Recettes traditionnelles

Les 10 meilleurs restaurants du Triangle de Caroline du Nord

Les 10 meilleurs restaurants du Triangle de Caroline du Nord

L'Old North State mène le Sud avec une cuisine d'inspiration mondiale, mais locale

Les convives peuvent choisir parmi une variété de garnitures et de gaufres au Dame's Chicken and Waffles à Durham, en Caroline du Nord.

En plus d'abriter certaines des rivalités sportives les plus féroces du pays, des entreprises technologiques de premier plan et des universités de recherche de classe mondiale, la région du Triangle de Caroline du Nord possède une scène alimentaire prolifique et innovante. Hôte à primé chocolats et confitures artisanaux, une entreprise établie et en croissance communauté du vin, de la bière et des spiritueux, et certains des meilleurs restaurants et chefs, l'État de Tar Heel promeut les goûts cultivés avec un hommage local.

Cliquez ici pour voir les 10 meilleurs restaurants dans le diaporama Triangle !

Alors qu'en est-il de ce domaine qui permet et soutient à la fois cette activité ? Selon Sean Lilly Wilson, propriétaire et directeur général optimiste de la populaire brasserie Fullsteam au centre-ville de Durham, en Caroline du Nord, le Triangle nourrit une population « enthousiaste et instruite ». "En plus d'avoir des gens qui apprécient de soutenir notre région, les clients et les vendeurs ici ont à la fois une mentalité mondaine et locale axée sur la ferme en ce qui concerne la nourriture."

Wilson, qui a élu domicile dans l'État au cours des 20 dernières années, note également que l'excellence alimentaire de la Caroline du Nord n'est pas un nouveau développement. "La règle selon laquelle un restaurant dans ce quartier doit être intelligent et intéressant pour prospérer a été établie bien avant nous", dit-il. « Nous, en tant que communauté, devons une grande partie de nos succès à nos prédécesseurs qui ont ouvert la voie : Fearrington, Bill Neal Le coin des escrocs, Magnolia Grill de Ben et Karen Barker et Scott Howell à celle de nana pour n'en nommer que quelques-uns."

Étant donné que les brasseries, les cafés, les marchés et les entreprises liées à l'alimentation de l'État sont des histoires en soi, nous avons choisi de nous concentrer sur les restaurants qui illustrent l'esprit culinaire dynamique du Triangle. De la fusion de la cuisine de rue mondiale au barbecue classique de style Caroline du Nord (un plat passionnément contesté qui divise l'État en « ouest » et « est »), cette région regorge d'excellence culinaire.


Le “meilleur chef du Triangle” parle de Carolina Cooking

Son petit comptoir sans rendez-vous, Saltbox Seafood Joint, est rapidement devenu l'un des meilleurs endroits pour obtenir des fruits de mer frais dans le Triangle. Moore a acquis une renommée locale et nationale pour son utilisation des fruits de mer de Caroline du Nord et des recettes traditionnelles, mais avec des touches modernes.

Élevé à New Bern, Moore se nourrit des saveurs locales qu'il propose désormais à ses clients. « J'ai grandi en mangeant des fruits de mer, dit-il. "J'avais l'impression que si j'allais faire un concept de fruits de mer, et dans le contexte où je voulais le faire, je ne voulais pas que ce soit dans un cadre gastronomique."

Sa nourriture, servie sur des plateaux et dans des paniers en papier, rappelle un poisson frit ou un stand en bord de route - et c'est comme ça qu'il le veut.

"C'est une chose quotidienne pour ces pêcheurs d'obtenir du poisson et de fournir cette nourriture", dit-il. "Je veux en faire une occasion quotidienne de manger leur nourriture."

Saltbox met en valeur la générosité de la côte de la Caroline du Nord, une cuisine que les clients ont traditionnellement eu du mal à apprécier à l'intérieur des terres.

« Voyant que nous avons tout ce littoral et toutes ces merveilleuses ressources naturelles, pourquoi ne sont-elles pas présentées sur les menus ? » Moore dit, ajoutant qu'il s'inspire de son séjour en France, où des recettes mondialement connues, comme la bouillabaisse, reposent sur des fruits de mer pêchés localement.

Il met en lumière les prises de Caroline du Nord, même lorsque les espèces ne sont pas aussi connues que certaines apparaissant fréquemment sur les menus. «Flet, crevettes et huîtres», dit-il à propos des perceptions et des options courantes du public. "Terminé. C'est des fruits de mer.

Mais en incluant d'autres espèces de N.C. dans son menu - comme les balistes, les mulets ou les têtes de mouton - Moore change le récit autour des fruits de mer locaux.

"Je veux diminuer la terminologie et la réputation de" poisson-poubelle "", dit Moore. "Ce n'est pas parce que ce n'est pas grand public qu'il est moindre."

Pour lui, « poisson indigène » est le terme le plus approprié.

"J'ai compris et je savais qu'il faudrait du temps pour inspirer et influencer les gens à essayer différentes choses", a déclaré Moore. « J'ai un menu standard, mais aussi un type de plat à essayer, qui est littéralement : « Essayez ce poisson ! » »

Ses petits emplacements agréables permettent plus d'interaction avec les consommateurs, y compris des opportunités de répondre à leurs questions sur les espèces inconnues et la saisonnalité.

En réponse, IndyWeek les lecteurs ont nommé Moore « Meilleur chef du Triangle » en juin dernier.

Et quels sont les favoris personnels du meilleur chef ?

"J'ai grandi en mangeant des bonefish, comme des croaker, spot et star butterfish", dit-il, ajoutant que l'une de ses préparations bien-aimées est "frit dur". Ce style de cuisine de l'est de la Caroline du Nord comprend un poisson entier ou en papillon, assaisonné dans une pâte de semoule de maïs et frit dans une poêle en fonte, avec des os et tout.

"Quand vous le faites frire si croustillant", dit-il, "il devient presque comme du bacon."

Pour faire découvrir la cuisine côtière de la Caroline au grand public, Moore a récemment publié le Saltbox Seafood Joint Cookbook.

Écrit avec K.C. Hysmith, le livre explique les bases de la préparation des fruits de mer et comment faire des recettes classiques de Caroline du Nord.

Dans ces extraits de Saltbox Seafood Joint Cookbook, Moore discute des habitudes alimentaires de la Caroline du Nord et de la façon dont elles ont façonné sa carrière.


Brasserie Bhavana

Classé parmi les 10 restaurants les plus cool au monde par Forbes, les gens voyagent de tout le pays pour essayer le tout nouveau restaurant/brasserie/jardin de fleurs/bibliothèque sensation de Raleigh, la brasserie Bhavana. L'un de mes favoris personnels, vous voudrez vous assurer que vos réservations sont faites suffisamment à l'avance pour pouvoir réserver une table. Si, pour une raison quelconque, vous lisez ceci et que vous ne parvenez pas à réserver parce que vous êtes comme moi et que vous attendez la dernière minute, voici ma recommandation : allez au restaurant avant le rush du dîner et voyez s'ils ont de la place, sinon, essayez Bida Manda (Laotion) OU Caffe Luna (italien) qui sont tous les deux à côté et sur cette liste !

Vous voudrez peut-être entrer au restaurant avec un plan de match ou demander conseil à votre serveur, car le menu peut être un peu intimidant la première fois que vous le regardez. Les boulettes de fruits de mer sont mon apéritif préféré, assurez-vous simplement de faire le plein de sauce aux champignons ! Si vous amenez des enfants sans crainte, il y en a pour tous les goûts dans ce menu. Le Lo Mein et le General Tso sont parmi les meilleurs que j'aie jamais eus et le riz frit au crabe Nasi Goring est probablement mon préféré!

L'histoire de la brasserie Bhavana vous donne un aperçu de la formation du restaurant et l'histoire ajoute à la personnalité de ce lieu de rassemblement communautaire.


Barbecue. Barbecue. Bar-b-que. UN BARBECUE.

Peu importe comment vous l'épelez, nous pouvons être d'accord sur une chose : avec une assiette de barbecue à la main, tout va bien dans le monde.

Nous traitons le barbecue un peu différemment ici en Caroline du Nord. À la fois art, tradition, religion et fête, le barbecue est quelque chose à prendre au sérieux, à faire avec amour, à rire et à partager. Nous le mangeons dans les restaurants, aux hayons de football universitaire, dans les arrière-cours et lors des pique-niques à l'église, arrosés de thé sucré, à côté de la famille, des amis et des étrangers. Nous discuterons de nos styles préférés et des mérites de telle ou telle sauce, mais en fin de compte, c'est un barbecue qui fait partie intégrante de l'ADN de la Caroline du Nord.
 

Le tapis de bienvenue de Raleigh, N.C.&aposs est toujours là pour vous.
Voir plus de restaurants sûrs et de choses à faire, ainsi que des informations sur la sécurité des voyages locaux, ici.

[Remarque : sautez ci-dessous pour faire défiler 10 de nos endroits locaux préférés pour de délicieux & aposcue, ou continuez à lire pour vous mettre en appétit !]

Sur la photo, de gauche à droite : Big Al&aposs BBQ Brew N Que The Pit

Mais qu'est-ce que le barbecue de Caroline du Nord ?

Ici en Caroline du Nord, le barbecue se présente sous deux formes : les styles Eastern et Lexington.

Dans le style oriental, nous cuisons le porc entier sur des charbons de bois, puis tirons la viande, la donnons peut-être une petite côtelette et l'habillons avec une sauce à base de flocons de poivre et de vinaigre. En règle générale, le style oriental est servi comme un sandwich ou un plat plaqué.

Le style Lexington utilise uniquement les épaules et ajoute un peu de douceur à cette sauce au vinaigre en mélangeant de la pâte de tomate ou de la cassonade. C'est haché&# xA0et servi sur une assiette. Le chêne est le bois de choix avec le barbecue de style oriental, où Lexington mélange le chêne et le caryer pour une saveur plus complexe et fumée.

Les deux styles sont cuits lentement et lentement et sont assaisonnés simplement : sel et poivre, puis fumé et le temps fait le reste. Les accompagnements sont également similaires, avec tout ce que vous attendez d'un barbecue : salade de chou, haricots, choux ou feuilles de navet, hush puppies, salade de pommes de terre ou de pommes de terre, macaroni au fromage et, bien sûr, pudding à la banane.

Et qu'en est-il de Raleigh ?

Même avec toutes les similitudes, les fans de barbecue se retrouvent dans un camp ou dans l'autre, aimant le raffinement du style Lexington ou l'approche rustique du porc entier oriental. Bien que chaque style ait une forte implantation régionale, Raleigh et Wake County sont l'endroit idéal pour tirer des influences des deux côtés du débat sur le barbecue. Dans tout le comté, vous trouverez des puristes qui restent assis près de leurs fosses toute la nuit, regardant des braises et retournant tout ce porc au moment idéal pour faire un excellent barbecue. Vous trouverez également des amateurs de Lexington saupoudrant l'assaisonnement sur les épaules avant de les charger dans un fumoir rempli de chêne et de hickory.

Parce que Raleigh se trouve à un carrefour, est la capitale de l'État et voit des visiteurs de tous les coins de l'État et, parce que c'est une ville créative, vous voyez aussi d'autres styles. Il y a des pitmasters qui jouent avec les accompagnements, ajoutent une touche gourmande ou collent aux traditions et aux recettes familiales. Il y a des gens qui ajoutent de la bière à leur sauce ou qui préparent une sauce plus à la Memphis que tout ce qui est à l'est des Smoky Mountains. Certains font de la poitrine, des côtes levées et des saucisses comme ils le font à Memphis et au Texas ou s'enfoncent plus profondément dans le sud pour leur ragoût de Brunswick ou Hoppin&# x2019 John.

Mais tout le monde, des pitmasters aux opérateurs de food trucks en passant par les artistes du barbecue dans l'arrière-cour et les convives, aime ce qu'ils font, aime ce qu'ils mangent et poursuit le barbecue avec passion.

Viens partager ça avec nous. Trouvez une place au bar, prenez une table pour vos amis ou quelques livres à emporter, mais quoi que vous fassiez, rejoignez-nous pour un barbecue.


Les meilleurs restaurants de Raleigh & Durham, Caroline du Nord

À seulement 30 miles de distance, Raleigh et Durham sont souvent mentionnés dans le même souffle. Bien que chacune ait sa propre identité distincte, les deux destinations allient harmonieusement hospitalité du Sud et cuisine créative, et leurs restaurants reflètent une profonde fierté pour les produits, l'agriculture et l'aquaculture abondants de la Caroline du Nord.

Photo par : Keith Isaac Photography

Photo de : FoodSeen/Felicia Trujillo

Photo par : Jessica Crawford Photographie

Photo de : Stacey Sprenz pour Tabletop Media

Photo par : Alex Caterson/The Splinter Group

Photo par : Jessi Gladdek / Découvrez Durham

Photo par : Katherine Riemen

Raleigh : Colibri

Le jour, Hummingbird est un café joyeux et inondé de soleil et un lieu de déjeuner confortable, servant des tasses de café Joe Van Gogh torréfié localement, des petits pains collants dignes d'une destination, et des po' boys et banh mi. La nuit, c'est un bar à cocktails sensuel avec certains des meilleurs snacks de la ville. La chef-propriétaire Coleen Speaks a un pedigree culinaire impressionnant, ayant perfectionné ses côtelettes à la Nouvelle-Orléans sous Emeril Lagasse et dirigé l'entreprise de restauration recherchée de Raleigh, PoshNosh Catering, mais elle pourrait également ajouter "architecte d'intérieur" à son curriculum vitae. Lorsque vous entrez dans Hummingbird, il est difficile d'imaginer que vous vous trouvez dans un ancien entrepôt d'épicerie A&P (la salle de bain des camionneurs, pour être exact). L'espace juxtapose des éléments de design contemporain et un magnifique bar en marbre blanc, des tabourets de bar jaune canari, une fresque murale géante de colibris et des matières premières existantes comme le béton apparent et le carrelage de salle de bain d'origine des années 1950. Les cocktails sont servis dans des verres vintage collectés par Speaks et, comme la nourriture, sont aussi jolis que délicieux. La signature Hummingbird Fizz au thé à l'hibiscus et à la vodka constitue une ouverture parfaite, en particulier lorsqu'elle est associée au pâté de foie de poulet au brandy et à une assiette d'huîtres grillées au beurre et à l'ail. Ne manquez pas les beignets aériens à la ricotta en dessert, accompagnés de crème au mascarpone et de confiture de saison. Et tant que vous restez pour le dessert, autant commander un autre cocktail.

Raleigh : Le Cortez Fruits De Mer & Cocktail

Le Cortez ressemble à une escapade tropicale, mais plus à la manière d'un "beau naufrage" que d'une "boisson au parapluie au fromage". Peut-être que c'est le papier peint à fleurs vives et le casque de plongée vintage à côté du bar intime, qui est un perchoir parfait pour siroter des huîtres de Caroline du Nord servies avec de la mignonnette rosée, ou peut-être que ce sont les cocktails aux influences tropicales, comme le Spice of the à base de rhum noir Mer. Ou peut-être la cuisine de son chef exécutif Oscar Diaz, qui fusionne son héritage mexicain-américain avec la générosité côtière de la Caroline du Nord, dont la combinaison semble transportante d'une manière inattendue. Comme vous pouvez vous y attendre, le menu se penche fortement sur les fruits de mer et change fréquemment en fonction de la saisonnalité. Les accompagnements incluent l'un des ceviches, tels que le vivaneau avec sauce guacatillo, poivrons anciens et coriandre, et les Gambas al Ajillo, crevettes sautées servies dans une sauce capiteuse à l'ail et servies avec une baguette grillée flirtant avec du brûlé pour tremper . Ne laissez aucune sauce derrière vous, commandez un accompagnement de pain et de "beurre de cannabis" pour éponger les renforts, et commandez un autre cocktail pendant que vous y êtes. Le restaurant jumeau du Cortez, Jose & Sons, vaut également le détour pour sa cuisine mexicaine et méridionale à ne pas manquer. et choux braisés.

Raleigh : Guirlande

À une époque où les chefs sont devenus les nouvelles rock stars, le chef-propriétaire Cheetie Kumar est un talent singulier qui est à la fois. Avant qu'elle ne commence à gagner une reconnaissance nationale et que la demi-finaliste du James Beard Award hoche la tête pour sa cuisine d'inspiration indienne et asiatique à Garland, elle était plus susceptible d'être applaudie pour ses talents dans le groupe local Birds of Avalon. Bien qu'elle trouve encore le temps de s'entraîner et de jouer avec son groupe (et de bricoler la bande originale du restaurant), ces jours-ci, vous êtes plus susceptible de la trouver dans la cuisine en train de créer des plats inspirés de son Inde natale et des ingrédients de la Caroline du Nord. Pour commencer, ne manquez pas le chou-fleur 65 préféré de la foule, composé de fleurons légèrement frits parfumés de gingembre et d'ail et finis dans une sauce au curcuma et au yogourt. Le menu change selon les saisons, mais les plats mélangent harmonieusement les influences méridionales et indiennes. À savoir, les crevettes géantes de Caroline du Nord enrobées de chutney de noix de coco verte sont un hybride de crevettes pelées et mangées et de crevettes au poivre noir, et elles sont servies avec du gombo et des oignons carbonisés, un combo classique dans les deux cuisines. Arrosez-le avec une Magdalena, une margarita au tamarin hors menu, ou descendez prendre un dernier verre au Neptunes Parlour, où vous pourrez canaliser votre rock star intérieure pendant les mardis karaoké. Si vous préférez laisser le chant aux pros, montez à l'étage pour un spectacle au Kings.

Raleigh : Mandoline

Mandoline est la définition d'un joyau de quartier et vous êtes tout aussi susceptible de vous y aventurer pour soigner un cas du lundi avec un hamburger que pour célébrer une occasion spéciale avec un dîner à trois plats. L'espace évoque un charme de ferme-chic confortable, le service est toujours au rendez-vous et la cuisine du chef Sean Fowler mélange parfaitement la technique gastronomique avec des plats classiques du Sud, dont beaucoup sont élaborés avec des produits de sa propre ferme. Le menu spécial bar mix-and-match est également l'une des meilleures offres de la ville, ce qui en fait un bon argument pour s'arrêter souvent. Pour 15 $, vous pouvez associer une bière artisanale à des plats tels qu'un cheeseburger au piment ou des curseurs de barbecue au porc effiloché, et des collations comme des couennes de porc maison et du chou vert, qui obtient un punch acidulé et funky à partir de tiges de chou fumé et fermenté. Que vous dîniez au bar ou dans la salle à manger principale, ne manquez pas l'assiette de charcuterie de référence, comprenant des incontournables tels qu'un pâté de foie de poulet luxuriant et du fromage de tête servi avec du pain grillé, de la moutarde à l'ancienne et des légumes marinés de saison comme des cucamelons locaux ou le gombo. Parmi les autres points forts du menu, citons un faux-filet avec os au feu de bois et le poulet et la gaufre les plus chics de la ville, finis avec une émulsion bacon-champignons et un filet de miel à la truffe. Que vous ayez de la place ou non, dégustez au moins une bouchée du soufflé au chocolat qui fait pâlir d'envie, composé à 70 % de chocolat guatémaltèque de la chocolaterie Videri de Raleigh.

Raleigh : Poole's

Vous auriez du mal à trouver quelqu'un, parmi les natifs de City of Oak et les transplantés, qui ne se moque pas de Poole's. Ils sont susceptibles de vous parler d'abord du macaroni au gratin, un plat de macaroni aux trois fromages cuit au four localement célèbre qui est répertorié comme accompagnement mais qui est si bon que les gens sont connus pour le commander comme entrée. Ensuite, ils débattront des mérites de s'asseoir au double bar en fer à cheval ou de s'accrocher à une banquette en cuir rouge confortable, et expliqueront comment, au-delà du macaroni au fromage, il est presque impossible de choisir quoi commander dans le menu du tableau. Poole's tire son nom du restaurant qui occupait autrefois l'espace, et bien que le menu puisse s'inspirer des plats réconfortants classiques, la touche contemporaine et les ingrédients réfléchis sont tous du chef, restaurateur et lauréat du prix James Beard Ashley Christensen. Vous ne pouvez vraiment pas vous tromper ici, que vous ayez envie, par exemple, d'une côtelette de porc saumurée au thé, d'un pain de viande au gigot d'agneau ou même d'une salade de laitue Bibb simplement assaisonnée. Si c'est l'été, ne manquez pas la tarte aux tomates, un quartier de tomates et des couches de fromage à peine contenues dans la croûte. Mais plus que la nourriture, plus que l'ambiance, ce qui fait Poole'. eh bien, chez Poole. est l'hospitalité. En fait, tous les restaurants de Christensen vous donnent une idée de ce qu'est l'hospitalité du Sud et une sensation de chaleur, d'être pris en charge. Vous le trouverez, que vous brunchiez avec du poulet frit et des biscuits au Beasley's Chicken & Honey, que vous fassiez une halte pour des hamburgers garnis de porc au chili chez Chuck's, que vous fassiez des folies sur des steaks vieillis au feu de bois chez Death & Taxes ou que vous sirotiez un tard - un cocktail artisanal de nuit au Fox Liquor Bar. On se sent comme à la maison.

Raleigh : Mofu Shoppe

Sunny Lin et Sophia Woo se sont fait un nom au niveau local avec leur camion de restauration axé sur les boulettes et le pho, Dump Pho King Truck, mais ils ont acquis une réputation nationale en tant que vainqueurs de la Great Food Truck Race de Food Network avec leur camion de boulettes Pho Nomenal. Le duo a retiré ses gains du spectacle et a ouvert son premier magasin physique, Mofu Shoppe, dans un espace industriel chic du centre-ville de Raleigh. Le restaurant porte bien son nom &mdash fu signifie "fortune" en mandarin, et "mo" est l'abréviation de "plus" &mdash avec un menu qui allie plus de nourriture, plus de plaisir et les héritages taïwanais et sud-américains communs du couple. Les boulettes de porc et de ciboulette, modifiées de la recette familiale de Woo, sont au menu depuis les premiers jours du food truck et sont toujours une commande incontournable. Ils sont bouillis puis poêlés jusqu'à ce qu'ils soient dorés et sont servis avec des sauces au sésame grillé au vinaigre noir et sucrées et épicées. Le menu change souvent, mais les convives se révolteraient s'il laissait tomber les tacos au poisson, dans lesquels des pépites de plie panées et frites sont nichées dans des tortillas moelleuses avec une salade de radis et de concombre et un filet de mayo épicé, et servies avec un côté de kimchi frit riz. Les currys à base de noix de coco sont également une valeur sûre, comme le bol de curry rouge du midi avec des bouffées d'ananas et de tofu (demandez en plus !), ou les moules au curry vert du dîner, servies avec youtiao &mdash un peu comme un churro taïwanais non sucré &mdash pour tremper et éponger le bouillon succulent.

Raleigh : Bida Manda

S'il y a un plat qui rivalise avec les macaronis au gratin de Poole en tant que plat incontournable de Raleigh, c'est la soupe de poitrine de porc croustillante à Bida Manda, un restaurant laotien appartenant aux frères et sœurs Vansana et Vanvisa Nolintha. Au Laos, les soupes de nouilles sont un choix populaire et copieux pour le petit-déjeuner des agriculteurs qui cherchent à faire le plein pour leur journée. Ici, la soupe de poitrine de porc croustillante est plus susceptible de provoquer une sieste si vous ne continuez pas à bouger (pensez donc à partager), mais la combinaison est irrésistible : un enchevêtrement de nouilles de riz dans un bol de bouillon capiteux de curry à la noix de coco parfumé au citron vert makrut feuilles et galanga, garnies de tranches de poitrine de porc croustillantes et garnies d'arachides concassées, d'œufs, de quartiers de lime et d'une rafale de basilic et de menthe frais locaux. Les roulés de laitue au riz croustillant sont un autre élément remarquable : remplissez une tasse de laitue d'une dispersion de riz croustillant à la noix de coco et au curry avec de la menthe fraîche et de la coriandre et des cacahuètes grillées rouler et tremper dans la sauce chili douce caramélisée. Le décor serein de l'espace, des photographies de moines laotiens au paravent en bois tissé fait de bois dépouillé et récupéré des montagnes de Caroline du Nord, donne envie de s'attarder, il serait donc facile de perdre la notion du temps ici (surtout si vous commander la pina colada, confectionnée avec de la crème de coco maison et du jus d'ananas). Le restaurant jumeau de Bida Manda, Brewery Bhavana, est également une visite incontournable. Parcourez la boutique de fleurs et de livres, sirotez l'une des excellentes bières du copropriétaire et brasseur Patrick Woodson (essayez la Till, une bière de ferme florale et rafraîchissante, ou la Glean, une saison à la mangue et au poivre vert), et installez-vous pour un dim sum raffiné festin & mdash ne manquez pas le riz frit au crabe servi dans une coquille de crêpe aux œufs.

Raleigh : St. Roch Fine Oysters & Bar

Le chef Sunny Gerhart a travaillé sous la direction du chef Ashley Christensen avant de se lancer seul, il n'est donc pas surprenant que le menu soit composé et que l'hospitalité soit chaleureuse, mais les saveurs sont toutes les siennes. Le menu s'appuie fortement sur les racines de Gerhart à la Nouvelle-Orléans & mdash St. Roch doit son nom à son ancien quartier dans le Big Easy & mdash avec des plats tels que des écrevisses barbecue pelées et mangées, des haricots rouges et du riz, et l'ébullition des écrevisses uniquement le mercredi. Les huîtres sont à la hauteur de leur surnom et sont disponibles en demi-coquille (oh hé, les mardis dollar-huître) ou cuites au four. Obtenez-les au barbecue, avec du citron, du romarin et du poivre de cayenne Pimento'd, avec du fromage piment fumé et des jalapenos ou Cracklin'd, avec de la tomate fumée et du chicharron. Le bar est un bon perchoir pour siroter des huîtres et un sazerac, mais pour un cadre plus intime, accrochez-vous à l'un des stands en cuir noir touffeté, en particulier pendant le brunch du week-end, lorsque St. Roch semble être un secret bien gardé. C'est à ce moment-là que vous trouverez l'un des meilleurs sandwichs pour le petit-déjeuner de la ville et un biscuit surdimensionné rempli d'œufs brouillés moelleux, de cheddar et de saucisses andouille maison et d'huîtres à moitié prix le samedi et de rosé à moitié prix le dimanche.

Raleigh : Crawford et son fils

Crawford and Son se présente comme un restaurant de quartier, et c'est vrai que certains habitués viennent deux ou trois fois par semaine. Il y a quelque chose à propos de l'espace lui-même au début de la soirée, la lumière naturelle se répand à travers les fenêtres, illuminant le mur de briques apparentes et le bar en quartz gris, où vous pourriez avoir envie d'un verre de vin et d'un apéritif. Au fur et à mesure que la lumière du jour s'estompe, l'espace se détend dans un restaurant plus intime, bien que vibrant d'une énergie presque palpable à mesure que les tables se remplissent (et ils le font, alors faites une réservation). Et puis il y a la nourriture : le chef Scott Crawford sert certains des plats les plus créatifs, axés sur la technique et pourtant trompeusement simples, en particulier en ce qui concerne la section crue du menu. Peu de salades peuvent être décrites comme addictives, mais un plat frappant de navets crus rasés (photo), parfois accompagné de pommes et parfois de radis et de câpres, montre pourquoi Crawford a gagné le surnom de "le chuchoteur de légumes". Le steak tartare est un autre élément remarquable, avec un faux-filet haché à la main plié avec de la moutarde épicée, de l'aïoli maison et une forte dose d'herbes et d'échalotes, et fini avec des couennes de porc croustillantes. Réservez votre repas avec les petits pains chauds de blé malté de la chef pâtissière Krystle Swenson avec du beurre fouetté au sirop d'hickory et l'un de ses desserts inventifs, comme une panna cotta estivale avec un granité d'oseille ou un morceau de gâteau à la noix de coco accompagné d'un sorbet sucré à la papaye.

Raleigh : une place à table

A Place at the Table sert le meilleur club sandwich de la ville. C'est aussi énorme & mdash mais un repas ici vous remplit de manière beaucoup plus profonde. Après avoir travaillé avec des personnes sans domicile fixe, Maggie Kane a eu l'idée d'ouvrir le premier café à la carte de Raleigh, un endroit où les convives, quels que soient leurs moyens, non seulement peuvent manger, mais aussi choisir Quel ils veulent manger. Les convives ont la possibilité de payer le prix suggéré, de payer la moitié du prix suggéré ou de faire du bénévolat au café. Ceux qui souhaitent payer à l'avance peuvent ajouter un pourboire &mdash qui aide à compenser le coût d'un repas pour quelqu'un d'autre et contribuer à un salaire décent pour le personnel du café &mdash ou acheter un jeton de 10 $ à donner à quelqu'un qui a faim de nourriture ou de communauté. Et Raleigh a répondu en grand : depuis son ouverture en janvier 2018, A Place at the Table a servi près de 30 000 repas, donné plus de 5 000 repas, accumulé plus de 8 000 heures de bénévolat et reçu plus de 17 000 repas payés à l'avance, ce qui équivaut à plus de 90 000 $. Tirez un tabouret au comptoir ou accrochez l'une des tables de fenêtre inondées de lumière et installez-vous pour des gaufres épicées au chai et des toasts à l'avocat au petit-déjeuner. Pour le déjeuner, si le club sandwich massif vous semble trop copieux, optez peut-être pour la quiche aux tomates séchées et au fromage de chèvre ou une salade de quinoa aux légumes rôtis, le plat préféré de Kane.

Durham : nouilles, boulettes et bonbons de Rose

Justin et Katie Meddis ont lancé Rose's en 2013 en tant que marché de viande et confiserie, mettant les compétences de Justin en boucherie et les pâtisseries de Katie's au premier plan, avec un petit échantillon de sandwichs et de ramen. En 2017, ils se sont lancés dans un restaurant d'inspiration est-asiatique, servant un menu de ramen, de plats de nouilles, de boulettes, de salades et de sandwichs, tous préparés avec des viandes élevées au pâturage et des ingrédients locaux durables. Les compétences de boucher habiles de Justin sont toujours utilisées à bon escient, car il est responsable de la destruction des animaux entiers tels que les porcs en interne. Les os de porc sont lentement mijotés pour faire un bouillon profond et savoureux, la graisse est transformée en saindoux, les têtes sont destinées au fromage de tête ou aux petits pains, et les bajoues sont cuites et servies avec des ramen. Le riche bouillon de porc des ramen est rehaussé de champignons et de poisson séché, accompagné de dashi et fini avec une petite quantité de saindoux infusé à l'ail, ce qui donne au bouillon plus de profondeur et l'aide à s'accrocher aux nouilles. Les bonbons de Katie sont toujours mis en évidence, il serait criminel de ne pas économiser de la place pour le dessert, en particulier les sandwichs à la crème glacée d'inspiration saisonnière. Pensez aux bleuets et à la crème pris en sandwich entre les biscuits au citron et au gingembre, ou le sorbet à la fraise et la crème glacée préférés des fans associés aux biscuits au citron Meyer et mdash Katie a même un congélateur dédié aux fraises pour répondre à la demande tout au long de l'été. Le week-end, vous pouvez acheter des friandises pour le petit-déjeuner comme des beignets chinois appelés youtiao, servi avec du lait de soja pour tremper, soit sucré avec une compote de fruits, soit salé avec des légumes marinés, de l'huile de piment et de la coriandre.

Durham : restaurant de fruits de mer Saltbox

Des cabanes à poissons parsèment la côte de la Caroline, mais pour une visite moderne plus à l'intérieur des terres, visitez le Saltbox Seafood Joint du chef Ricky Moore à Durham. Vous trouverez ici un menu simplifié de prises frites de Caroline du Nord, y compris des choix familiers comme les crevettes et la plie aux côtés d'autres espèces indigènes. -en courbine, rouget ou hogfish. Vous pouvez commander les fruits de mer dans une assiette, entassés sur un tas de pommes de terre assaisonnées à côté d'une salade de chou, ou empilés sur un rouleau garni de salade de chou. L'approche décontractée et la commande au comptoir mdash, les plateaux de cafétéria orange vif, les paniers en plastique et le mdash démentent le fait qu'il s'agit de fruits de mer préparés avec la touche habile d'un chef qui a bâti sa carrière dans la gastronomie. Les fruits de mer sont légèrement dragués, pas battus, dans une farine de maïs assaisonnée finement moulue (dîners sans gluten, réjouissez-vous!), Bien épicés, puis frits, même le tartre et les sauces à cocktail ont le goût de quelque chose que la plupart des endroits factureraient en supplément. Les cabanes de fruits de mer servent traditionnellement des hushpuppies, des pépites de semoule de maïs frites, et Moore y met aussi son empreinte. Le résultat est sa signature (et sa marque déposée) Hush-Honeys, un hybride hushpupy-zeppole légèrement glacé au miel et saupoudré d'une savoureuse friction d'épices. L'emplacement d'origine de Saltbox juste à l'extérieur du centre-ville est une fenêtre sans rendez-vous avec des tables de pique-nique en plein air, donc si vous avez un groupe ou c'est l'été, dirigez-vous vers l'emplacement climatisé sur Durham-Chapel Hill Boulevard.

Durham : Mateo Bar de Tapas

Vous ne pouvez pas vous tromper dans l'un des restaurants du restaurateur de Durham Matt Kelly (dirigez-vous vers Mother & Sons pour une assiette de pâtes roulées à la main, chez Lucky's Delicatessen pour le remède ultime pour un déjeuner de bureau triste, ou chez St. James Seafood pour un crustacés et prises locales savamment préparées), mais Mateo Bar de Tapas est le joyau de la couronne de l'empire Kelly. La nature même d'un restaurant de tapas et les petites assiettes à partager le rendent convivial, mais l'atmosphère de Mateo & mdash à la fois animée et intime, cool mais accueillante & mdash en fait le genre d'endroit que vous choisiriez pour un certain nombre d'occasions, comme un rendez-vous galant, une soirée entre filles, impressionner des invités de l'extérieur de la ville ou divertir vos beaux-parents. Le menu propose des tapas espagnoles classiques telles que patatas bravas et pan con tomate, aux côtés de plats traditionnels aux accents méridionaux, tels que almejas pequenas, dans laquelle les palourdes sont servies avec du xérès, de l'ail, des cacahuètes bouillies et du jambon, ou albondigas, où les boulettes de viande de porc sont accompagnées de gruau de riz au safran. Lavez-les avec un cocktail, comme The State Bird, un gin tonic à base de gin de Durham Distillery Navy et de tonic infusé au safran, ou l'un des xérès de la longue liste. Cet endroit est perpétuellement bondé, il est donc préférable de réserver.

Durham : pique-nique

Selon le copropriétaire de Picnic, Wyatt Dickson, tout restaurant de barbecue doit faire cinq bonnes choses pour réussir : le barbecue, la sauce, la salade de chou, le thé sucré et le pudding à la banane doivent tous être à la hauteur. Dickson, avec Ryan Butler et Ben Adams, le cloue. En Caroline du Nord, barbecue signifie porc, et Picnic se spécialise dans le barbecue de porc entier. Les porcs proviennent de la ferme Butler's Green Button, située à 10 miles sur la route, fumés lentement au bois et au charbon dans un fumoir sur mesure, puis séparés à la main. Les succulents lambeaux sont judicieusement arrosés de Dickson's Pig Whistle, une sauce barbecue à la rencontre de l'Est et de l'Ouest de la Caroline du Nord, c'est-à-dire à base de vinaigre agrémenté de sauce piquante Texas Pete et « d'un peu de rouge » (généralement du ketchup dans la partie ouest de la Etat). Le barbecue est servi dans une assiette ou sur un sandwich, tous deux accompagnés d'une excellente salade de chou ni trop crémeuse ni trop vinaigrée. A plate also comes with two scratch-made sides, such as mac 'n' cheese, bacon-braised collard greens and sweet potato puree topped with spiced pecan crumble. (If barbecue just isn't your thing, there's also a stellar fried chicken sandwich.) Wash it down with a glass of sweet tea &mdash the signature iced tea of the South is brewed fresh throughout the day here, and is not too cloying &mdash and be sure to save room for the banana pudding.

Durham: Dashi

The concept for Dashi began when Billy and Kelli Cotter hosted a pop-up at The Cookery, a culinary incubator owned by Rochelle Johnson and Nick Hawthorne-Johnson. When the fervor for reservations caused The Cookery's website to crash, it became clear that Durhamites had an insatiable appetite for Japanese fare. The foursome created Dashi, a two-level restaurant with a bustling ramen shop on the ground floor and an izakaya, or Japanese pub, upstairs. Wherever you choose to dine, you'll want a bowl of ramen to slurp. Sit at the ramen counter downstairs for a glimpse of the action, or settle into one of the cozy tables along the Japanese manga-adorned walls. Broth is the foundation of a good bowl of ramen &mdash dashi is the name of the Japanese mother broth &mdash and you can't go wrong here, whether you opt for the milky, porky tonkotsu, soy-based shoyu, funky-spicy kimchi, punchy miso or shio (sea salt). At dinner, head upstairs to the denlike izakaya for small plates that marry North Carolina flavors and ingredients with Japanese techniques, like spicy peanuts boiled in soy sauce, mirin and ginger. There's also an excellent assortment of yakimono &mdash skewered meats and vegetables such as miso eggplant, bacon-wrapped mochi and chicken heart &mdash alongside snacks such as spicy miso chicken wings and curried beef tendons fried into puffy crackers. Wash it all down with a highball of Japanese whiskey, lemon and soda water or a seasonal frozen chuhai, a boozy slushie made with shochu and fruit juice. The Cotters' other restaurant, Toast, is a perennially popular spot for perfectly pressed panini.

Durham: Alley Twenty Six

Triangle restaurant veteran and bartender extraordinaire Shannon Healy created Alley Twenty Six to showcase not only his love of classic cocktails, but also their ability to pair with food. And not just any bar food, but a seasonal menu of snacks and small plates overseen by Executive Chef Carrie Schleiffer, who honed her chops in New York City before landing in the Bull City. Think North Carolina burrata with duck prosciutto and figs, seared tuna toast with watermelon and spicy crushed peanuts, or cornmeal-crusted fried oysters (pictured). Naturally, there's a gourmet burger, which makes up one part of Alley Twenty Six's most-classic pairing. The Alley Burger features a chuck-brisket patty topped with bourbon bacon jam, chipotle aioli and black truffle cheddar &mdash and, if you really want to gild the lily, foie gras. The fatty, salty masterpiece meets its match in The Alley Cocktail, a riff on a dry Manhattan, which gets its spicy backbone from Wild Turkey 101 bourbon, salinity from dry vermouth, depth and funk from Luxardo maraschino liqueur, and subtle cola notes and a bittersweet finish from Cynar, an Italian herbal liqueur. The bar staff is equally adept at mixing up classics &mdash like a gold-standard pina colada or a gin and tonic made with Durham Distillery's Navy-strength gin and Alley Twenty Six's own tonic &mdash and at serving seasonal libations or custom requests. Though it's not on the menu anymore, you can still ask for the Mexican Herbalist, a margarita with a kick in which a blend of Reposado and house-infused jalapeno hibiscus tequila mingles with ginger syrup and a dash of habanero vinegar to refreshing, spicy effect.

Durham: Pizzeria Toro

Anyone can put pizzeria in the name of their restaurant, but you know it's going to be good pizza when you can smell it before you even taste it. A Wood Stone pizza oven anchors the Pizzeria Toro space, emitting an intoxicating aroma of dough baking and charring. Here, the pizza dough is crafted from a blend of soft and high-gluten flours to yield a crust that lands somewhere between Neapolitan and New York-style pizza. Snag a seat at the end of the communal table closest to the mouth of the oven and watch it work its magic to blister the crust to crisp-chewy perfection. Order at least one of each of the "red" and "white" pies, such as the classic margherita topped with stretchy rounds of buffalo mozzarella or the heady chanterelle mushroom and garlic combo with milky fior di latte mozzarella, respectively. Round out your order with small plates like the fan-favorite suppli al telefono, fried mozzarella-stuffed rice balls that owe their deep flavor to the saffron and Parmesan stock-infused risotto. Owner Gray Brooks' other two restaurants are also downtown Durham favorites. Stop by modern diner Jack Tar for fluffy pancakes, Szechuan peppercorn hot chicken, or a nightcap at The Colonel's Daughter, a hidden bar inside Jack Tar, or reserve a table at the enchanting Littler, whose beautiful, starry-night-lit space and small plates seem tailor-made for date night.

Durham: Copa

Copa started off as a humble sandwich shop and cafe called Old Havana, and though you can still find an excellent Cubano (both the sandwich and the coffee) during the day, dinner is when the real magic happens. Copa &mdash owned by husband-wife team Elizabeth Turnbull and Roberto Copa Matos &mdash is the first farm-to-table Cuban restaurant in the country, and much of the produce comes from their own Hillsborough farm, Terra Sacra. Commander vegetales, ensalda de Verano ou arroz de verano to sample dishes featuring whatever veggies have been recently plucked from the earth, such as fresh black beans, black-eyed peas or sweet potatoes. Copa is also the only restaurant in the country making dishes inspired by 18th-century Cuban recipes, created according to a lost manuscript called Nuevo Manual, which Copa Matos discovered and helped republish. Par exemple, Ropa Vieja a la Americana is a far cry from the ropa vieja (literally "old clothes") Cubans recognize as their signature dish of braised, shredded beef in heavy tomato sauce &mdash here, grass-fed beef chuck is slowly cooked with white wine, mint, fresh herbs and a light tomato sauce until it's pull-apart tender, then served atop housemade cassava flatbreads (pictured). For Turnbull's part, in addition to managing communications and dabbling in pastry, she's responsible for the excellent cocktail program. The classic Cuban mojito is a sure bet, crafted with rum, lime juice and farm-fresh hierba buena, a fragrant but mild-mannered mint. For a dose of after-dinner drama, opt for La Diosa Negra, a rum and coffee-liqueur tipple that's infused with cigar smoke and served tableside with a swirl of smoke and a tobacco leaf garnish.

Durham: M Sushi

With wooden beams, exposed brick and a custom wooden sushi counter, M Sushi's vibe is simple, minimalist and natural &mdash perfect for letting Chef-Owner Michael Lee's understated but mighty culinary talents shine. Lee discovered his passion for sushi in the mid-'90s while working in a Japanese sushi restaurant part time during college. He dropped out of college to focus on sushi and cooking full-time and has been perfecting his craft ever since. And Durham (and the entire Triangle) is all the richer for it. At dinner, opt for the light omakase, or chef's choice, which features sushi crafted with seasonal seafood, each piece designed to highlight the fish's textures and flavors. The restaurant receives three or four overnight shipments from Japan, including Japanese kinmadai (golden eye snapper), fresh scallops from Hokkaido and wild mackerel, as well as local tuna and flounder, Alaskan sockeye salmon, and spot prawns and sea urchin from Santa Barbara, California. From the small-plates menu, don't miss the flash-fried sushi rice topped with tuna tartare, masago (capelin roe) and cured baby octopus. Lee's other Durham restaurants are must-visits too, including M Kokko next door (try the fried chicken sandwich or the Korean fried chicken), and M Tempura for omakase tempura by night and donkatsu lunch sets by day.

Durham: The Durham

The Durham is best described as an American restaurant, but James Beard Award-winning chef Andrea Reusing's influences skew more old American than new. She cites Mark Twain's ode to American flavors &mdash fresh butter, Maryland crab, and ripe tomatoes from the garden &mdash as inspiration, and so her seasonal menus reflect an abundance of ingredients from North Carolina farmers, fishermen and artisans. The restaurant, located in the lobby of The Durham Hotel, is open all day, transitioning from a light-flooded daytime cafe tailor-made for a quick bite, coffee meetings or a working lunch to a glittering dinner spot, where you'll find luxe signature dishes such as dry-aged, bone-in rib eye served with a roasted marrow bone or North Carolina baked oysters topped with Champagne sabayon and caviar. There's also a rooftop bar that boasts sweeping views of downtown Durham as well as offering a stellar raw bar and small-plates menu. Don't miss the carrot dog, a hickory-smoked carrot topped with green tomato chow-chow and sweet onion relish, which pairs well with the Spirit Hunter, a tequila, Aperol, jalapeno and grapefruit bitters tipple that tempers the carrot dog's sweet-smoky flavors. If you find yourself in Chapel Hill, Reusing's Lantern is a must-visit. Get the salt-and-pepper shrimp, which are fried till the shells are crispy as a potato chip &mdash and just as addictive.


Raleigh

Clyde Cooper's Barbecue

If you were planning to scan this guide just to find the word “barbecue,” we made it easy for you by putting Clyde Cooper’s first. When you want Carolina-style, vinegar-based pork barbecue, this Raleigh spot is where you should get it. It’s one of the oldest barbecue spots in the state (it opened in 1938) and both the slow-roasted pork shoulder and baby-back ribs can rival any other barbecue in the Triangle. They also make fried chicken and brisket, along with all the usual sides.

Brewery Bhavana

An all-in-one craft brewery, flower shop, bookstore, and dim sum restaurant sounds like something made up by a bot created to generate restaurant ideas. Actually, though, all of that comes together to make of the best places in Raleigh. Brewery Bhavana’s Chinese menu is made up of dim sum and larger plates, with a few high-end ingredients thrown in like scallion pancakes with bone marrow, and shrimp and pork shumai with caviar (despite this, prices are still reasonable). Head here with another person to stand at the long bar and drink a few of their 40 house-brewed beers on tap, or bring a group to the bustling but not deafeningly loud dining room.

Poole's Diner

Technically, Poole’s is a diner. Really though, it’s more like a cross between the cleanest diner you’ve ever seen and a dark Manhattan bar from the Mad Men era. The red leather banquettes and barstools make it feel more appropriate for a nice dinner with someone you like, and dishes like watermelon salad and risotto make it clear that it’s not the place to come in your classic diner uniform of pajamas for a hungover breakfast. Get the macaroni au gratin, but other than that, the chalkboard menu changes daily and is always full of things we want to eat. Just make sure you don’t overlook the vegetables - they never taste overly healthy and are usually some of the most creative dishes here.

Guirlande

The perfect one-two punch for dinner and drinks isn’t always easy to find, but Garland manages to pull off the best - and possibly only - one-two-three punch in Raleigh. You could spend an entire night here between the restaurant, club downstairs, and music venue on top. Focus on the dishes with both Indian and Southern touches like fried chicken thighs with turmeric-yogurt sauce, coconut-poached shrimp with fried tapioca, and spiced lamb shank osso bucco with channa dal, while staring at the gallery wall of mostly bright red paintings that you’ll want to recreate at home. Dinner here is the perfect start, middle, or end to your (incredibly convenient) night.

Lonerider Brewing Company

Maybe you have a long layover, your flight got majorly delayed, or your ticket says 8 après-midi not am. Regardless, if you’re at or near RDU and don’t want to hole up at A&W after spending $18 on water and a bag of almonds, consider calling a car for very short drive to Lonerider. Order a beer in the small, relatively dark indoor bar, then head straight out to the sprawling lawn with plenty of covered picnic tables. There are usually some food trucks too in case you’re considering “accidentally” missing your flight.

Sorry&mdashlooks like you screwed up that email address

Crawford and Son

Like pairing a ball gown with a leather jacket or drinking Champagne at a tailgate, Crawford and Sons toes the line between fancy and cool. You’ll eat Southern-inspired food that’s topped with edible flowers and more thoughtfully put together than a NASA launch, but then you’ll see bathroom walls covered in wallpaper that looks like a tattoo artist’s practice sheet. It may seem disjointed, but once you try some of the food, like chicken confit with creamed corn and pork cheeks with cheese grits, you’ll realize it all works perfectly well. Weekend reservations are basically required, but there are usually a few bar seats available - even if you just want to stop by for desserts like peaches and cream pie, which we fully endorse.

La Farm Bakery

Even though it’s a 25-minute drive from downtown, La Farm Bakery in Cary is worth finding an excuse to go to the area, whether it’s for the North Carolina Museum of Art or a hike in nearby William B. Umstead State Park. This French bakery has scones, cookies, pastries, and a white chocolate baguette that definitely counts as bread, not dessert. There are also sandwiches like the Croque Madame, or the grilled cheese made with three cheeses and mornay sauce. Finding a seat can sometimes be a pain, but tables turn quickly despite the fact that no one ever wants to leave here.

Transfer Co. Food Hall

Your friend thinks eating in a campus dining hall might be fun. Instead of getting stuck listening to a 19-year-old talk about how the TA they’re in love with is out to get them, go to Transfer Co. Food Hall instead. The dozens of plants and fresh flower arrangements keep this place from feeling like a cafeteria and it’s a great way to try a bunch of local spots all at once. There’s Benchwarmers for wood-fired bagel sandwiches, Chhote’s for Indian street food, Bul Box for Korean-inspired rice bowls, and many others. You can also grab a drink at the bar and take it anywhere in the food hall, or to one of the tables outside.

Trophy Brewing & Pizza

There are three Trophy locations - one hosts food trucks, another has a bar food menu - but when you want arguably the best pizza in Raleigh, head to the third location on Morgan. You can choose a specialty pie like the Local Celebrity (corn base, fontina, tomato, cheerwine-braised brisket, and jalapeno pesto) or The Indoor Kid (garlic herb cream sauce, spinach, artichokes, provolone, and parmesan), or make your own. Regardless of what you choose, it’ll go perfectly with one of their beers on tap.

The Roast Grill

When people aren’t getting heated about sports and different shades of blue here, they’re usually arguing over where to find the best food - from barbecue to biscuits to hot dogs. For the latter, instead of getting caught in the middle of a Char Grill vs. Snoopy’s debate, just head to our favorite, Roast Grill. The hot dogs are served “burnt,” which really means perfectly crispy on the outside. Be warned, there’s a ban on ketchup, mayo, and relish, so unless you smuggle some in (which frankly, we’ve never tried but aren’t above), you’ll choose between mustard, chopped onions, and chili. There are no fries or other sides either, but you should look at that as the perfect excuse to just eat another hot dog or two.


5. COPA

In 2011, owners Roberto Copa Matos and Elizabeth Turnbull opened the Old Havana Sandwich Shop in downtown Durham and quickly earned a reputation for sublime versions of classic Cuban cooking. A few years later they hosted a dinner series called the “The Lost Dishes of Cuba,” inspired by a 19th-century Cuban cookbook filled with recipes, techniques, and ingredients little seen on the island after the Cuban revolution. Last spring, the couple closed Old Havana and opened Copa a few blocks away, offering well-executed Cuban staples as well as some of those so-called “lost dishes,” like butifarra a lo Cubano (sausages made with cinnamon, anise, and clove over saffron yogurt), and plátanos rellenos (plantains stuffed with savory pork picadillo and fried in house-rendered lard).


North Carolina Lemon Pie (Cook’s Country)

We just got back from vacationing in the beautiful North Carolina Blue Ridge Mountains. It’s breathtaking! We drove 2500 miles round trip in a little vintage British convertible – a lot of those miles in the rain – and had a great time. In homage to North Carolina, I’m making this sweet, tangy, salty-crusted North Carolina Lemon Pie.

The day after we got home, Cook’s Country had a show on North Carolina recipes, including this lemon pie and delicious-looking Nashville Hot Chicken. Someday I’ll make that hot chicken, but today it’s gotta be the lemon pie.

They make it look so easy on the show. Throw the crackers, butter, and corn syrup in the food processor, then pulse and press into the pie pan. Stir together the rest of the ingredients and pour it in the baked crust, then bake again till jiggly-firm.

They forget to show the part where you’re counting out and weighing saltines, zesting and squeezing the lemons, and separating the eggs. Oh, and the part where I got lemon juice in the cut on my little finger. Ouch. Wish I had a little sous chef like they do.

The lemon filling for this pie is the best lemon pie filling I’ve ever had. Just a touch tarter than sweet, creamy from the addition of heavy cream, and altogether divine.

The crust is very unusual, which is one of the reasons I wanted to make it. It’s made with saltines (I know, right?) and is crunchy, a little salty and goes perfectly with the filling. It’s not your normal graham crackery-tasting crust – it’s very good! Next time I’ll make the crust a little thinner on the bottom, though.

Oh, and don’t forget that layer of whipped cream on the top either (next time I’ll double that).

Update: After two days in the refrigerator, we decided the pie is at it’s best. The crust absorbed some of that wonderful lemon filling and softened. Bret doesn’t particularly like lemon stuff and he’s eating this up!


7. The Chocolate Fetish

Equal parts art museum and chocolatier, the Chocolate Fetish features a tantalizing display of sweet treats, truffles and confections to tempt your taste buds. The long-time owners of the shop create all the recipes, and their artisan daughter molds and crafts the chocolates into truly inspired creations. While all the candy is tasty, the truffles are truly spectacular. Pick up a box to bring home to a friend and grab one (or two or three) for yourself.


Executive Chef Salary in North Carolina

How much does an Executive Chef make in North Carolina? The average Executive Chef salary in North Carolina is $67,918 as of April 27, 2021, but the range typically falls between $57,877 et $82,123. Salary ranges can vary widely depending on the city and many other important factors, including education, certifications, additional skills, the number of years you have spent in your profession.

Percentile Un salaire Emplacement Last Updated
10th Percentile Executive Chef Salary $48,734 NC 27 avril 2021
25th Percentile Executive Chef Salary $57,877 NC 27 avril 2021
50th Percentile Executive Chef Salary $67,918 NC 27 avril 2021
75th Percentile Executive Chef Salary $82,123 NC 27 avril 2021
90th Percentile Executive Chef Salary $95,056 NC 27 avril 2021

Biltmore Company - Asheville, NC

Renaissance Asheville Hotel - Asheville, NC

Biltmore Company - Asheville, NC

Goodwin Recruiting - Asheville, NC

Individualize employee pay based on unique job requirements and personal qualifications.

Get the latest market price for benchmark jobs and jobs in your industry.

Analyze the market and your qualifications to negotiate your salary with confidence.

Search thousands of open positions to find your next opportunity.


Voir la vidéo: Top 10 Mejores Restaurantes Del Mundo (Octobre 2021).