of over 20 years in the liquor industry and his company sells tequilas, mezcals, rums, wines, and gins, either manufactured by the company or directly imported from their places of origin. With his solid experience, Sebastiani has successfully provided 3 Badge products with a differentiating seal of innovation and quality through their presentations. The Pasote tequila portfolio, which includes Blanco, Reposado, Añejo, et Extra Añejo, honors the Aztec culture by depicting their deities’ masks on each label.

"Well, it's interesting to talk about our new bottle and its design, which at the end of the day represent a consumer's first impression and the most important aspect towards building a brand", said Sebastiani, before explaining the update process that 3 Badge started over a year ago for Pasote.

Through a revolutionary approach regarding principles of design permanence, 3 Badge management decided to significantly change their labels and bottles. "We feel that it is highly important to frequently refresh our packaging, and to the extent in which these changes are more or less noticeable, we can speak of an evolution or a revolution", said Sebastiani, pointing out that the changes made to commemorate Cinco de Mayo are more aligned with the first concept. “It was something more gradual because we wanted to move towards a more premium appearance. It is not about making changes each year, but we will probably work on renewing some of the thirteen brands that make our portfolio to generate new attention”.

For Sebastiani, when consumers get accustomed to a particular look, even the smallest changes stand out: "The biggest challenge we faced was making sure that our consumers, marketers, and sellers received and appreciated the new image of Pasote tequila bottles while preserving everything inside them".

The bold new labels have an organic and tactile texture, celebrating the robust history of Aztec culture with masks, each honoring a different deity.

The renewal of Pasote bottles is aimed at reflecting the position the brand has gained for its high quality and its recognition within the ultra-premium tequila category. “We found that our original packaging, despite being beautiful, authentic, rustic, and connecting with the brand, should better reflect its position as part of this category. The bottle is more streamlined now and carries labels with smoother patterns and a more organic appearance. In addition, the glass provided by Saverglass for our bottles is now transparent, of extremely high quality and flawless, which gives them a cleaner look”, added Sebastiani.

Read this story on a spirits bottle "cool as ice."

Shining With its Own Light

3 Badge seeks to create better experiences for consumers through their new bottle and label designs and, although the effects of the pandemic have somewhat altered market conditions, Sebastiani believes that at some point people will once again go out to bars, and then the company might fully measure the renewals’ impacts: “The view that you have of the bottles from three feet away is different from the one you get when they are illuminated from above or below from six feet away. We wanted something that could shine under appropriate lighting, that would stand out among competing products on shelves, and we are very pleased with the outcome".

August Sebastiani, founder and proprietor of 3 Badge Beverage Corporation based out of Sonoma, CA, which owns the Pasote brand for its tequila produced at El Pandillo distillery in Jesús María Jalisco, northern Mexico.

Labels play an essential role in general appearance. There is a distinctive one for each of the four types of tequila, digitally printed with metallic inks on textured papers by All American Label & Packaging, with high and low embossing techniques. “I love the combination of high and low relief, because together they provide more texture to the label, creating a tactile sensation of variations in depth. I believe that all this contributes to satisfying the expectations of consumers in terms of quality”, assured Sebastiani.

Before these new labels, their bottles were screen printed and wore a paper band around their necks, which brought about manufacturing challenges, as it was loose and had to be glued: “With the new bottle we transitioned to two printed front labels, where the brand and its image are displayed, including details about the agave base, its place of origin, information about the art of tequila, and other specific data about the product”, stated Sebastiani.

Overcome Challenges and Improved Processes

The renovation project, a step in the constant evolution of the 3 Badge Beverage Corporation brand, has been both an element of improvement of production processes and a means to overcome previous challenges: “Previously, bottles were handcrafted, which resulted in a variety of imperfections on the glass. And, although I found this so attractive, what we heard from the market was that consumers were looking for a cleaner look”, said Sebastiani.

The 3 Badge proprietor also explained how having individually produced glass bottles, there are variations that, although microscopic, cause inefficiencies in the bottling lines: “In our previous packaging we had variation tolerances for the corks that demanded part changes during production. Now they are much more uniform, efficient, and consistent”.

This evolution process for packaging and presentation of their tequila brands —the first carried out by 3 Badge Beverage Corporation— met the company's principle of maintaining direct communications with consumers and responding to their perceptions and recommendations. “I think we did a great job of matching the new bottles with the previous presentations in an integral way, without straying too far from our origins”, said Sebastiani.

Watch this video on paper bottles.

This appreciation extends to the entire group that worked on the process and in record time managed to make the renovation ideas a reality. “It is very satisfying to be able to say that we sat down a little over a year ago and decided to make these changes, and about six months ago we could state that they should be ready for Cinco de Mayo. So, we put all the gears in motion and accelerated production, aligned the sales, marketing, and PR teams, so that everything was done on time”, Sebastiani recalled. "Everything has come together to make sure the packaging is where it needs to be, and I'm very proud to see how impressive the new designs rollouts have been".

Sebastiani and the entire renovation team are confident that the public will receive the new presentations enthusiastically: "Social media have shown us there is great expectation due to the announcement of the new bottles". And today, May 5 th , the ready to celebrate public that knows and appreciates the quality of Pasote tequila, will find it with a clearer and more premium look, without changes in its quality.

Aztec Iconography in a Bottle

When asked about the production process for Pasote tequilas, that in their iconography commemorate the brave spirit of Aztec warriors, the Proprietor of 3 Badge Beverage Corporation enthusiastically expressed: “It is a unique process, requiring a broad appreciation of what tequila is, and that, in our case, its process is subject to a series of control points that provide our brand with an exceptional flavor profile”.

This opinion is shared by tequila specialists from around the world who have reviewed the manufacturing techniques of the Pasote brand, pointing out in the Taste Tequila portal that “they are made using traditional production methods! . It is good to see another brand that values processes that have in large part been abandoned by most producers and replaced with overly industrialized shortcuts”.

Under this concept of respecting tradition, Pasote is produced with fully matured agaves, cooked in brick ovens and crushed in a mechanical mill, before distillation in copper tanks. These methods also include using water from various sources, which give it distinctive natural elements: “The combination of spring water with rainwater, filtered through a special system, gives the tequila a characteristic property we add to this aging in neutral oak barrels, which allows our tequila to stand out from other products on the market”, concluded Sebastiani.


4 New Tequilas Are Cause for Celebration - Recipes

In this strange pandemic year asking adults what they did during quarantine has become as common as asking kids what they did during summer vacation.

While most of North America was in peak sourdough bread making, we decided to tackle a different kind of project. Since we live in the Mexican state of Jalisco, have tequila industry friends, and an endless curiosity about tequila production, we thought we’d try to make our own tiny batch of tequila, or “agave spirit”, by hand.

(Disclaimer: Anything we make at home cannot legally be called “tequila” because it is not made under the supervision of the CRT. Although we’re using the same type of agave, producing within the denomination of origin, and following the same process as tequila, we are technically making an “agave spirit.”)

Our goal: make something drinkable.

We’ve been through enough distilleries to know that tequila making isn’t easy. One misstep along the way could ruin an entire batch, so we made sure to have several phone-a-friend connections* in place from the very start.

After doing the math, we decided that we would need one cooked blue weber agave piña. (In a traditional production process you can get about 9 liters of 40% abv tequila out of a single 50-kilo agave. ) Being optimistic, we aimed for 4 liters, using what would no doubt be a less efficient method.

But, where to get the cooked agave? This is the one step we could not do ourselves since we couldn’t figure out how to slow cook a 50 kilo agave at our house. We shared our plan with Guillermo Erickson Sauza, Founder of Tequila Fortaleza, and he was amused by our project.

“You can get one from me,” he said. So we were off to the Fortaleza distillery in the town of Tequila to pinch an agave fresh from the oven.

Sourcing the Agave

We set out early in the morning on May 16, 2020. Grover selected a 50.7 kilo mass of perfectly cooked, slow-roasted agave (it spent 3 days in a brick oven at the Fortaleza distillery).

The 6-year old agave came from Mexpan, Ixtlán del Río, which is located 80 kilometers from Tequila in the Mexican state of Nayarit. (A little more than an hour west of the town of Tequila.)

On the way home to Tlaquepaque, the car, full of agave still hot to the touch, smelled amazing. (Idea for new business: cooked agave air fresheners.)

Extraction: CrushFit

Once back in Tlaquepaque, the extraction began. This is the most labor-intensive part of the process, which involves crushing the agave in order to release the sugars that are clinging to the fibers. Typically a distillery will use a roller mill, or tahona, to do this work. Instead, we used 2 wooden posts to smash the cooked agave in plastic cement mixing trays, and then washed the fibers by hand. This process took 2 full days.

Thankfully, we had some help. Our friends Karla and Andres, who are agave spirit lovers as well as crossfit fanatics, saw their 2 worlds collide. Soon “CrushFit” was underway.

Our target sugar level was 12 brix, which is higher than most distilleries use. Our logic was that we had limited fermentation capacity, so we needed to make the most of what we had. Packing more sugar and less water into the containers seemed to make logical space-saving sense at the time.

We eventually partly filled two 40-liter stainless steel pots, and two 19-liter glass carboys with the sugary water (mosto). We managed to create 83 liters of mosto, and there was still plenty of sugar left on the fibers. (Lesson learned : Rinsing by hand is a very inefficient extraction method!)

In addition to stainless steel tanks, we also fermented a portion in these glass carboys.

Fermentation: Where The Magic Happens

“It’s probably the most important step in the process because that’s where many of the aromas and flavors come from,” Grover said. We did a lot of advanced research on this and eventually came up with a plan.

We chose a champagne yeast (Lalvin EC-1118) because it can handle higher temperatures (this was happening in May, the hottest month of the year in Jalisco). This yeast strain is known for its slow-and-low characteristics. We weren’t in a rush, and feared a bubbling fermentation that might overflow the tanks.

We also decided to ferment without fibers, for two reasons: first, the fiber cap that forms at the top of the tank could cause it to overheat, and secondly, we wanted to keep methanol levels down in the final product (fibers contain more methanol). Also, we didn’t want the fiber to take up too much space in our limited-capacity tanks.

Some of our favorite tequilas ferment without fibers (Fortaleza, G4, Terralta, Don Fulano), so we weren’t worried about missing out on flavor. Generally, when the production process uses a tahona or is crushed by hand, fibers are put into the fermentation tank simply because the extraction process is not as efficient, giving the yeast an extra opportunity to eat the sugar that is still sticking to the fibers.

We pitched the yeast (dry) at 78˚ F, and then allowed it to ferment naturally, outside on our covered rooftop. Within 24 hours, the activity caused the temperature to rise to 83˚ F. However, after checking in with a few of our tequila friends, they were worried that the temperature was too low, and we weren’t doing enough to regulate it.

So we put some heat mats under the tanks, and got the temperature up to 93˚ F, which helped to keep the temperature from dropping during the cool nights. After that, the temperature remained at 90˚ F for the remainder of the fermentation.

The yeast performed exactly as expected, and 7 days later we started distillation, even though we could see there was still some fermentation activity going on. The brix level dropped from 12 to 6, which means the yeast had already consumed half of the available sugars.

Some distilleries will start their fermentation at 8 brix, and then wait until the mosto reaches 1 brix — a change of 7 — before distillation. We thought that a change of 6 was good enough. There was also a concern that we would allow the fermentation to go on too long. Since we’d never done this before, we didn’t know at which point the fermentation would be finished. The risk of letting fermentation go too long is that it can start to smell like vinegar and then the finished product can be overly lactic, like spoiled milk. We definitely wanted to avoid that.

It turned out that we were nowhere close to that point, but now we know!

This is the full setup. Fermentation tanks on the left, and copper pot still and water cooling tank on the right.

Distillation

That was the first bit of advice we got from Guillermo. He was seriously concerned that we were going to injure ourselves once we got to the distillation step. So we approached this part of the process carefully.

We bought a tiny 5 gallon copper pot still online, and used a propane gas heater to bring it up to temperature. There’s definitely something that feels like a bit of magic when you experience distillation for the first time. This was the most exciting part of the process.

The first question we faced: when to cut heads and tails? There is a certain art to this, and master distillers know exactly when to start and stop collecting the distillate.

During the first distillation, we decided to start collecting at 37% abv, and to stop collecting when the tank reached 23% abv.

During the second distillation, we started collecting at 73% abv, and stopped collecting when the tank reached 47% abv (or 12% abv direct from the still.)

We originally wanted to distill to 46% abv, but when what was coming from the still was 12% abv we decided to stop early, since taking too much from the still below 15% alcohol could lead to elevated amounts of methanol in the final product.

Every few minutes we took samples from the still and kept notes on which aromas were coming off. This is a fascinating experience that every tequila lover should have. It’s a great way to learn which types of aromas and flavors are natural to tequila. (Hint, tutti-fruity and cake batter icing are not natural!)

In order of appearance, this is what we detected:

START @74.8% abv


FINIR @12.8% abv

Rendement


We ended up with 4.9 liters at 47.1 abv. Success!!

After it rested in glass bottles for 80 days, we added water and brought it down to 44.4% abv, which is the exact point where we felt it opened up to showcase its unique characteristics. We ended up with 6 bottles (700ml). Since we had been calling it our “Lotecito”, which means “tiny lot” in Spanish, we thought it would be fun to have real labels made, disclosing all the production details.

Is it safe to drink? We had it tested, and all of the lab results show that it’s safe nothing fell outside of industry-standard legal limits. In other words, you won’t go blind drinking our agave moonshine.

Here are the test results, showing the upper and lower limits a product must fall into in various categories to be legally sold and safely consumed.

Lessons Learned

1) 12 brix is probably too high. There was just too much sugar there and the yeast couldn’t get around to eating it all in the time we allowed for fermentation. Next time we’ll try it at 10.

2) Keeping the temperature more consistent seems to be something our tequila-making friends feel is critical. We weren’t worried about it enough, so next time we will make sure that it doesn’t have much variation. It will be interesting to compare the difference in the final product.

3) We should measure the alcohol level in the finished mosto in addition to the change in brix. We will need to purchase some alcohol measurement tools capable of detecting lower levels of alcohol.

4) We cut too many heads this time, and we shouldn’t be so worried. Next time we should collect the heads into smaller vessels and then mix them back in as needed to bring more aromas and flavors.

5) Deep clean the still between first and second distillations. Next time we will run some steam through the still before starting the 2nd distillation. We didn’t clean it thoroughly enough and some strange, thick, yellow stuff came out at the start of the distillation. It eventually went away, but caused us to panic a bit (okay, a lot) when we saw it.

This whole process was immensely fun and interesting. The result was a drinkable product, so we achieved our quarantine mission.

It’s also not for sale. So, if you want to try it for yourself, any Tequila Matchmaker user can come to Guadalajara and sample it at our office while it lasts!

We’ve already got plans for the next batch. :-)

*Thanks to Guillermo Erickson Sauza, Ana Maria Romero Mena, Antonio Rodriguez, Jaime Villalobos Sauza, and Sergio Mendoza for being supportive of our project, and for taking our calls and messages (sometimes in the middle of the night.)


Voir la vidéo: Julien Doré - Waf Clip officiel ft. Simone u0026 Jean-Marc (Septembre 2021).