Recettes traditionnelles

Vous avez un bon remboursement de l'IRS ? 10 vins pour célébrer avec (diaporama)

Vous avez un bon remboursement de l'IRS ? 10 vins pour célébrer avec (diaporama)

Que faire de cette manne inattendue ? Notre suggestion : Achetez quelques belles bouteilles de vin

Vous avez un bon remboursement de l'IRS ? 10 vins avec lesquels célébrer

Ce ne sont pas nécessairement les vins les plus chers de leurs catégories, juste des vins vraiment chers qui valent de l'argent si vous en avez à jeter. (Les prix sont approximatifs et varient d'un endroit à l'autre.)

Bollinger R.D. 2002 (325 $)

Bollinger est un Champagne marque pour ceux qui pensent que le champagne est un vrai vin, pas seulement une frivolité pétillante. Le R.D. signifie récemment dégorgé, ou "récemment dégorgé", ce qui signifie que le vin est resté dans la bouteille avec ses lies (cellules de levure mortes laissées par la fermentation) pendant huit ans avant qu'elles ne soient retirées, développant ainsi les arômes grillés et de levure pour lesquels le vin est connu. C'est un vin charnu et terreux avec une pointe d'acide vif, parfaitement équilibré et capable de résister à à peu près n'importe quel plat, mais aussi glorieux à boire seul.

Von Winning Förster Kirchenstück Riesling Großes Gewächs 2013 (150 $)

Il y a beaucoup d'allemands plus chers riesling là-bas, et certainement les plus célèbres, mais celui-ci illustrera de manière spectaculaire pourquoi le riesling - bien que pas très populaire aux États-Unis de nos jours - est l'un des plus grands cépages à vin blanc, facilement égal en complexité et en finesse à chardonnay. "Großes Gewächs" - qui signifie quelque chose de similaire au terme français "premier cru" ou "premier cru" - est une description appliquée aux meilleurs vins secs d'Allemagne. Les rieslings de la région du Palatinat, comme celui-ci, ont tendance à être plus riches et plus mûrs que leurs homologues d'autres régions d'Allemagne, et le Von Winning's a un caractère franc, opulent et juteux qui est vraiment mémorable.

Domaine Comte Georges de Vogüé Bourgogne Blanc 2012 (250$)

Un vin vraiment remarquable qui définit à peu près ce qu'est la Bourgogne blanche. Attendez-vous à un arôme séduisant qui évoque le jasmin et le beurre fondu, et un mélange épicé de saveurs multicouches menant à une finale qui dure pour toujours. Pourquoi tant d'argent pour un simple Bourgogne Blanc? Car il s'agit en fait d'une version jeune vigne du légendaire Musigny Blanc de de Vogüé. Lorsque le domaine a replanté ses vignes de chardonnay en 1993, ils ont arrêté de produire du Musigny et n'en relâcheront probablement pas tant que les vignes n'auront pas suffisamment mûri, au moins quelques années. Pendant ce temps, ce vin maintient la réputation de de Vogüé pour le chardonnay éthéré.

Chardonnay du Domaine Marcassin 2010 (390 $)

Cette impressionnante mise en bouteille de la côte de Sonoma, de la viticultrice très estimée Helen Turley, est grande, riche et mûre, comme la meilleure Californie chardonnay ont tendance à être, mais n'est pas vraiment très californien dans son ensemble. Cela ressemble plus à un Bourgogne blanc qui a été suralimenté avec des fruits succulents. Grillé et beurré, il a beaucoup de chêne, mais avec une pointe minérale vive qui rend habilement toute cette richesse de chêne neuf très agréable au goût. Le défi avec ce vin est simplement de le trouver ; Les adeptes de Turley ont tendance à acheter ses vins dès qu'ils sont disponibles.

Château Dereszla Tokaji Aszú Eszencia 2000 (270$/250 ml)

thinkstock/chercheur de vins

Probablement le moins connu des grands vins de dessert au monde, le tokaji aszú est un vin dense à la robe ambrée à base de furmint et de plusieurs autres cépages affectés de Botrytis cinerea, la pourriture dite « noble » qui donne à ces vins (ainsi qu'à leurs homologues français et allemands) leur intensité et leur caractère miellé prononcé. Eszencia est fermenté non pas à partir de raisins aszú écrasés mais à partir du jus qui s'en échappe naturellement lors de leur première récolte. Avec une saveur concentrée qui vous rappellera les conserves d'abricots, l'eszencia est sirupeuse, dense, très faible en alcool (généralement cinq ou six pour cent) et très chère ; cet excellent exemple de vin coûterait 810 $ pour une bouteille de taille normale. La bonne nouvelle? Il est si concentré que vous ne voudrez pas en boire plus de quelques onces à la fois.

La famille Sadie Columelle 2012 (115 $)

Ce mélange de style rhônal syrah et mourvèdre de Afrique du SudLa région de Swartland, juste au nord de Cape Town, est le vin le moins cher de cette liste, mais de loin le plus ésotérique - un vin pour montrer non pas votre portefeuille mais votre érudition. C'est en partie parce qu'il est sud-africain et inhabituellement cher pour un vin de cette nation ; en partie parce que l'étiquette est écrite en latin (le vin porte le nom de Lucius Junius Moderatus Columella, l'écrivain agricole le plus important de la Rome antique), lisant en partie « Liberatus in castro bonae spei », qui se traduit par quelque chose comme « Libérer dans le Cap de Bonne Espérance"; et en partie parce que personne ne croira que ce rouge élégamment façonné, profondément complexe et tout à fait délicieux vient d'un pays viticole mieux connu ici pour ses sauvignons blancs à 8 $.

Vincent Girardin Grands-Échezeaux 2010 (275 $)

rouge Bourgogne est universellement considéré comme l'une des grandes catégories de vins au monde, mais la vérité est que l'achat d'une bouteille - presque toujours très cher - peut être un coup de dés. Beaucoup de vins faibles, acides et monodimensionnels sont vendus sous de nombreuses étiquettes célèbres. Dans ce paysage accidenté, Vincent Girardin est un nom à retenir, à la fois pour les exquis blancs et rouges biodynamiques qu'il élabore à partir de ses propres vignobles de la Côte de Beaune et pour les vins labellisés Maison dont il s'approvisionne en fruits ailleurs en Bourgogne. Un bel exemple de ce dernier est ce Grands-Échezeaux faisant autorité, avec son bouquet élégant et sa saveur minérale et confiturée en bouche, se terminant par une légère pointe de moka. Bien sûr, vous pourriez dépenser environ 1 800 $ pour une bouteille du grand garçon Grands-Échezeaux, le parfumé mais certainement pas confituré du célèbre Domaine de la Romanée Conti - mais ne préféreriez-vous pas avoir six bouteilles de cet excellent Pinot noir et il en reste assez pour un bon dîner de steak ?

Alvaro Palacios L'Ermita Velles Vinyes 2006 (750 $)

font-family:"Arial","sans-serif"">Il y a trente ans, la région espagnole du Priorat, à l'ouest de Barcelone, était principalement connue pour ses vins d'autel et ses proches de Xérès fortifiés appelés vi ranci. Aujourd'hui, c'est l'un des plus célèbres régions viticoles rouges en Europe, et le super-vigneron espagnol Alvaro Palacios est l'une des personnes responsables de cette réputation.Les principaux cépages ici sont le carinyena et le garnatxa - carignan et grenache dans la plupart du monde - et Palacios possède certains des meilleurs vignobles pour les deux, y compris L'Ermita, un terrain parfaitement situé planté de vieilles vignes (velles vinyes) garnatxa cultivées en biodynamie.Il donne une bouchée parfaite de vin, grand et mûr mais aussi élégant et merveilleusement doux, avec des fruits de mûre omniprésents et assez de l'acide pour le faire tenir droit. Vraiment quelque chose d'extraordinaire.

Penfolds Grange Bin 95 2010 (785 $)

Ce n'est plus le vin le plus cher produit par cette entreprise australienne de premier ordre - ils ont sorti un shiraz Kalimna en édition limitée l'année dernière à 1 800 $ la bouteille - mais toujours un joli centime. Cette mise en bouteille australienne unique, vendue pour la première fois en 1952, est un mélange complexe de shiraz (syrah) de la vallée de Barossa et de trois ou quatre autres régions, avec une touche d'élégance la plupart des années avec un petit pourcentage de Cabernet Sauvignon, également de diverses sources. Mûr, dense et terreux, plein de fruits juteux et sucrés, ce vin vivra et se développera pendant de nombreuses années, mais – contrairement à de nombreux rouges avec ce type de structure – est très agréable à boire dès maintenant.

Le Pin 2012 (2 000 $)

D'accord, soyons honnêtes : cette offre opulente de Pomerol en Bordeaux est un type de vin I've-Got-It-and-I'm-Gonna-Flaunt-It. Seulement environ 600 caisses sont produites chaque année, et il a le genre de culte qui s'attache généralement aux pop stars pubères, ce n'est donc pas un vin facile à trouver. Est-ce que ça vaut le coup si vous localisez une bouteille ? Bien sûr que non. Mais c'est vachement bien. Fabriqué entièrement à partir de merlot, c'est une expression éloquente de ce que le raisin peut produire — soyeux, floral, mûr mais pas de raisin sec, magnifiquement équilibré, avec une touche d'anis et d'épices en finale. Assez mémorable.


Ne plaisante pas avec les impôts

Mercredi 30 décembre 2015

Ce sera une célébration spéciale du Nouvel An pour les amateurs de cidre. Ils lèveront un verre de leurs boissons pétillantes aux fruits préférées non seulement pour célébrer l'arrivée de 2016, mais aussi pour applaudir les modifications de la législation fiscale qui devraient aider leur industrie.

Le cidre dur, comme son cousin le vin, est fabriqué à partir de jus fermenté. Dans le cas du cidre, ce sont des pommes ou des poires au lieu de raisins. Mais le principal concurrent du cidre dur est vraiment le secteur de la bière artisanale.

Et les fabricants de cidre soutiennent depuis longtemps que la loi fiscale imposait une taxe d'accise qui désavantageait leur boisson de spécialité par rapport à des bières comparables.

Effet de la facture de dépenses sur le cidre : Cela a changé grâce au projet de loi de dépenses qui est devenu loi le 18 décembre. Il comprend une disposition qui élargit la définition du cidre dur.

Et cela signifie que les personnes impliquées dans la fabrication du cidre peuvent désormais augmenter un peu le niveau d'alcool sans devoir payer une taxe d'accise plus élevée.

Plus précisément, la nouvelle loi contient trois changements que les fabricants de cidre dur sont en train de griller :

  1. Les niveaux de carbonatation autorisés dans le cidre dur sont augmentés.
  2. Le jus de poire peut maintenant être utilisé en plus du jus de pomme.
  3. Le pourcentage d'alcool maximum pour le cidre est augmenté de 7 pour cent à 8,5 pour cent.

L'Association américaine des fabricants de cidre (USACM) affirme que les changements rendront les petits producteurs de cidre plus compétitifs sur le marché en leur offrant une flexibilité accrue dans la production et les ingrédients. Il met également la définition du cidre en conformité avec les normes internationales pour l'alcool en volume, la carbonatation et les recettes autorisées, selon l'association professionnelle.

Taxer les bulles : Le changement de gazéification et de teneur en alcool est particulièrement bienvenu car ils affectent le taux de taxe d'accise auquel les producteurs de cidre sont confrontés.

Ce taux d'imposition a fluctué au fil des ans. En vertu de la Taxpayer Relief Act de 1997, la taxe sur le cidre était la même que celle sur la bière. L'année suivante, cependant, une correction technique à la loi a clarifié que le cidre serait considéré comme un vin tranquille, avec des niveaux de carbonatation inférieurs et un taux d'imposition plus élevé.

Pour éviter de tomber dans le taux d'imposition plus élevé pour les boissons alcoolisées plus fortes, lorsqu'un cidre fort dépassait la limite de teneur en alcool autorisée, les cidreries diluaient leurs produits avec de l'eau ou du cidre brut non fermenté. Ou les cidreries ont dû investir dans des équipements conçus pour arrêter le processus de fermentation avant que les niveaux d'alcool ne deviennent trop élevés.

Avec le changement de loi, cependant, les soucis de sur-fermentation ont disparu. Maintenant, les fabricants de cidre fort peuvent faire grimper les bulles et rester taxés à un taux inférieur (22,6 cents le gallon) que le plat (1,07 $ le gallon) et le mousseux (3,40 $). par gallon) de vins.

Le bas de la ligne de taxe sur le baril est que la taxe sur le cidre dur s'élève à environ 7 $ le baril. C'est le même taux d'imposition que les petites brasseries (celles qui produisent moins de 2 millions de barils) sur leurs 60 000 premiers barils de bière.

"Cette législation représente un énorme pas en avant pour les fabricants de cidre de tout le pays", a déclaré Mike Beck de l'Oncle John's Hard Cider Company et président de l'USACM. "Nous sommes ravis de l'impact positif que cela aura sur l'industrie du cidre américaine, qui se développe rapidement et crée de petits emplois manufacturiers et agricoles à travers le pays."

Ancienne boisson, nouvelles options : Le cidre est né à l'époque coloniale, lorsque l'eau potable n'était pas toujours sûre et que la fermentation de pommes qui, autrement, pourrait être gaspillée en cidre, constituait une alternative attrayante. Depuis lors, la boisson est devenue de plus en plus populaire.

Les ventes nationales de cidre dur ont triplé entre 2007 et 2012 pour atteindre environ 600 millions de dollars, selon IBISWorld, une société d'analyse de marché.

Grâce à la nouvelle loi, cette tendance à la croissance pourrait se poursuivre. Les cidreries affirment que les modifications de la loi leur donneront plus de flexibilité dans la création de nouveaux produits sans faire face à des coûts plus élevés.

Je ne suis pas vraiment un buveur de boissons alcoolisées. Une partie de la raison est que j'ai retiré cela de mon système quand j'étais à l'université et que l'âge légal pour boire à l'époque était de 18 ans.

Mais peut-être que cette année, mon mari et moi allons acheter du cidre et voir si nous sommes d'accord pour dire que ce secteur des boissons a obtenu un allégement fiscal mérité.

Vous pourriez également trouver ces éléments d'intérêt :

Publié le mercredi 30 décembre 2015 à 13:27 dans Affaires, Nourriture et boissons, Taxes | Lien permanent | Commentaires (0)

Commentaires

Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux de commentaires pour cet article.

Les commentaires sur cette entrée sont fermés.


6 cocktails inspirés par des amis pour votre soirée de visionnage de réunion

Pssst. As tu entendu? Le programme d'affaires de 10 semaines de Brit + Co pour les femmes, Selfmade, est de retour pour l'été ! Et cela signifie également que notre programme de bourses est de retour grâce à notre incroyable partenaire, Office Depot. Continuez à lire pour en savoir plus sur le programme qui change la vie et sur la façon de rejoindre la communauté entrepreneuriale florissante qui a aidé à encadrer plus de 5 700 femmes à ce jour.

Qu'est-ce que Selfmade ?

Conçu pour vous aider à créer une nouvelle entreprise ou à développer votre entreprise existante, ce cours est personnellement dirigé par le fondateur de Brit + Co, Brit Morin, et soutenu par plus d'une douzaine des meilleures femmes entrepreneurs, créatives et investisseurs du pays. Les étudiants reçoivent un coaching personnalisé sur tout, de la façon de sortir de votre zone de confort à la façon de faire évoluer votre entreprise, et tout le reste. Et maintenant, grâce à notre sponsor fondateur Office Depot, vous êtes encore plus nombreux à participer au cours !

A quand le programme ?

La session d'été de Selfmade débute le lundi 28 juin et dure 10 semaines jusqu'au vendredi 3 septembre 2021.

Combien ça coûte de s'inscrire ?

Le prix d'inscription est de 2 000 $, mais pour la session d'été, nous sommes ravis de faire équipe avec Office Depot pour accorder 200 places de bourse GRATUITES au cours. Les bourses sont ouvertes aux résidents américains, en se concentrant sur les femmes de couleur, les femmes des communautés mal desservies et sous-représentées et les femmes ayant besoin de soutien pour les aider à ouvrir la voie. Après tout, nous croyons fermement que votre système de soutien est une grande partie de la façon dont vous atteignez la grandeur, et nous sommes là pour vous encourager tous.

Pour proposer vous-même ou une personne que vous connaissez pour une bourse, rendez-vous sur notre formulaire de candidature ici. La date limite pour les demandes de bourse est le 8 juin — il est temps de sauter le pas !

Une fois les boursiers choisis en juin, les futurs étudiants auront 48 heures pour accepter leur place, alors gardez un œil sur votre boîte de réception à partir du 8 juin ! Pour ceux qui ne reçoivent pas de bourse d'études complètes, vous pourrez bénéficier d'une remise spéciale et d'avantages rien qu'en postulant !

Alors qu'est-ce que tu attends? Tentez votre chance et rapprochez-vous un peu plus de votre autodidacte. Apprenez-en plus sur le programme Selfmade, postulez pour une bourse et préparez-vous à être inspiré :)

Découvrez les leçons précieuses que ces propriétaires de petites entreprises et entrepreneurs ont tirées de la session de printemps du cours Selfmade de 10 semaines à Selfmade Success Stories.


Pourquoi la dette étudiante est une question de justice raciale

La dette des prêts étudiants pèse sur plus de 44 millions d'Américains et empêche des millions de personnes d'acheter une maison, de créer une entreprise, d'épargner pour la retraite ou même de fonder une famille. Cette dette affecte de manière disproportionnée les familles noires, et les femmes noires en particulier.

L'enseignement supérieur a longtemps été considéré comme une passerelle essentielle pour obtenir un emploi et parvenir à la stabilité économique et à la mobilité. Mais en raison de la discrimination raciale systémique de longue date, les familles noires ont beaucoup moins de richesses sur lesquelles puiser pour payer leurs études, créant des obstacles pour les communautés noires pour accéder à l'enseignement supérieur et créer de la richesse. Les familles noires sont plus susceptibles d'emprunter, d'emprunter davantage et d'avoir des problèmes de remboursement. Deux décennies après avoir contracté ses prêts étudiants, l'emprunteur noir médian doit encore 95 % de sa dette, alors que l'emprunteur blanc médian a Payé 94 pour cent de leur dette.

Les étudiants de couleur poursuivent des études supérieures dans un système social et économique construit sur des idéologies racistes qui est mis en place pour travailler contre eux et perpétuer la richesse raciale et les écarts de revenus et de réussite. Pour remédier à cette inégalité systémique, l'ACLU, le Center for Responsible Lending (CRL) et plus de 300 autres organisations demandent à l'administration Biden-Harris et au secrétaire à l'Éducation Miguel Cardona d'user de leur autorité en vertu de la Loi sur l'enseignement supérieur pour annuler 50 000 $ de la dette étudiante par emprunteur, et le Congrès doit également agir.

Pour comprendre les enjeux systémiques enracinés dans la crise de la dette étudiante, il faut commencer par son histoire. Bien que nous ayons normalisé l'idée que les étudiants doivent s'endetter pour l'université, historiquement, les étudiants ont bénéficié d'un large investissement public dans l'enseignement supérieur. Cependant, tous les étudiants n'en bénéficiaient pas de la même manière : les étudiants noirs avaient peu accès aux avantages du GI Bill et, même une décennie après Brown v. Board of Education (1954), les établissements à prédominance blanche (PWI) dans de nombreux États résistaient à l'intégration et à l'égalité de traitement. En outre, les gouvernements étatiques et fédéraux ont continué à financer de manière inadéquate et inéquitable les collèges et universités historiquement noirs (HBCU) malgré les opportunités de haute qualité qu'ils offraient et la fonction essentielle qu'ils remplissaient pour les étudiants et les communautés noirs. Cela a créé et cimenté la richesse raciale et le manque de ressources dans les établissements d'enseignement supérieur.

C'est dans ce contexte que le Congrès et le président Lyndon B. Johnson ont adopté la Higher Education Act de 1965. Reconnaissant la valeur d'un large accès à l'enseignement supérieur, Johnson espérait que la législation ouvrirait les portes de l'opportunité à tout le monde, en particulier les étudiants noirs et les autres étudiants de couleur, par le biais de subventions Pell et d'autres subventions.

Pour rejoindre notre programme d'égalité systémique pour agir en faveur de la justice raciale, Cliquez ici.

Pourtant, à la fin du 20e siècle, tout comme les étudiants et les femmes noirs et bruns ont fait leur entrée après des décennies de batailles juridiques et de luttes sociales, les décideurs politiques réactionnaires ont transféré les coûts importants de l'enseignement supérieur du public aux familles individuelles. Ce qui avait été considéré comme un bien public alors qu'il était principalement réservé aux hommes blancs, est devenu un fardeau public à transférer aux familles.

Ce détournement du financement public, qui s'est accéléré après la Grande Récession, a conduit à des résultats prévisibles et dommageables : aujourd'hui, le coût de l'enseignement supérieur dépasse l'imagination. Il est hors de portée pour la plupart des familles, en particulier les étudiants noirs et bruns, à moins qu'ils n'acceptent une dette insoutenable. En effet, nous perpétuons l'horrible héritage de redlining et de discrimination en matière de logement en exigeant que les mêmes familles noires qui étaient historiquement privées de richesse s'endettent davantage que leurs pairs blancs.

La crise de la dette étudiante n'est que l'une des dernières itérations de la longue et honteuse histoire de trop de promesses non tenues aux communautés noires et brunes. Ce pays n'a pas tenu sa promesse de donner aux anciens esclaves les terres sur lesquelles ils ont travaillé pour créer de la richesse après la guerre civile. Ensuite, à cause de la redlining, des avantages GI inaccessibles et maintenant de la diminution de la valeur des diplômes universitaires, les Noirs ont continuellement vu les routes de la réussite économique carrément bloquées.

L'annulation de 50 000 $ de dettes étudiantes peut aider à garantir la stabilité financière et la mobilité économique des emprunteurs noirs et bruns qui sont débordés de manière disproportionnée par cette crise de la dette étudiante et les impacts de l'écart de richesse raciale dans ce pays. Mais même après l'obtention de leur diplôme, les Noirs et les Latinos sont confrontés à une discrimination professionnelle importante et gagnent beaucoup moins que leurs homologues blancs. Cet écart de revenu rend encore plus difficile l'établissement d'une stabilité financière et la gestion du remboursement des prêts étudiants. Une éducation collégiale creuse en fait l'écart de richesse en raison des coûts élevés et des problèmes structurels de notre système. Pourtant, l'enseignement supérieur est une nécessité, et non un luxe, pour la main-d'œuvre d'aujourd'hui.

En raison de ces inégalités persistantes, même avec une annulation de 50 000 $ par emprunteur, il y aura toujours des millions d'emprunteurs endettés. Ce nombre ne fera qu'augmenter à moins que nous ne révisions complètement le remboursement des prêts et que nous créions un système collégial sans dette. Le Centre for Responsible Learning soutient que le gouvernement fédéral devrait améliorer le remboursement en : (1) éliminant les livres des créances irrécouvrables, telles que les dettes qui sont en cours de remboursement depuis plus de 15 ans (2) rétablissant les limites sur les recouvrements et rendant la dette étudiante libérable en faillite et (3) rendre le remboursement vraiment abordable et respectueux de leur budget grâce à un nouveau plan de remboursement axé sur les revenus et ouvert à tous les emprunteurs. Pour les nouveaux étudiants, un nouveau contrat social pourrait également doubler la subvention Pell et augmenter le financement et le soutien aux HBCU.

Nous avons la possibilité d'aider des millions de familles à réaliser leurs rêves américains, d'assurer la stabilité financière et la mobilité économique des familles noires et brunes, et de franchir une étape cruciale pour combler l'écart de richesse raciale. La charge est claire, le moment est venu, et le temps d'agir est maintenant : l'administration Biden doit annuler 50 000 $ de dette étudiante par emprunteur.


3. Frais bancaires

Selon une enquête MoneyRates, les frais de maintenance mensuels moyens pour un compte courant ont atteint 13,24 $ en 2018, les titulaires de compte devraient donc payer près de 160 $ ​​par an juste pour avoir un compte.

Les frais d'entretien mensuels ne sont pas les seuls coûts que les consommateurs paient. Les frais de guichet automatique ont augmenté de 10,7 % par rapport à il y a cinq ans, et de nombreuses banques facturent également une multitude d'autres frais, notamment pour la fermeture anticipée, le non-respect d'un solde minimum, les dépôts retournés, les transactions étrangères, la réception de relevés papier et même pour aller à un caissier en personne.

Éviter les frais est difficile, mais il est important de lire les petits caractères avant de vous inscrire à un compte bancaire pour savoir quels frais vous encourrez et ce que vous pouvez faire pour les éviter. Par exemple, vous pouvez souvent éviter des frais de maintenance mensuels en faisant déposer directement votre chèque de paie.

Les coopératives de crédit locales peuvent également fournir des services bancaires plus abordables, car un récent sondage Bankrate a révélé que 84 % des comptes courants des coopératives de crédit ne facturent pas de frais de maintenance mensuels. Les frais ont également tendance à être beaucoup plus bas dans les coopératives de crédit pour l'utilisation des guichets automatiques hors réseau.


ARTICLES LIÉS

Avant sa mort, Joseph a reçu le chèque parce qu'il avait été soigné dans un hôpital hors réseau après que sa mâchoire se soit brisée lors d'une bagarre dans un bar.

Bien qu'il ait payé ses séjours en cure de désintoxication au cours des mois précédents, Blue Cross Blue Shield s'attendait à ce que Joseph soit responsable de remettre l'argent au fournisseur hors réseau.

Les assureurs disent que mettre les patients au milieu est un dernier recours lorsqu'ils ne peuvent pas conclure un accord de paiement avec un fournisseur hors réseau.

Les critiques disent que c'est juste une tactique : mettre l'argent entre les mains des patients rend la récupération plus difficile pour les fournisseurs hors réseau et les incite à passer au réseau de l'assureur et à éliminer le patient devenu intermédiaire.

Jennifer dit que c'est une tentation « immorale » à mettre devant un patient toxicomane.

Jennifer Alba (à gauche), la mère de Joseph, a déclaré à CNN que son fils avait longtemps lutté contre la dépendance et que certains de ses séjours en réadaptation avaient même été facturés à Blue Cross Blue Shield de Caroline du Nord.

"[C'est] comme pendre un morceau de viande devant un lion et lui dire de ne pas le manger", a-t-elle déclaré à CNN.

«Pourquoi donneriez-vous de l'argent à une personne ayant des problèmes de santé mentale et de dépendance?

'C'est négligent. C'est moralement répréhensible. C'est horrible. Je ne connais pas d'autre façon de le dire.

Joseph était aux prises avec des substances depuis l'âge de 13 ans et s'est d'abord fait prendre avec de l'herbe par la police.

Ces dernières années, a déclaré sa mère à CNN, son cocktail de prédilection était la cocaïne Xanax et l'alcool.

Pour autant que Jennifer le sache, il n'était généralement pas un utilisateur d'opioïdes jusqu'en janvier 2017, lorsqu'un client de bar énervé a donné un coup de poing à la mâchoire de Joseph, la brisant et brisant plusieurs des dents de l'homme de 29 ans.

Un ami a conduit un Joseph ensanglanté à l'hôpital le plus proche. Ce n'était pas le moment de vérifier la couverture d'assurance.

Joseph a dû subir plusieurs interventions chirurgicales pour réparer les dommages causés à sa bouche et à sa mâchoire, qui ont été câblées pour guérir par la suite.

Joseph consommait principalement du Xanax, de l'alcool et de la cocaïne, selon sa mère (à gauche). Après sa chirurgie de la mâchoire, Joseph s'est vu prescrire de l'oxycodone liquide, malgré ses antécédents de toxicomanie (à droite)

Il avait été gravement blessé et souffrait sans aucun doute beaucoup. On a prescrit à Joseph 5 mg/5 ml d'Oxycodone liquide - un médicament beaucoup plus puissant que la combinaison habituelle de Joseph.

Trois mois plus tard, Joseph s'est retrouvé au sol, son propre sang l'entourant, mais sans savoir où il se trouvait.

Il a envoyé un texto à Jennifer, effrayé et au bord de pensées suicidaires qui le hantaient depuis longtemps. Peu de temps après, Joseph a demandé à être enterré à côté de sa grand-mère.

Joseph est retourné en cure de désintoxication en avril, plus déterminé que jamais à se nettoyer, mais parlant toujours de sa propre vie comme s'il était au purgatoire, entre les vivants et les morts.

Un bon jour, il a dit à Jennifer qu'il voulait lui faire un steak. Il l'a fait, et la famille a passé une soirée ensemble, ignorant que ce serait la dernière.

Le 2 septembre 2017, Joseph a été découvert mort dans une chambre d'hôtel d'une overdose d'héroïne et de cocaïne.

En plus de la dépendance, Joseph avait lutté contre des pensées suicidaires dès son plus jeune âge (à gauche) et avait dit à sa mère (à droite) qu'il ne savait pas s'il était encore en vie peu de temps avant l'overdose.

Dans son sac à dos se trouvaient des reçus pour le dépôt initial de 33 000 $ et une série de retraits ultérieurs. La dernière a été faite deux jours seulement avant sa mort.

L'écriture était sur le mur, en ce qui concerne Jennifer. Son fils avait pris "l'argent sale" des assureurs et l'avait dépensé pour une dernière benne fatale, a-t-elle déclaré à CNN.

Mettre les patients dans la position où le BCBSNC a mis Joseph n'est «pas d'accord», a déclaré à Daily Mail Online Cody Hand, vice-président de la North Carolina Healthcare Association.

"C'est un excellent exemple de la raison pour laquelle les assureurs doivent être plus délibérés pour s'assurer que non seulement les prestataires sont remboursés, mais que d'importantes sommes d'argent ne atterrissent pas dans les boîtes aux lettres des patients sans qu'ils aient la moindre attente de ce à quoi cet argent va servir. "

Depuis sa mort en 2017, Jennifer (à gauche) dit qu'elle continue de recevoir des chèques de BCBSNC, libellés à l'ordre de la succession de Joseph

Les assureurs et certains experts en polices estiment que le fait de payer directement les prestataires leur permettra de nommer leurs prix, ce qui entraînera en fin de compte une augmentation des coûts pour tout le monde dans un réseau d'assurance.

Hand dit que c'est très bien que BCBSNC ait couvert certains frais de réadaptation de Joseph, mais «ils ne sont pas à bord avec la responsabilité de l'entreprise de s'assurer qu'un patient qui est vraiment dans un état vulnérable ne reçoive pas une grosse somme d'argent avec - fondamentalement - aucune condition.

Cela se produit parce que la Caroline du Nord fait partie d'une poignée d'États qui n'appliquent pas ce qu'on appelle une cession d'avantages.

Les patients signent ce document avant leur congé, et il autorise l'assureur à envoyer le remboursement des services directement à un fournisseur hors réseau.

Ce n'est pas seulement une mesure pour les personnes comme Joseph souffrant de troubles de l'abus, mais pour garder tous les patients hors de la lutte entre les assureurs et les prestataires de soins de santé.

« Ce n'est pas que nous voulions dire à quelqu'un qui souffre d'un trouble de l'abus : « vous n'êtes pas digne de cet argent, mais quelqu'un qui a un cancer l'est ».

Jennifer porte un tatouage d'une note que Joseph lui a écrite comme tatouage maintenant, et continue d'essayer de sensibiliser les gens aux positions dangereuses dans lesquelles les assureurs placent les patients vulnérables

"Ce que nous voulons dire à l'un ou l'autre de ces patients, c'est" vous signez ce document, nous enverrons donc de l'argent au prestataire "", afin d'éviter la confusion et la tentation d'un chèque géant apparaissant sans explication.

En fait, même après sa mort, Jennifer a déclaré que les chèques continuaient à arriver. Elle estime que BCBSNC a envoyé à son fils et à sa succession plus de 50 000 $ - de l'argent qui ne lui était jamais destiné.

"Je suis dans un nuage de chagrin depuis un an et demi", a-t-elle déclaré à CNN.

«Je suis en colère contre Blue Cross Blue Shield parce qu'ils lui ont donné de l'argent qui n'était pas le sien. [et] cela l'a tué.

Elle continue de parler de la mort de Joseph dans l'espoir que les assureurs considèrent la position dans laquelle ils placent les patients vulnérables et aident peut-être une autre mère à éviter d'enterrer son fils.

« Mon cœur va à la famille », dit Hand.

«La bonne réponse est d'éviter que cela ne se reproduise à l'avenir.

"Nous ne pouvons rien faire pour le ramener, mais nous pouvons nous assurer que cela n'arrive à personne d'autre."


ARTICLES LIÉS

Cela a été quelques mois difficiles pour Teresa car son mari purge une peine derrière les barreaux.

Joe a été reconnu coupable de fraude en matière de faillite en octobre 2014 et risque d'être renvoyé en Italie à sa sortie de prison.

Teresa a été reconnue coupable d'accusations similaires et a commencé à purger sa peine à l'établissement correctionnel fédéral de Danbury, dans le Connecticut, en janvier de l'année dernière, avant d'être libérée deux jours avant Noël.

Le juge a décidé que le couple n'avait pas à se présenter en même temps pour le bien-être de leurs quatre filles - Gia, Gabriella, Milania et Audriana.

Les avocats de Joe tentent déjà de lutter contre la possibilité d'une expulsion après sa condamnation et ont fait valoir au cours du procès que, parce que leur client est venu aux États-Unis alors qu'il était un nourrisson d'Italie, il ne savait pas qu'il n'était pas citoyen américain.

Le juge de ce procès a également recommandé à Joe de participer à un programme d'alcoolisme, ceci après que son avocat, Miles Feinstein, a déclaré qu'il avait un problème d'alcool et qu'il devrait être envoyé en cure de désintoxication plutôt qu'en prison.

Joe a lu une lettre au tribunal avant d'être condamné, disant: «Je me tiens ici humilié devant le tribunal, ma famille et la société.

« J'ai déshonoré de nombreuses personnes, dont ma femme et mes quatre filles. J'assume l'entière responsabilité de mes actes. Je promets d'être une meilleure personne.

Joe, 43 ans, a également plaidé coupable d'avoir omis de produire une déclaration de revenus pour 2004 et a reconnu qu'il n'avait pas produit d'impôts sur un revenu d'environ 1 million de dollars entre 2004 et 2008.

Pour cela, il a écopé d'une peine de 12 mois, mais qui se déroulera en même temps que les 41 mois qu'il avait déjà reçus pour ses autres crimes.

Il est possible que la peine de Joe soit plus courte, sa femme ne purgeant pas sa peine complète derrière les barreaux.

Elle est de retour: la nouvelle bande-annonce de Real Housewives of New Jersey a été créée mardi (ci-dessus)

Touchant: cette saison, les téléspectateurs verront Teresa revenir de prison (au-dessus de saluer ses filles)

La peine de 15 mois de Teresa a finalement été écourtée et elle a été libérée de prison deux jours avant Noël après un peu moins d'un an derrière les barreaux.

Dans le cadre de sa libération conditionnelle, une partie du temps restant de sa peine de 15 mois a été purgée en détention à domicile, période pendant laquelle elle n'a été autorisée à partir que pour des choses comme des voyages pré-approuvés pour voir le médecin et le dentiste ou assister aux services religieux. .

Elle était également autorisée à aller voir sa famille quand elle le voulait, ce qui signifie que sa maison et la maison de son frère Joe Gorga étaient deux des rares endroits où elle pouvait être filmée sans risquer d'avoir des ennuis en commençant à travailler sur la nouvelle saison de Real. Femmes au foyer du New Jersey.

La bande-annonce de cette émission a été publiée mardi par Bravo.

La période de libération conditionnelle de Teresa a pris fin le 5 février, date à laquelle elle a pu retirer son moniteur de cheville et a commencé la phase suivante de sa peine, deux ans de libération surveillée.

Elle fait certainement sa part pour gagner de l'argent, à commencer par la sortie de son livre autobiographique Turning the Tables: From Housewife to Inmate and Back Again plus tôt cette année.

La star de télé-réalité populaire et polarisante est si importante pour Bravo que le réseau l'a également présentée dans une série dérivée spéciale de trois épisodes Teresa Checks. Cela l'a suivie avant qu'elle ne se prépare à partir en prison.

Bravo n'a jamais confirmé les salaires des membres de la distribution de Housewives, mais il a été rapporté que Teresa recevrait 1 million de dollars pour la septième saison à venir de la série.

Elle a également rencontré le succès dans le monde des livres de cuisine, en publiant trois volumes de recettes italiennes qui ont toutes atterri sur la liste des meilleures ventes du New York Times - Skinny Italian, Fabulicious et Fabulicious ! : Fast & Fit.

Teresa a également sorti sa propre gamme de cocktails Bellini appelée Fabellini, qu'on peut souvent la voir trimballer lors de fêtes et d'événements tout en filmant pour Real Housewives.


6 sur 10

Comment obtenir une copie du titre de votre voiture

Pourquoi vous en avez besoin : Pour vendre votre voiture.

Où en obtenir un nouveau : votre département des véhicules à moteur de votre état. (Allez sur dmv.org pour trouver le site Web de votre état pour télécharger le formulaire ou les emplacements et horaires des bureaux.)

Ce dont vous avez besoin pour l'obtenir : Un formulaire de demande DMV rempli et les frais de demande, qui varient selon l'État (l'Utah facture 6 $ en Oregon, 55 $). Vous devez également présenter une pièce d'identité et une preuve que vous possédez la voiture, telle que l'immatriculation de votre véhicule ou votre numéro de plaque d'immatriculation et votre VIN (numéro d'identification du véhicule).

Combien de temps cela prend : aussi peu que quatre jours, selon l'état.


Leur point de vue : vous êtes marié, mais vos biens n'ont pas à l'être

Les personnes qui ne sont pas riches ou célèbres n'ont généralement pas d'accords prénuptial, qui sont des documents juridiques détaillant qui obtient quoi dans un divorce. Même les gens ordinaires sans contrat de mariage, cependant, devraient réfléchir à la façon de protéger leur argent en cas de problème.

La planification du divorce peut être cynique, mais c'est aussi intelligent, déclare Ginita Wall, planificatrice financière certifiée à San Diego.

“It’s cynical to put on a seat belt when you pull out of your garage, because you’re planning for an accident,” says Wall, who is also a certified public accountant and the author of several books including “The ABCs of Divorce for Women.” ”You want to be safe if that happens, God forbid.”

Marital breakups aren’t the only concern. Creditors can come after joint accounts and property if a spouse has unpaid debts or gets sued, says Carl Soranno, a family law attorney in Roseland, New Jersey.

“Even if your marriage is strong, or you think it’s strong, there are events that can put pressure on it,” Soranno says.

Estate planning also can be easier when at least some assets are kept as separate property. You might trust your spouse to do right by the kids after you’re gone, for example, but can you trust your spouse’s next spouse? Separate property can allow you to better control who inherits after your death.

“Separate property,” by the way, is the legal term for assets such as cash, investments and real estate that you owned before you married. It also applies to any gifts or inheritances you receive during marriage.

But there are plenty of ways separate property can become marital property if you’re not careful. Depositing an inheritance into a joint account can do it. So can using money from a joint account to pay taxes on separately owned investments or property. State laws vary enormously, so it can be worth consulting an experienced attorney or financial planner to find out the rules that apply in yours, says CFP Shelly-Ann Eweka, a wealth management director with TIAA in Denver.

“You want someone familiar with your state laws and your situation to give you advice,” Eweka says.

Here are some moves that typically help to protect what you own:

Have “mine” and “ours” accounts. Some couples keep all their accounts separate, but many prefer the convenience of joint accounts for joint expenses. If you decide to share accounts, open new ones together rather than adding a partner to existing accounts. If you’ve already commingled funds, open new accounts in your name alone if you receive a gift or inheritance. Use separate accounts to pay expenses for any property that’s solely in your name.

Be careful with real estate. A reader added her beloved husband to the titles of her home and rental properties. When he died, she ended up with his two children from a previous marriage as co-owners of the real estate — not an outcome she expected or wanted. Another way separate property could potentially turn into marital property is using joint funds to pay the mortgage, maintain the building or remodel.

Keep good records. Ideally, you’ll know what your assets are worth the day you marry. Bank, brokerage and retirement account statements from the previous month or quarter can help establish their value. If you own a business or other hard-to-value property, consider getting it appraised before the wedding. Hang on to copies of wills or trusts that show an inheritance, along with account statements showing the deposits. If you receive a gift, keep a copy of the check or ask for a letter from the giver documenting the value.

Consider a “postnup.” A postnuptial agreement is similar to a prenup, but created after a couple marries. Postnups can be especially helpful when couples want to divide things up differently — either in a divorce or in their estate plans — than their state laws would otherwise dictate. (Just one example: In most states, income from separate property is also considered separate. In Texas, it typically belongs to both spouses.) A written agreement is much better than an “understanding” or verbal promises about who owns what, Wall says.

“What happens in divorce is a scarcity mentality sets in,” Wall says. “People start going for every dime they can get, because there’s not enough to go around.”


Corporation vs. LLC – Tax Benefits of Each

Determining the best entity for your business is a complex but important decision that you will make.

Corporations and LLC’s offer liability protection. Without Liability Protection, anytime you interact with another person, there is a risk. From a liability standpoint, think of an LLC or Corporation as insurance for your personal assets. By operating as a Sole Proprietor or Partnership, you are personally liable for all business debts. You are also potentially liable for any lawsuits that may arise. Sole Proprietors and Partnerships also must pay self-employment tax on the net income of the business.

LLC&rsquos are the simplest to form. They do not have formalities and record keeping requirements that Corporations have. For tax purposes, the financial data passes through to your personal return. You generally owe self-employment on your net income up to $106,800 for 2010. However, you can elect to be taxed as an S-Corporation.

S-Corporations offer the opportunity to save on self-employment taxes after paying a reasonable salary. Like a C Corp, Payroll taxes must be paid for salaries and wages. However, there is no payroll tax on the extra income your company makes.

As a business owner, you cannot abuse this benefit. You cannot take an artificially low salary with the sole intent of avoiding payroll taxes – hence the term reasonable salary.

The main drawback for an S Corporation is the lack of easy operation. There are differences in formalities and record keeping requirements. For example, you must have shareholders and stock – as well as a board of directors and officers.

C-Corporations are similar in structure to an S-Corporation. The tax on salaries and wages is essentially the same. This entity type can save money for high income earners. For example, if you (personally) are in the highest income tax bracket, you can leave a portion of your profit inside the C-Corporation. This saves tax dollars because the first $50,000 in corporate profits is taxed at the 15% rate. By splitting the income, you may be able to stay out of the top tax brackets.

The main drawbacks with a C-Corporation are the same as those of an S-Corporation. They lack ease of use, they have a more complex structure and are more formal, they require more maintenance, and they both require having to file another tax return.


FC Cincinnati lost 1-0 to New England Saturday.